Une opportunité historique de s’attaquer au projet nucléaire de l’Iran

Après les récentes attaques iraniennes sur son sol, Israël serait tenté de répliquer avec force selon un expert saoudien. Pour le Dr Nabil Alatom, directeur du programme d’études iraniennes au Centre d’études régionales, la fenêtre d’opportunité serait idéale pour frapper un grand coup contre Téhéran.

« C’est peut-être le moment opportun pour Israël de répondre, cette attaque constituant une chance historique de s’attaquer au projet nucléaire, balistique et des drones iraniens », estime-t-il dans les colonnes du journal Al Hadath.

L’analyste rappelle la longue liste des opérations israéliennes réussies par le passé, du vol des archives nucléaires aux assassinats ciblés de nombreux scientifiques et cadres du programme balistique iranien. Selon lui, l’incursion iranienne sur le territoire israélien, malgré l’interception de la plupart des drones, change la donne.

« Israël aspire à une nouvelle phase de normalisation avec les pays arabes. Cette attaque est vue comme une opportunité de démontrer sa force et sa capacité à contrer l’Iran », poursuit le Dr Alatom. Une riposte musclée permettrait aussi à Netanyahu de refermer les rangs autour de son leadership contesté.

Le Premier ministre voudrait en effet reprendre la main après le lourd bilan humain de l’offensive à Gaza et les charges de corruption qui le visent. Une victoire militaire éclatante sur l’Iran réhausserait son crédit politique avant les prochaines échéances judiciaires et électorales.

De leur côté, ses rivaux au sein de l’exécutif espèrent également tirer leur épingle du jeu en montrant leur poigne face à la menace iranienne. Tous les feux semblent donc au vert pour une riposte d’envergure selon l’expert saoudien : « Je crois que c’est une occasion en or pour les Israéliens de riposter à l’Iran et que les frappes au cœur du pays ne feront que commencer. »

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Asher Cohen

Les intellectuels de chambre répètent la même chose depuis 20 ans. Le problème est que les idées, la préparation, la connaissance et la sagesse, ne valent pas chipette s’il n’y a pas l’action pour les concrétiser. Rien n’arrive tant que rien ne bouge. Le moment n’est jamais le bon. Il y aura toujours des excuses et des hésitations pour ne pas attaquer l’Iran, donc le meilleur moment c’est maintenant. Chez les Juifs, nous pensons que Dieu aide ceux qui s’aident eux-mêmes, nous avons une volonté libre et pouvons influencer une grande part de notre destinée. C’est dans l’action que se révèle le génie, la magie et le pouvoir, et dans tous les cas la loi des moyennes établi l’inévitabilité de la victoire sur le long terme.

Une mission ponctuelle de quelques heures ne suffirait pas à détruire les sites nucléaires iraniens. Il faut une guerre éclair sur plusieurs jours, utilisant au moins une centaine d’avions pouvant être ravitaillés en Azerbaïdjan et dans les monarchies alliées du Golfe Persique, de l’électronique de brouillage, des cyber attaques, des centaines de missiles balistiques à haute précision, etc..Il faut des vagues d’attaque successives et incessantes pour faire craquer les défenses iraniennes. La guerre éclair c’est écraser l’adversaire, avant même qu’il n’ait pu réagir. Il faut même parachuter des commandos avec des bombes nucléaires valises pour détruire les bunkers des bases souterraines.

Ma conclusion actuelle est que:
-soit les Juifs ont peur des iraniens,
-soit ils n’ont pas les moyens d’y aller.
Dans les 2 cas, ils n’ont qu’à se laisser écraser par les ayatollahs, et courber l’échine.