Il est difficile d’avoir une idée juste du nombre de factions rebelles qui combattent dans la guerre civile syrienne. Cependant, l’une des principales confédérations rebelles, composées de plus de 40 groupes rebelles sunnites adepte de l’idéologies islamiques salafistes est Jaysh al-Islam – ou Armée de l’Islam.

Cette énorme confédération de groupes de défense opère principalement dans les zones autour de Damas et contrôle des territoires au Liban. Avec la lutte contre le régime d’Assad, ils se battent aussi contre Daesh et les unités kurde Protection populaire (YPG). Ils sont alliés avec des groupes tels que Jabhat Fatah al-Sham (anciennement connu sous le nom Jabhat a-Nusra), Ahrar a-Sham, et les gouvernements turcs et saoudiens.

Récemment, le chercheur israélien Elizabeth Tsurkov pour le ‘Forum pour un Think thank régional’ a obtenu une rare interview avec Islam Aloush porte-parole de Jaysh al-Islam.

Elizabeth Tsurkov

«J’ai fait des recherches sur la Syrie depuis des années et été en contact avec des centaines de Syriens dans tout le pays, ainsi que des réfugiés. Je ne l’ai jamais caché mon identité israélienne « , a déclaré Tsurkov.

 » Au fil des ans, j’ai interviewé, ddes combattants, des dirigeants municipaux et des politiciens – presque toujours sous couvert d’anonymat, » explique t-elle. « La raison est qu’ils craignaient qu’ils seraient considérés comme des « collaborateurs »avec Israël. Les seuls qui m’ont laissé dire leur nom étaient des  réfugiés syriens en Europe et en Turquie. C’est vraiment un grand tabou que de parler aux médias israéliens ou même avec des Israéliens. Toute normalisation avec Israël est considérée comme un manque de solidarité avec les Palestiniens « .

Tsurkov a expliqué comment elle a rencontré des dirigeants politiques et militaires syriens dans le sud de la Turquie.

« Aucun d’entre eux ne voulait être photographié. Voilà pourquoi j’ai été si heureusement surprise lorsque l’Islam Aloush – le porte-parole d’Jaysh al-Islam – m’a permis de citer son nom quand je publirai mon entrevue avec lui. Je pensais que cela démontrait une certaine bravoure, et j’espérais que cela n’aurait pas d’impact négatif pour lui « .

Pendant l’entrevue, Aloush a exprimé son pessimisme quant à la possibilité que les parties belligérantes pousse trouver une solution politique pour mettre fin à la guerre, et a déclaré que le régime syrien est «purement un organe sécuritaire et militariste. »

Former Jaysh al-Islam spokesman Islam Aloush

Au cours de l’entretien il a également qualifié le Hezbollah de «gang qui s’oppose à la liberté à laquelle  toutes les nations aspirent y compris la nation syrienne. »

Il a également rejeté les accusations selon lesquelles son organisation – qui contrôle de larges pans de la campagne aux alentours de Damas – agirait avec la même tyrannie et la même l’impunité, envers les civils de la région, que le régime Assad le fait.

Tsurkov a également demandé Aloush de lui confier quelle est la position de Jaysh al-Islam est en ce qui concerne un accord de paix entre Israël et la Syrie. Il a dit que «cette question et d’autres questions de politique étrangère syrienne seront gérées par les institutions gouvernementales qui seront fondées une fois que la révolution syrienne aura remporté la victoire et que le peuple syrien sera en mesure de voter librement. Nous ne nierons pas la volonté du peuple syrien avec nos décisions, comme le régime d’Assad l’a fait pendant ces 40 dernières années. « 


R
éactions chiites

Les médias affiliés au régime d’Assad, le Hezbollah et l’Iran, ont sauté sur l’occasion pour salir le nom de Jaysh al-Islam, et ont  largement diffusé l’interview, en se concentrant sur les réponses d’Aloush se  rapportant à Israël.

Le journal du Hezbollah ‘Al-Akhbar’ a titré « Islam Aloush: Je ne suis pas opposé à la paix avec Israël », tandis que le journal syrien Al-Watan a écrit  » Exprimant son point de vue dans les médias israéliens : Jaysh al-Islam n’est pas optimiste quant à une solution politique de la crise syrienne, mais une fois trouvée, ne s’y opposerait pas à une paix avec Israël. « 

Alors que Tsurkov a bien traduit l’interview de l’arabe en hébreu pour le public israélien, elle affirme que les médias iraniens, syriens ainsi que du Hezbollah, ont complètement déformé l’interview.

« Ces médias ont intérêt à« prouver »l’existence d’un complot djihadiste-sioniste-américain contre le régime Assad. La propagande du régime consiste à affirmer cela depuis le soulèvement pacifique en Syrie qui a commencé en Mars 2011. Ils ont sauté sur cette (interview) et la considère comme la preuve (de la conspiration), malgré le fait que je suis un chercheur et militant des droits de l’homme qui étudie la politique israélienne vis-à-vis des Palestiniens « .

A screenshot from Hezbollah affiliated Al-Akhbar newspaper. The headline reads 'Islam Aloush: I'm not against peace with Israel.'

Quelques jours après l’entrevue diffusée sur les ondes et publiée dans les médias arabes, Aloush a publié un message sur twitter par lequel il a officiellement annoncé sa démission de son poste de porte-parole »pour le bien public », créant la confusion et la surprise dans les rangs de Jaysh al-Islam.

« Il y a beaucoup de Syriens qui sont prêts à parler avec moi, et j’ai beaucoup d’amis syriens proches », a déclaré Tsurkov. « Cependant, seule une petite partie d’entre eux sont prêts à dévoiler notre amitié, de peur d’être soupçonnés d’être des espions, une crainte qui est nourrie en partie par les rumeurs  conspirationnistes très répandues qui circulent concernant la Syrie, et qui suggèrent qu’Israël soutiendrait Assad et empêcherait sa chute. »

ynet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.