Un virus espionne 3 hôtels lors des négociations nucléaires

1
180

 

Un virus informatique qu’on associe à Israël a pris pour cibles tous les dispositifs de trois hôtels de luxe européens, alors qu’ils hébergeaient les négociations nucléaires avec l’Iran

 

Selon le Wall St. Journal (cliquez via Google News):

Les chercheurs de cette entreprise informatique (Kaspersky) reconnaissent que de nombreuses questions restent sans réponse sur la façon dont ce virus a été utilisé et sur le type et le volume d’informations qui peuvent avoir été dérobées. Dans l’ordre de ces possibilités, disent les chercheurs, les intrus semblent avoir été en mesure de procéder aux écoutes de nombreuses conversations et de subtiliser les dossiers informatiques en prenant les commandes des systèmes de l’hôtel qui relient l’ensemble des ordinateurs, des téléphones, des ascenseurs et des alarmes, leur permettant ainsi de les mettre en marche et de les éteindre selon leur bon vouloir et de recueillir toute l’information nécessaire. 

Selon le Wall street journal, ce virus a pris pour cible ces 3 hôtels de luxe, avant même que les négociateurs d’Iran et des puissances mondiales ne se réunissent là, en vue des négociations sur le programme nucléaire controversé de l’Iran. 

MOSCOU (Sputnik) —La société russe (donc proche de l’Iran) de cybersécurité Kaspersky a découvert un virus informatique qu’elle suppose avoir tracé, entre les services de renseignements israéliens et les cibles des hôtels employés à recevoir les négociations autour du programme nucléaire de l’Iran, selon les médias américains de ce mercredi. 

On s’attend à ce que Kaspersky expose la totalité de ses découvertes au sujet de ce supposé virus dans la soirée de ce mercredi. 

En mars, le Wall Street Journal avait déjà affirmé que les Etats-Unis, participant aux pourparlers sur le programme nucléaire iranien, étaient au courant de formes d’espionnage israélien au cours de ces négociations. Selon cet organe de presse, ces informations, selon divers modes d’espionnage, auraient été transmises au gouvernement du Premier Ministre Binyamin Netanyahu, de façon à lui permettre de bâtir son dossier pour confirmer sa position opposée à cet accord avec l’Iran. 

L’Occident a longtemps accusé l’Iran de tenter de développer des armes nucléaires en dissimulant ses véritables recherches et ses objectifs sous la couverture d’un programme nucléaire à visée civile. L’Occident a donc mis au point plusieurs cycles de sanctions contre l’Iran. 

 

Source : sputniknews.com

Adaptation : Marc Brzustowski.

PS : Le Wall Street Journal souhaite, visiblement, aider Barack Obama à faire triompher son point de vue favorable à la signature de cet accord, alors que Kaspersky peut avoir plusieurs profils, dont celui d’aider les Russes, dans le cadre de leurs accords avec Téhéran, à conforter la position iranienne. D’où, le récit réel ou supposé de ce virus baladeur qui, comme la petite bête qui monte, qui monte, aurait dépossédé de tous leurs secrets les mieux gardés l’ensemble des parties intéressées à la négociation? 

Deux possibilités : s’exclamer : trop forts ces Israéliens!

ou : Obama et autres parties intéressées sont vraiment prêts à inventer n’importe quel prétexte pour que l’accord, réputé dangereux pour l’humanité, passe en force et, en cas d’échec : accuser l’Etat Juif et son Premier Ministre de passer ses soirées à fabriquer des virus rongeurs de traités dans son atelier de parfait petit chimiste…  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.