Un drone élimine un agent du Hezbollah (Projet Golan)

0
695

Photo d’archive : En juillet, Mashour Zidan, un habitant du village druze de Hader dans les hauteurs du Golan syrien, a été tué par l’explosion d’un engin piégé dans sa voiture

Un homme tué dans une frappe de drone présumée dans le sud de la Syrie

Selon les premiers rapports non confirmés, l’homme a été identifié comme étant Emad al-Tawil, un agent du Hezbollah

Un drone est vu au-dessus de la frontière entre Israël et Gaza en juin (crédit photo: AMIR COHEN / REUTERS)
Un drone est aperçu à la frontière entre Israël et Gaza en juin
(crédit photo: AMIR COHEN / REUTERS)
Un homme a été tué dans une attaque présumée de drone israélien alors qu’il conduisait sa voiture près du village de Hadar dans la province syrienne méridionale de Quneitra jeudi.

Selon des rapports initiaux non confirmés, l’homme a été identifié comme étant Emad al-Tawil, un agent du Hezbollah actif dans l’établissement et l’entracinement d’une force secrète dans les hauteurs du Golan syrien, qui est conçue pour agir contre Israël lorsque l’ordre lui en est donné.

Le projet Golan a son siège à Damas et dans la capitale libanaise de Beyrouth, des dizaines d’agents opérant dans les villes syriennes de Hadar, Quneitra et Erneh, pour collecter des renseignements sur Israël et des mouvements militaires sur les hauteurs du Golan israélien.

Selon Tsahal, les terroristes du Hezbollah impliqués dans le projet clandestin visent à se familiariser avec les hauteurs du Golan syrien et à recueillir des renseignements sur Israël et la zone frontalière. Ils travaillent également à établir des capacités de collecte de renseignements contre Israël, opérant à partir de postes d’observation civils et de positions militaires du régime près de la frontière.

L’armée israélienne estime que la prochaine guerre à la frontière nord ne sera pas contenue sur un seul front, mais le long de toute la frontière nord avec le Liban et la Syrie. L’armée s’attend également à ce qu’au cours de la prochaine guerre, le Hezbollah essaie de mener le combat sur le front intérieur en s’infiltrant dans les communautés israéliennes avec pour objectif d’infliger des pertes civiles et militaires importantes.

En juillet, Mashour Zidan, un habitant du village druze de Hader dans les hauteurs du Golan syrien, a été tué par l’explosion d’un engin piégé dans sa voiture alors qu’il conduisait près de la ville syrienne de Sasa, dans le sud de la Syrie.

Selon un rapport à Haaretz, Zidan était responsable du recrutement de volontaires dans les villages proches de la frontière avec Israël, afin de recueillir des renseignements sur les mouvements de Tsahal et de cacher des engins explosifs, des armes légères, des mitrailleuses et des missiles antichars dans leurs maisons (sur le modèle des pratiques au Liban-Sud, où la FINUL n’a jamais servi à grand-chose qu’à faire de la figuration).

Deux jours avant l’élimination de Zidan, le Daily Beast a publié un rapport où plusieurs commandants du Hezbollah disaient que bien que la majorité du déploiement avait eu lieu du côté libanais de la frontière, le groupe a également renforcé ses forces sur le plateau syrien du Golan, à la frontière d’Israël.

Israël est resté silencieux sur les attaques, mais l’État juif a clairement indiqué qu’il n’accepterait pas la présence croissante du Hezbollah dans le Golan syrien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.