Dayan : aucune différence face au S-300

3
6840

Uzi Dayan : l’armée de l’air Israélienne (IAF) ne ressentira aucune différence si la Syrie utilise les S-300.

L’IAF ne les prendra pas pour cibles s’ils sont utilisés de façon appropriée. 

Les systèmes de défense aérienne S-300 fournis par la Russie aux forces armées syriennes ne constituent pas une menace réelle pour l’armée de l’air israélienne. Les dirigeants militaires et politiques israéliens ne sont pas particulièrement inquiets à ce sujet. Ils le répètent donc depuis la fin du mois de septembre. Le 29 octobre, l’agence de presse officielle russe Sputnik a publié l’article suivant: (article source ) :

L'armée de l'air israélienne ne ressentira aucune différence si la Syrie utilise le S-300

Image illustrative: Valeriy Melnikov / Sputnik

Les forces israéliennes n’ont pas l’intention de prendre pour cible les systèmes de défense aérienne S-300 fabriqués en Russie, si l’armée syrienne les utilise d’une manière qui ne représente aucune menace pour Israël, a confié Uzi Dayan, ancien adjoint au chef d’état-major israélien et ex-président du Conseil de sécurité nationale, à Spoutnik (agence de presse russe servant de caisse de résonance du pouvoir au Kremlin) lors d’une interview.

«J’espère beaucoup que la Syrie n’abusera pas de ces missiles [S-300], car si la Syrie tente d’intercepter les missiles ou les avions de combat israéliens, nous devrons réagir. C’est déjà arrivé et ce ne sera pas différent, cette fois-ci, même si le S-300 est impliqué. Nous n’allons pas lancer d’attaque contre ces armes, mais en même temps, ces armes ne bénéficient d’aucune immunité. Nous espérons vraiment que la coordination entre Israël et la Russie se poursuivra… Nous espérons que les Syriens ne commettront pas d’erreurs aussi stupides que dans l’affaire  de l’Ilyushin qu’ils ont abattu», a déclaré Dayan.

Il estime que la décision de la Russie de fournir des systèmes S-300 à la Syrie après l’incident du Il-20 est inappropriée.

Le 2 octobre, Moscou a achevé ses livraisons de systèmes S-300 à Damas afin de renforcer la sécurité des troupes russes déployées dans ce pays du Moyen-Orient. La remise à niveau de la défense aérienne a été annoncée après qu’un avion militaire russe Ilyushin Il-20 a été abattu le 17 septembre par un missile lancé par un système de défense aérienne syrien S-200, censé viser les avions de combat F-16 israéliens qui effectuaient des frappes aériennes à Lattaquié. Le ministère russe de la Défense a imputé l’accident à l’aviation israélienne, affirmant que les avions à réaction israéliens avaient utilisé l’avion russe comme bouclier contre les systèmes de défense antiaériens syriens. Ce serait illogique et improbable à la lumière de la différence de vitesse de vol entre les deux types d’engins aériens, selon Israël.

Le crash de l’Il-20 a coûté la vie à 15 soldats russes. Israël a réfuté les accusations et a insisté sur le fait que Moscou était prévenue de l’opération aérienne en temps voulu, soit au moins 15 minutes à l’avance.

Confrontation armée israélo-iranienne

S’exprimant sur la possibilité d’une confrontation militaire avec l’Iran, Uzi Dayan a déclaré à Spoutnik qu’Israël envisagerait de dissuader militairement Téhéran comme une option ultime.

«Si l’Iran continue de construire un avant-poste en Syrie, Israël ne pourra pas l’accepter. Je ne pense pas que cela conduira à un affrontement plus important… Si l’Iran continue d’essayer de se doter d’une capacité nucléaire, nous pensons qu’on doit tout faire pour arrêter l’Iran. Il est préférable de le faire par des sanctions, des efforts diplomatiques… en boycottant le pétrole de l’Iran… Nous devrions continuer à faire pression sur l’Iran… Israël peut-il arrêter (militairement) l’Iran? La réponse est «oui» mais nous voulons les utiliser [les moyens militaires] uniquement comme dernier choix… L’Iran peut être dissuadé mais vous ne dissuadez pas un pays comme l’Iran en pointant une «arme déchargée» », a déclaré Dayan.

Selon Dayan, Israël ne soutient pas l’accord sur le nucléaire iranien, connu officiellement sous le nom de Plan d’action global et commun (JCPOA), car cet accord ne fait que “geler la situation” et “ne ramène pas l’Iran à un niveau de maîtrise antérieur ” à l’acquisition d’armes nucléaires.

Dayan a également trouvé la politique de Trump sur l’Iran comme étant «juste».

Le retrait de Trump de l’accord nucléaire iranien

La remarque faisait référence à la décision de Washington, annoncée en mai, de se retirer du JCPOA, qui prévoyait la levée progressive des sanctions contre l’Iran en échange du maintien par Téhéran du caractère pacifique de son programme nucléaire. Commentant cette décision, le président américain Donald Trump a déclaré qu’il espérait négocier un meilleur et plus juste accord avec l’Iran. Après s’être retiré du JCPOA, Washington a commencé à réimposer ses sanctions contre l’Iran. La première série de restrictions américaines est entrée en vigueur en août, tandis que le prochain paquet, destiné, entre autres, au secteur pétrolier iranien, est prévu pour le 5 novembre. D’autres sanctions devraient suivre.
Adaptation : Marc Brzustowski

3 COMMENTS

  1. Uzi Dayan n’a jamais ete chef d’état major de Tzahal!Pour ceux a qui cela interesse..voila la liste complète!
    1. Yakov Dori; 2. Igal Yadin; 3. Mordehai Maklef; 4. Moshe Dayan; 5. Haim Laskov; 6.Tzi Tzur; 7. Itzhak Rabin; 8. Haim Bar Lev; 9. David Elazar; Ytzhak Hofi (seulement pour 13 jours!); 11. Mordehai Gur; 12. Rafael Eytan (mon préfere!); 13. Moshe Levi; 14. Dan Shomron; 15. Ehud Barak; 16. Amnon Lipkin Shahak; 17. Moshe Ya’alon; Dan Halutz; 19. Gabi Ashkenazi; 20.Benny Gantz; 21 Gadi Eizenkot (l’actuel jusqu’en janvier 2019). 22. Aviv Kohavi (le prochain prend ses fonctions en janvier 2019)

  2. […] Les forces israéliennes n’ont pas l’intention de prendre pour cible les systèmes de défense aérienne S-300 fabriqués en Russie, si l’armée syrienne les utilise d’une manière qui ne représente aucune menace pour Israël, a confié Uzi Dayan, ancien chef d’état-major israélien et ex-président du Conseil de sécurité nationale, à Spoutnik (agence de presse russe servant de caisse de résonance du pouvoir au Kremlin) lors d’une interview.Lire la suite sur jforum.fr […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.