Tsahal pilonne le secteur de Quneitra

3
2642

LES FORCES DE SÉCURITÉ ISRAÉLIENNES PILONNENT LE DISTRICT DE QUNEITRA EN SYRIE

Les médias syriens ont rapporté que les forces de Tsahal ont pilonné le district de Quneitra en Syrie avec pour cible Hader. Aucune victime n’a été signalée.

 

Quneitra

La région syrienne de Quneitra apparaît à l’arrière-plan comme un char de blindés israélien stationné sur une colline, près de la ligne de cessez-le-feu entre Israël et la Syrie, sur les hauteurs du Golan. (Crédit: BAZ RATNER / REUTERS)

Les forces de Tsahal ont pilonné la ville druze de Hader dans la province syrienne de Quneitra, ont rapporté les médias syriens dimanche soir.

Selon l’agence de presse syrienne SANA, Tsahal a pour cible une “zone déserte”, sans causer de dégâts ni faire de victimes.

Hader se trouve à environ 3 kilomètres de la frontière entre les deux pays sur les hauteurs du Golan, dans la province de Quneitra.

Un incident similaire s’est produit le 11 février. Les médias syriens locaux ont rapporté que Tsahal avait bombardé une position dans la ville de Quneitra.

Le Premier ministre et ministre de la Défense, Benjamin Netanyahu, a reconnu que Tsahal a pris position dans le district syrien de Quneitra en février, affirmant qu’Israël “opérait tous les jours, y compris hier, contre l’Iran et ses tentatives d’établir sa présence dans la région”.

“Nous opérons beaucoup, beaucoup, avec beaucoup de moyens et beaucoup d’éléments contre l’agression iranienne, contre sa tentative de se fournir des armes nucléaires et des missiles balistiques”, a-t-il déclaré. “Nous avons maintes et maintes fois exposé leurs actions terroristes en Europe. Nous avons maintes fois bloqué leurs tentatives d’implantation en Syrie, jour après jour”.

De hauts responsables ont ensuite reconnu que les tirs prenaient pour cible des miliciens chiites soutenus par l’Iran qui tentaient de s’installer sur une base d’opérations près des hauteurs du Golan israélien.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, sept obus ont frappé des positions du régime à Quneitra, notamment un poste de surveillance et des médias affiliés à des groupes rebelles syriens. Deux officiers du Corps des gardes de la révolution islamique (IRGC) iraniens ont été tués.

Israël a répété à plusieurs reprises qu’il ne tolérerait pas les efforts de Téhéran pour établir une présence militaire permanente dans le Golan syrien et a admis des centaines de frappes contre des cibles appartenant à l’Iran et à son supplétif, le Hezbollah.

En raison des frappes, Israël a constaté une réduction des expéditions d’armes, une diminution des fonds disponibles pour le projet du commandant de la force Qud des QGC, Qassem Soleimani, en Syrie et un déclin du nombre de miliciens dans ce pays déchiré par la guerre.

Néanmoins, les responsables de la défense estiment que la situation en Syrie, notamment avec le retrait des troupes américaines du pays et le régime de Bachar al-Assad qui reprend le contrôle de la majorité du pays, incite l’Iran à se montrer plus effronté contre Israël.

Avec l’aide des Russes, des Iraniens et du Hezbollah, Assad a repris le contrôle de la majorité de la Syrie et est en train de reconstruire son armée. On suppose qu’il se concentre d’abord sur les divisions du renseignement et de la défense aérienne qui pourraient constituer une menace pour les aéronefs israéliens.

Selon les services de renseignements israéliens, l’armée syrienne pourrait prendre part à une guerre contre Israël si elle éclatait le long de la frontière nord.

Carte syrienne : il faut évidemment lire, Golan israélien libéré pour la partie en bleu, gage de la sécurité d’Israël face aux tentatives d’implantation coloniale chiite iraniennes.

PAR ANNA AHRONHEIM, HAGAY HACOHEN
 4 MARS 2019 10:55
Adaptation : Marc Brzustowski

3 COMMENTS

  1. Des sources affirment que plusieurs milliers de hezbolikes et autres candidats viennent s’installer sur les hauteurs du Golan syrien…
    Amasser des troupes armées près d’une frontière d’un pays belligérant est un casus belli.
    Qui nous convaincrait qu’ils sont venus faire du tourisme, des grillades et des courses sportives ?
    Ces gens sont les viseurs de Tsahal. Seule notre determination, sans hésitation aucune, en les neutralisant, serait gage du respect dû à cet État juif.
    Alors pourquoi quelques tirs, et si peu de dégâts ? Et pourquoi les laisser s’installer chez des druzim syriens, alors que nous les voyons venir de loin, ce qui rendra délicate une intervention sans dommages aux villageois ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.