L’US Air Force teste une nouvelle bombe à gravité nucléaire B61-12 avec un F-35A

Une séquence vidéo rare montre la sortie d’une version inerte de la bombe depuis la soute à bombes interne du chasseur furtif.

RÉCLAMER QUE l'acceptation de vendre des F-35 à un tel pays entraînera un préjudice stratégique pour Israël est une exagération. Un avion F-35 est vu en plein vol lors d'un exercice aérien à Uvda Air Force Base. (crédit photo: AMIR COHEN / REUTERS)
Prétendre qu’accepter de vendre des F-35 à un pays-tiers entraînera un préjudice stratégique pour Israël est une exagération. Un avion F-35 est aperçu en plein vol lors d’un exercice aérien au-dessus de la base aérienne des forces armées d’Uvda. (crédit photo: AMIR COHEN / REUTERS)

L’ US Air Force, en coopération avec Les laboratoires nationaux Sandia, a terminé avec succès une série d’essais en vol, intégrant la nouvelle bombe à gravité nucléaire B61-12 sur le F-35A Joint Strike Fighter.

Bien que le test ait eu lieu sur le terrain de Test et d’entraînement (Range) Tonopah au Nevada le 25 août, la vidéo du test n’a été déclassifiée que lundi.

Les rares séquences vidéo montraient la sortie d’une version inerte de la bombe depuis la soute à bombes interne du chasseur furtif à environ 10 500 pieds (3 200 m) alors que le jet volait plus vite que la vitesse du son. La bombe, qui contenait des composants non nucléaires et simulés, a frappé le sol du désert dans la zone cible désignée 42 secondes plus tard.

«Nous avons exécuté avec succès ce premier test en vol historique du F-35A à Tonopah Test Range dans les limites des critères de livraison spécifiés», a déclaré le responsable de la gamme Brian Adkins.

Le B61-12 est la dernière variante de la famille B61 de bombes nucléaires à gravité pour lancement aérien, qui sont opérationnelles au sein de l’armée américaine depuis 1968.

La nouvelle variante est destinée à améliorer les capacités nucléaires de l’US Air Force et des pays alliés et peut être lancée par des plates-formes telles que le B-2A, F-15E, F-16C / D, F-16 MLU, PA-200, F-35 et B-21.

À 12 pieds de long (à 3m 65) et avec un poids approximatif de 374 kg, la bombe peut tenir à l’intérieur de la soute d’armes interne des plates-formes, ce qui signifie que le F-35 ne sacrifierait pas ses capacités de furtivité en la transportant.

Le B61-12, qui porte une ogive nucléaire à faible rendement, a quatre options de rendement: 0,3 kilotonnes, 1,5 kilotonnes, 10 kilotonnes et 50 kilotonnes. Il utilise un système de navigation inertielle et a une précision d’environ 30 m.

LE TEST faisait partie d’une série de démonstrations de systèmes d’armes complètes B61-12 qui comprenait également l‘intervention du chasseur F-15E Strike Eagle en mars et le bombardier B-2 Spirit en juillet. Le test d’août était la première démonstration de lancement de la bombe depuis une soute à bombes interne sur un avion de combat F-35 et la première libération du B61-12 à des vitesses de Mach 1 ou plus.

«C’était le premier essai à tester tous les systèmes, y compris les systèmes mécaniques, électriques, de communication et de libération entre le B61-12 et le F-35A», a déclaré Steven Samuels, directeur de l’équipe des systèmes B61-12 de Sandia dans un communiqué. «Nous montrons la plus grande compatibilité et la polyvalence plus large du B61-12 pour la dissuasion nucléaire du pays.»

Selon Samuels, le dernier test «est un élément critique» des programmes F-35A et B61-12.

«À bord du tout dernier chasseur, le B61-12 constitue un élément fort de la stratégie globale de dissuasion nucléaire pour notre pays et nos alliés», a-t-il déclaré.

Contrairement au F-15, qui porterait le B61-12 à l’extérieur et sans capacité furtive ou au B-2 qui vole à des vitesses subsoniques, le F-35 sera capable de transporter la bombe en interne et à des vitesses supersoniques en mode furtif complet.

La sortie de la vidéo rare intervient quelques jours après que deux Stratofortresses américaines B-52H ont effectué une «mission à court préavis et à longue portée» pour la 5e Aile de bombardiers, de la base aérienne de Minot vers le Moyen-Orient.

Selon un communiqué de presse du Commandement central américain, la mission était «de dissuader l’agression et de rassurer les partenaires et alliés américains».

Avec une signature radar extrêmement faible, le F-35 est capable de fonctionner en mode non détecté à l’intérieur du territoire profond de l’ ennemi, comme l’Iran, ainsi que d’échapper aux systèmes de détection de la défense dotée de missiles avancés.

L’armée de l’air israélienne dispose actuellement de 24 avions F-35i Adir et ouvrira trois escadrons complets du jet avancé dans les années à venir pour un total de 50 avions. L’IAF envisage également d’acheter 25 F-35 supplémentaires pour donner à l’État juif un total de 75 avions de combat furtifs.

Le F-35i Adir est fortement conçu sur mesure selon les propres spécifications d’Israël et est intégré à des modules de guerre électronique fabriqués par Israël ainsi qu’à des armes israéliennes, toutes installées une fois que les avions ont atterri en Israël.

Son armée de l’air a été la première à utiliser le F-35 au combat en 2018, quelques mois seulement après avoir déclaré sa capacité opérationnelle. Depuis lors, on a rapporté qu’il jouait un rôle central dans la campagne de «guerre entre les guerres» d’Israël contre l’Iran.

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

  1. EXACTEMENT CE QU’IL FAUT POUR DETRUIRE TOUS LES ARSENAUX NUCLEAIRES IRANIENS ENFOUIS SOUS TERRE,MAIS IL NE FAUT PAS TROP TARDER !!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.