Dans une conférence mise en ligne le 21 mars 2016, le penseur égyptien-allemand Hamed Abdel-Samad affirme que le prophète Mahomet a réduit les juifs à un « niveau de sous-hommes, les considérant comme des animaux,» et compare le traitement réservé aux juifs dans les années consécutives à la mort de Mahomet à celui des nazis. « Cette haine nous empoisonne » et « nous empêche de traiter nos problèmes sérieusement », a déclaré Abdel-Samad, ajoutant qu’ « au lieu d’empoisonner les générations successives de cette haine, nous devrions leur enseigner quelque chose de l’humanité » afin de leur permettre de « surmonter la barrière de la haine et de la peur d’autrui ». La conférence est intitulée « Le fascisme islamique et les juifs ». Pour d’autres conférences d’Abdel-Samad, voir les clips de MEMRI TV 5443 et 5356. Extraits :

Hamed Abdel-Samad : Aujourd’hui, nous aborderons le sujet du fascisme islamique et des juifs. Nous faisons une fixation sur les juifs depuis les origines de l’islam, et cette fixation refuse de nous quitter. Les juifs ont toujours été peu nombreux, et pourtant ils déclenchent chez nous une réaction mentale que nous sommes incapables de nous les sortir de la tête.

Lorsque je faisais mes études au Caire, deux des livres les plus populaires que je voyais dans les bibliothèques et dans les rues étaient Mein Kampf de Hitler, qui a été interdit en Allemagne en raison de son caractère raciste, et les Protocoles des Sages de Sion, qui est un faux. Sans même vérifier, nous les considérons comme un fait historique. C’était l’un des premiers livres de l’époque moderne traduits en arabe. Il est honteux qu’avant de traduire Kant, Spinoza, Descartes, Rousseau, John Locke ou David Hume, les maîtres des Lumières, nous ayons traduit les faux Protocoles des Sages de Sion, afin de les utiliser pour alimenter notre haine envers les juifs. Savez-vous quand les Protocoles ont été traduits en arabe ? En 1929, avant la création de l’Etat d’Israël et avant que quiconque n’y songe.

Pouvez-vous imaginer une religion dont les adeptes prient quotidiennement, récitant le chapitre le plus important de leur livre saint, qui contient des malédictions envers les autres ? Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que signifie le verset « ceux qui encourent la colère et ceux qui se sont égarés » ? Que signifie prier et maudire les autres ?

Imaginez ce qui arriverait si les juifs, les chrétiens, les bouddhistes ou les bahaïs récitaient un verset maudissant les musulmans. Nous irions à l’ONU et demanderions que ce verset soit effacé de leurs livres, n’est-ce pas ? Mais pour nous, il est tout à fait normal de maudire les autres, parce notre religion est la dernière et notre Seigneur nous chouchoute un peu.

Demandez à tous les interprètes, et ils vous diront que « ceux qui encourent la colère » sont les juifs, et que « ceux qui se sont égarés » sont les chrétiens. Mais, bien sûr, notre religion est une religion de tolérance, et l’islam accepte toutes les religions, n’est-ce pas ? C’est de l’hypocrisie.

[…]

Les juifs ont déclenché une crise identitaire islamique dès le début, car ils étaient le modèle à suivre. C’est aux juifs que Mahomet a emprunté la notion de la législation. Les notions de législation, de charia et ainsi de suite étaient-elles courantes dans la Péninsule arabique ? Il y avait des normes, un point c’est tout. Elles n’étaient même pas écrites dans aucun livre. Mais quand Mahomet a émigré de la Mecque à Médine, il a commencé à voir ce que les juifs faisaient et à copier certaines choses sur eux. Vous interdisez de porc ? Quelle bonne idée ! J’interdis le porc aussi. Il n’y avait pas de porcs dans la région de toute façon. Les Arabes ne vivaient pas de porc, mais Mahomet était prêt à tout pour s’attirer les bonnes grâces des juifs.

Il se donnait tant de mal pour s’attirer leurs faveurs qu’il a emprunté leur direction de prière et dit : Nous prierons en direction de Jérusalem. Jérusalem ne revêtait aucune sorte d’importance pour les Arabes. Pourquoi Jérusalem de tous les lieux ? Il a choisi le lieu qui était sacré pour les chrétiens et pour les juifs.

[…]

Un autre point commun entre le fascisme, le nazisme et l’islam est de percevoir les juifs comme des animaux. Hitler les appelaient Ungeziefer, ou « vermine, » en allemand. Dans les publications nazies, on les représentait comme des souris. De même, lorsque Mahomet en a eu assez d’eux, il les a appelés des « singes et des porcs » et « les pires bêtes aux yeux d’Allah ». Par « les pires bêtes aux yeux d’Allah » ; il parlait des juifs. Il les a abaissés un niveau de sous-hommes, les considérant comme des animaux. Que faites-vous avec les animaux ? Vous les abattez, vous les vendez, vous les chevauchez. Telle est la logique avec laquelle l’islam traite non seulement les juifs, mais les non-musulmans en général.

[…]

Après la mort de Mahomet, Omar ibn Al-Khattab a rédigé le soi-disant « pacte d’Omar », similaire au traitement réservé aux juifs par Hitler. Les juifs et les chrétiens devaient porter un badge pour que les musulmans puissent les identifier. Seuls les musulmans étaient autorisés à se faire une raie au milieu des cheveux. Les juifs et les chrétiens devaient se couper les cheveux tout droit comme cela, pour que les musulmans puissent les reconnaître de loin. Ils devaient porter des ceintures pour être reconnus.

[…]

Le fascisme a fait exactement la même chose. Cette notion a été adoptée par le fascisme. Lorsque l’Etat islamique a marqué les maisons des chrétiens à Mossoul, d’où ont-ils puisé cette idée ? De ce « Pacte d’Omar ». Si Dieu a dit qu’ils sont « ceux qui encourent la colère et ceux qui se sont égarés », et qu’Il les brûlera dans le feu de l’Enfer, comment puis-je, en tant que musulman, vivre dans la paix et la coexistence avec eux ? Les gens disent : « Le Prophète nous a demandé de… » et peu importe… De quoi parlez-vous ?! Ne les a-t-il pas appelés « ceux qui encourent la colère et ceux qui se sont égarés » ? N’a-t-il pas dit que [juifs et chrétiens] sont des infidèles ? N’a-t-il pas dit qu’ils devraient payer la jizya dans l’humiliation ? Alors, pourquoi n’arrêtez-vous pas de parler de tolérance, de nous raconter des histoires sur la façon dont Mahomet s’est rendu à l’enterrement d’un juif, etc. ? Ils étaient censés être humiliés. Dieu Lui-même projetait de les brûler dans le feu de l’Enfer, alors devrions-nous faire preuve de plus de compassion que Lui ?! Bien sûr que non.

[…]

Après tout cela, certains disent : « On n’a pas de problème avec les juifs. Il ne s’agit que du conflit israélo-arabe. » Le conflit israélo-arabe serait la cause de toutes ces crises ?! Le Prophète Mahomet a promis que le Jour du Jugement ne viendra pas à moins que les musulmans combattent les juifs. Imaginez qu’Israël vous dise aujourd’hui : « Prends Jérusalem. prends Haïfa et Tel-Aviv aussi. » Serait-ce la fin de notre inimitié avec eux ? Dans ce cas, nous n’aurions pas droit au Jour du Jugement. Notre Dieu établissait un lien entre le Jour du Jugement et notre conflit avec les juifs. L’histoire ne parle pas de terres, d’occupation et de droits. La source de la crise est que nous ne considérons pas ces gens comme des êtres humains.

Est-ce que le Mossad me paie pour tenir ces propos ? Est-ce que je dis tout cela parce que cela sert Israël, les juifs ou quelqu’un d’autre ? Non, je tiens ces propos parce que cette haine nous empoisonne. Nous avons investi beaucoup d’efforts dans cette haine. Nous avons beaucoup investi dans cette haine. Cette haine nous empêche de traiter nos problèmes sérieusement. On a toujours besoin d’un ennemi sur lequel épingler toutes nos catastrophes. Tout ce qui vous arrive est un complot. Chaque fois que quelque chose ne fonctionne pas comme vous le souhaitez, c’est à cause des juifs. C’est beaucoup plus facile ainsi.

Nous devrions nous débarrasser de cette haine, non au profit des juifs et des Israéliens, mais pour notre propre bien. Au lieu d’empoisonner une génération puis, puis la suivante, de cette haine, nous devrions leur enseigner quelque chose de l’humanité. Elles doivent surmonter la barrière de la haine et de la peur d’autrui. Nous devrions voir tous les êtres humains comme tels.

[…]

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

MEMRI

3 Commentaires

  1. Longue vie à cette belle personne. Une personne éclairée contre l obscurantisme. Qd on nie l humanité de l autre, on nie sa propre humanité. C est la porte ouverte à ttes les dérives. Ce n est pas pour rien que des générations entières se font radicaliser car on leur fait perdre leur esprit critique. Ce n est pas pour rien que les ouvrages des intellectuels des lumières ne sont pas diffusés car ils ouvrent l esprit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.