Toulouse : le 1er documentaire sur «les Juifs pauvres»

2
886

Une Toulousaine produit le premier documentaire sur «les Juifs pauvres»

Société

Anna Heim et son compagnon ont réalisé et produit l'unique documentaire sur la pauvreté au sein de la communauté juive./ DDM T. Bordas.
Anna Heim et son compagnon ont réalisé et produit l’unique documentaire sur la pauvreté au sein de la communauté juive./ DDM T. Bordas.

Savez-vous qu’environ 20 % des Juifs vivent dans la pauvreté ? À l’heure où de nombreux clichés subsistent, Anna Heim, jeune toulousaine d’une trentaine d’années et son compagnon Sasha Andreas ont souhaité les combattre à l’aide d’un documentaire : «Jews got money» («Les Juifs ont de l’argent»).

Une gageure. Selon un récent sondage publié par CNN, 22 % des Français pensent que les Juifs ont trop d’influence dans le monde des affaires. «Sasha qui a côtoyé beaucoup de Juifs depuis son enfance s’est rendu compte du décalage entre l’image qu’avaient certaines personnes et la réalité. C’est une communauté qui réussit bien de façon générale, mais cela n’empêche pas qu’il y ait des pauvres», explique Anna. La jeune femme issue d’une famille juive réalise elle aussi que les idées reçues et les mythes sont nombreux. Les tabous sur le sujet de la pauvreté au sein de la communauté juive n’arrangent rien.

Le meurtre d’Ilan Halimi, un jeune juif torturé et assassiné par le «gang des barbares» persuadé qu’il est riche puisqu’il est Juif, agit comme un catalyseur. L’idée d’un documentaire fait son chemin. Le couple profite d’une opportunité professionnelle à New-York en 2012 pour enquêter sur la pauvreté. Sasha sera le réalisateur, Anna la productrice. Objectif ? «Sortir des clichés dangereux sur les juifs, qui font de réels dégâts.» «On ne veut pas faire changer d’avis, mais si l’on pouvait avoir un impact même petit, ce serait super», souligne la jeune femme. Leur documentaire, l’unique œuvre sur le sujet montre une réalité : celle d’une communauté immigrée ou ayant perdu beaucoup d’argent pendant la crise financière et qui ne parvient pas à s’en sortir. Il met également en avant les nombreuses associations mobilisées pour les aider. «C’est une réalité qui touche tous les pays. À Toulouse aussi, je connais beaucoup de Juifs dans le besoin», mentionne Anna. Le documentaire a été faiblement médiatisé malgré le relais de plusieurs personnalités américaines sur les réseaux sociaux, notamment le fondateur de Twitter, Biz Stone.

Toutefois, les récentes attaques antisémites ont suscité un regain d’intérêt. «Chaque fois qu’il y a un drame, un média se réveille, alors qu’il faudrait faire un travail de fond pour démonter les clichés et les mensonges qui nourrissent la haine», regrette Sasha Andreas.

«Jews got money» est en vente ou en location sur une plateforme de vidéo en ligne. Pour le moment, il n’est disponible qu’en langue anglaise.

https ://www.reelhouse.org/jewsgotmoney/jews-got-money/jews-got-money-trailer

2 COMMENTS

  1. […] Une gageure. Selon un récent sondage publié par CNN, 22 % des Français pensent que les Juifs ont trop d’influence dans le monde des affaires. «Sasha qui a côtoyé beaucoup de Juifs depuis son enfance s’est rendu compte du décalage entre l’image qu’avaient certaines personnes et la réalité. C’est une communauté qui réussit bien de façon générale, mais cela n’empêche pas qu’il y ait des pauvres», explique Anna. La jeune femme issue d’une famille juive réalise elle aussi que les idées reçues et les mythes sont nombreux. Les tabous sur le sujet de la pauvreté au sein de la communauté juive n’arrangent rien.Lire la suite sur jforum.fr […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.