Tsahal intensifie sa traque des filières d’armement du Hamas

Dans la bande de Gaza, les forces israéliennes ont engagé un vaste effort pour tarir les sources d’approvisionnement en armes et munitions du Hamas. Une série d’opérations d’envergure est en cours le long de l’axe de Philadelphie, cette bande territoriale séparant l’enclave palestinienne du Sinaï égyptien.

Selon les informations des services de renseignement, c’est par cette zone frontalière que transiteraient des flux conséquents de contrebande d’armement en provenance d’Égypte à destination des branches armées du mouvement islamiste au pouvoir à Gaza.

La priorité affichée : localiser et détruire les réseaux de tunnels clandestins permettant l’acheminement illégal de ces cargaisons par voie souterraine. Un défi de taille pour la division 162 aux avant-postes de cette guerre de l’ombre.

« Nos forces ont pour mission de traquer et neutraliser ces canaux de contrebande qui alimentent les capacités militaires du Hamas », a expliqué un porte-parole militaire. Un objectif crucial selon l’état-major, convaincu que ces opérations réduiront considérablement la puissance de frappe des groupes armés.

Au cœur des préoccupations, la localité stratégique de Rafah, à la frontière avec l’Égypte, où seraient massées d’importantes réserves de roquettes à longue portée, capables de menacer le territoire israélien jusqu’à Tel-Aviv.

Si aucun site de production d’armement n’a été identifié dans la bande de Gaza, les services de renseignement estiment que le Hamas concentre ses stocks à Rafah, qui cristallise donc les offensives israéliennes.

Ailleurs dans l’enclave, si les bombardements et manœuvres terrestres se poursuivent, l’objectif est davantage la neutralisation des rampes de tirs de roquettes et de mortiers sur le terrain.

Selon les analystes militaires, ces vastes opérations pourraient se prolonger jusqu’en octobre 2024 au vu des objectifs multiples : démantèlement des capacités offensives du Hamas, libération des otages israéliens et retour en sécurité des colons dans le Négev occidental.

Depuis le déclenchement des hostilités, Tsahal revendique avoir déjà neutralisé 5 commandants de brigades, 24 officiers généraux et plus de 100 chefs de compagnies issues des factions palestiniennes.

Autant d’actions au sol et frappes aériennes qui, couplées au démantèlement des filières logistiques transfrontalières, devraient affaiblir durablement l’emprise militaire du Hamas sur la bande de Gaza.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Asher Cohen

Pendant 15 ans, Netanyahou, qui n’a pas fait l’effort d’étudier la Nature Humaine ( je sais que ce n’est pas facile), s’est fait mettre bien profond par le hamas, au point d’avoir gravement sous estimé l’organisation terroriste. Quand on ne veut pas se donner les compétences de la fonction politique que l’on prétend assumer, on laisse la place à d’autres. Un problème est que plus de 7 mois après le déclenchement de la guerre, Tsahal découvre que l’armement de son ennemi passe par l’Égypte, alors qu’il fallait commencer ici, dès le départ. Cela fait bien léger, car durant ces 7 mois de nombreux otages et soldats israéliens sont morts. Quand une armée est inefficace à défendre la Nation, en temps de guerre, on change les généraux et les politiciens. Tsahal ne peut pas se permettre de commettre des bévues qui n’arrêtent pas d’entraîner la mort de plusieurs centaines de Juifs.