L’essai de phase 1 traitement israélien contre le covid-19 s’avère efficace dans 96% des cas testés

Un médicament innovant l’EXO-CD24 produit au centre médical de Tel Aviv Ichilov a fait l’objet d’une publication jeudi soir par la chaine nationale Kan 11 comme ayant permis de guérir 95% des cas testés lors de son premier essai sur des êtres humains.

La technologie a été développée au cours de nombreuses années de recherche au laboratoire du professeur Nadir Arber à Ichilov. 

Le médicament a d’abord été conçu pour ralentir la détérioration des cas de coronavirus moyens à graves. Cependant, après avoir été administré à 30 patients gravement malades, 29 ont montré une amélioration après 2 à 3 jours et peu de temps après, ils ont été sortis de l’hôpital.

 La commission d’Helsinki du ministère de la Santé a été invitée à approuver d’autres essais d’EXO-CD24 au vu de ses résultats prometteurs. Personne n’a jusqu’à présent mis au point un remède pour Covid-19 au-delà de la phase 1 des essais.

פרופ 'נדיר ארבר מבית החולים איכילוב

Professeur Nadir Arber ( Photo: Yuval Chen )

Le professeur Nadir Arber du Centre intégré de prévention du cancer de l’hôpital a testé un médicament qu’il a développé sur des patients dans un état modéré et grave souffrant du virus avec un résultat positif à 95%.

Arber dit que le médicament, nommé EXO-CD24, est peu coûteux et efficace et doit être administré une fois par jour pendant cinq jours.
Sur les 30 patients qui ont reçu le médicament, 29 ont montré une nette amélioration dans les deux jours et ont été libérés de l’hôpital trois à cinq jours plus tard.
Une patiente s’est également rétablie, mais son rétablissement a pris quelques jours de plus, a indiqué l’hôpital.
Un service de coronavirus à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv ( Photo: TPS )
Après de tels résultats positifs, l’hôpital a fait appel au Comité d’Helsinki du ministère de la Santé, pour demander d’étendre l’essai à plus de patients.
Le centre médical Hadassah à Jérusalem a également fait état d’un possible remède. L’hôpital a administré à 21 patients dans un état critique qui souffraient de conditions sous-jacentes un médicament appelé Allocetra. Selon les médecins, 19 patients se sont rétablis dans les six jours et ont été libérés de l’hôpital en moyenne après huit jours.

Le médicament a été développé par le professeur Dror Mevorach, directeur du centre de recherche en rhumatologie et médecine interne, pour traiter les systèmes immunitaires hyperactifs qui provoquent la sécrétion de cytokines.

Jforum – Ynet – Debka

5 Commentaires

  1. Nettoyer, c’est bien…
    Ne pas salir, c’est mieux.
    Tel était le slogan des années 60.
    C’est bien d’empêcher d’être infecté par le virus, mais si on a un antidote au cas où, c’est une très bonne chose, d’autant que ce machin évolue sans arrêt _c’est sa fonction_et tant mieux si nous avons le plan B.
    Félicitons le génie israélien, qui a su anticiper.
    Quant aux détenus qui serviraient de cobaye, surtout dans une démocratie occidentale, c’est encore une idée saugrenue issue des cerveaux complotistes…

  2. Si vous voulez des arguments contre la dite vaccination vous n’auriez pas assez de votre week end pour les lire . Mais la politique et la santé çà fait 2.

  3. Enfin une bonne nouvelle. Si ça peut nous sortir de cette spirale d’assujettissement aux repris de justice américains dont on inocule le « vaccin » à des millions de cobayes humains.
    Sur l’heure : notre image se détériore sur le plan international : on est les plus grands preneurs de vaccins, on reste quand même en confinement, et le nombre de porteurs de corona testés positifs augmente.
    Le pire : les dispensaires de la Koupat Holim refusent de prendre en charge les malades, ce qui laisse penser que la véritable raison de l’aggravation de la situation en Israël est le refus d’assistance médicale. Avant que le monde ne perde la tête, la plupart des gens grippés se faisaient prescrire des antibiotiques et ils se sentaient mieux en un ou deux jours.
    Et qu’on ne me dise pas que « c’est pas pareil », car jamais les médecins n’ont cherché à identifier les virus. Ils se sont toujours contentés de vérifier les symptômes et de prescrire en conséquence. Autrement dit, si, dans un même foyer, plusieurs personnes sont atteintes vraisemblablement d’un même virus, le traitement variera selon les symptômes.

    • Je n’ai pas le sentiment que la position « avant-gardiste » d’Israël vis à vis de la vaccination l’ait desservi auprès du public international. Il me semble même que cette volonté de vacciner rapidement et à grande échelle ait été plutôt regardée comme un signe d’efficacité.

      Pour le reste, je me garderais bien, contrairement à vous, de dénigrer le système de santé israélien à un moment où il a prouvé son efficacité en menant une campagne de vaccination qui étonne le monde.

      Vous pouvez être contre la vaccination mais tenez vous en à des arguments scientifiques et non à des bobards.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.