Un ballon d’observation de Tsahal est tombé dans la bande de Gaza et a été capturé par le Hamas .

Le ballon est apparemment tombé après avoir été déconnecté du câble, et les moyens optiques qu’il contient – y compris la caméra – sont entre les mains de la branche armée du Hamas. L’armée a tiré sur les Palestiniens qui ont récupéré le ballon. Tsahal a démenti les informations palestiniennes sur une attaque dans le nord de la bande de Gaza, déclarant : « Il n’y a aucune crainte de fuite d’informations importantes ».

Un incident inhabituel à la frontière de Gaza : Un avertissement a récemment été émis dans  une zone dégagée dans la zone du passage d’Erez à la suite de tirs de Tsahal.

 

Un incident inhabituel à la frontière de Gaza : des Palestiniens ont réussi à capturer un ballon d’observation de Tsahal qui est tombé dans le nord de la bande de Gaza près du point de passage d’Erez à midi (lundi) à la suite d’un dysfonctionnement. Une force de Tsahal a tiré sur eux en réponse, mais le ballon est resté dans entre les mains des Palestiniens et a atteint la branche armée du Hamas. Tsahal a déclaré qu’il n’y avait aucune crainte d’une fuite d’informations « significative » et que l’incident ferait l’objet d’une enquête.
Selon les Palestiniens, Tsahal a attaqué une zone dégagée dans la zone de chute du ballon – mais l’armée a nié les allégations, affirmant que seuls des « coups de feu » avaient été tirés sur ceux qui s’approchaient de la clôture. .
Apparemment, la raison de la chute du ballon était un dysfonctionnement technique, qui était dû aux vents forts qui étaient présents aujourd’hui et en général ces derniers jours. Le ballon transmet en direct vers l’arrière et les caméras dessus ne sont pas classifiées, de sorte que Tsahal précise qu’il n’y a aucune crainte d’une fuite d’informations « significative ». Il n’y a pas eu de tentative intentionnelle de larguer le ballon à Gaza.
Il s’agit d’un ballon d’observation sur lequel sont installés une caméra et des moyens optiques, qui – avec d’autres ballons d’observation – sont placés en permanence dans les airs à divers endroits le long de la clôture, et à travers lesquels tout ce qui se passe autour d’elle peut être vu. Selon les Palestiniens, l’attaque des FDI était une tentative de destruction des moyens optiques en leur possession. Il n’y a pas eu de victimes du côté palestinien.
Dans la bande de Gaza, notons que le concept du « mur de fer » a été formulé l’année dernière : à côté du mur souterrain de 65 kilomètres de long de la frontière de Gaza, qui empêche presque toute possibilité de créer un tunnel vers la frontière israélienne territoire, une nouvelle clôture de six à sept mètres de haut a été déployée. De plus, il y a l’ancienne clôture dissuasive sur l’axe Hoovers, de sorte que tout infiltré de Gaza est « capturé » qui parvient à franchir l’ancienne clôture « capturé » dans la zone entre les obstacles.
« À la lumière de cela, Tsahal a cessé d’envoyer des forces militaires sur la ligne de contact en cas d’infiltration, et envoie à la place un grand planeur matriciel pour identifier les suspects arrivant à la frontière. Des canons antichars blindés – qui attaquent les hommes armés avec une mitrailleuse tirer à bout portant et, si nécessaire, les dépasser également. Si les infiltrés ne sont pas armés, les forces les repoussent en faisant planer des grenades à gaz ou à partir de positions de lancement éloignées et sûres.
Il convient de noter que la dernière année depuis l’opération Wall Guard a été la plus calme de l’enveloppe de Gaza par rapport aux années qui ont suivi les précédentes opérations post-désengagement, et elle se déroule dans le contexte d’importantes mesures civiles initiées par le gouvernement israélien en derniers mois. L’année dernière, 11 roquettes ont été tirées depuis Gaza, contre 57 l’année après Tzuk Eitan, 140 l’année après Pillar of Cloud et 297 après Plomb durci.
JForum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.