Un judoka syrien annule un tournoi en Israël en raison de menaces de mort

Ziad Aun, qui vit maintenant aux Pays-Bas et participe à l’équipe de réfugiés de la FIJ, a commencé à recevoir des menaces contre lui-même et sa famille, après que le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem a (indiscrètement) souligné sa participation sur les réseaux sociaux en arabe, dans un article qui a ensuite circulé en Iran.

Oren Aharoni|
Publié le: 16.16.20, 19:11
Un judoka syrien qui a fui son pays d’origine en raison de la guerre civile qui dure depuis des années, a annulé sa participation à un tournoi en Israël après avoir reçu des menaces de mort.
Ziad Aun, 35 ans, devait participer dans la catégorie des hommes de – de 66 kg au Grand Prix de Tel Aviv 2020, du 23 au 25 janvier, au sein de l’équipe des réfugiés de la Fédération internationale de judo.

זיאד עאון

Le judoka syrien Ziad Aun en compétition pour l’équipe des réfugiés de l’IJF
( Photo: IJF )
Mais il a annoncé jeudi qu’il ne serait pas présent, en raison des menaces qu’il a reçues ces derniers jours.
Le retrait d’Aun intervient après que le ministère des Affaires étrangères a publié en arabe sur les réseaux sociaux sa présence, qui a rapidement été diffusée en Iran ainsi qu’aux Pays-Bas, où Aun vit maintenant.
Peu de temps après, Aun a reçu des dizaines de menaces contre lui et sa famille, et a par conséquent contacté la police néerlandaise et a même déposé une plainte.
Message du ministère des Affaires étrangères en arabe sur Ziad Aun en compétition à Tel Aviv
Aun, qui a dit qu’il souhaitait vivement participer à une compétition en Israël, a contacté un ami israélien aux Pays-Bas afin de connaître ses dispositions en matière de sécurité pendant son séjour à Tel Aviv.
Mais face au nombre croissant de menaces, il décide de renoncer à sa place dans la compétition.
Cependant, le judoka iranien Mohammad Rashnonezhad est susceptible de concourir pour l’équipe de réfugiés du tournoi de Tel Aviv.
Rashnonezhad, qui combat dans la catégorie des -60 kg, a quitté son pays pour les Pays-Bas après qu’il n’a pas été autorisé (par le régime) à concourir contre les Israéliens.
Le judoka iranien Saeid Mollaei s’est enfui en Allemagne après avoir reçu l’ordre du régime de Téhéran de se retirer de la compétition pour éviter une éventuelle compétition contre l’Israélien Sagi Muki lors de la demi-finale des championnats du monde de judo 2019, à Tokyo, en août dernier.

סעיד מולאי

Saeid Mollaei
( Photo: IJF )
L’incident a conduit la Fédération internationale de judo à suspendre la Fédération iranienne de judo de toutes les activités menées par l’organisation internationale.
Cela a également conduit à une étroite amitié entre Muki et Mollaie.
« Je suis ami avec Sagi Muki, comme je le suis avec tous les autres athlètes. Il me soutient et je l’en remercie », a déclaré Mollaei à un média allemand l’année dernière. Il a décrit plus tard Muki comme «son meilleur ami»
Première publication: 16.01.20, 19:11

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.