Une attaque terroriste à l’arme automatique contre des consommateurs attablés et des passants près d’un pub de Tel Aviv.

Dans des vidéos prises depuis un magasin proche et de l’intérieur du pub, on voit le tireur donner l’impression de « faire ses courses » dans une superette en face du Pub, avant de calmement sortir son arme et enclencher les rafales de tirs. On le voit abandonner un sac à dos avant de dégainer. Le sac contiendrait un exemplaire du Coran, signant que le mobile est islamique et renforçant les soupçons autour d’un électron libre de Daesh. L’arme à feu utilisée est, en fait, un pistolet automatique Falcon, confisquée puis rendue à la famille du tueur, il y  a seulement deux mois.

Les Forces de sécurité israéliennes connaissent l’identité de cet homme armé, puisque son père Muhammad l’a immédiatement recconu et a téléphoné aux forces de l’ordre. Ses motivations n’ont pas encore été révélées, qu’il s’agisse de terrorisme palestinien du Fatah ou du Hamas, ou d’une cause liée à l’Etat Islamique, selon la chaîne 2 de télévision israélienne. Il s’appelle Nashat Milhem, 29 ans, du village arabe d’Arara, dans le Nord d’Israël, condamné à 5 ans, en 2007, pour l’attaque contre un soldat de Tsahal. 

Untitlexcsd-2-635x357

Vidéos de news.nana10.co.il

Des coups de feu ont été tirés au Simta Bar, un pub très fréquenté de la rue Dizengoff, tuant deux personnes et en blessant au moins sept autres personnes, dont deux grièvement. Les forces spéciales et le Shin Bet sont à la recherche du tireur qui s’est enfui du théâtre de son attentat. Cela ne ressemble pas tant au terrorisme palestinien classique qu’aux méthodes de Daesh dans les attentats de Paris. 

67302090991470640360no

Alon Bakal, le patron du Simta Bar, tué au cours de l’attentat à l’arme automatique de Tel Aviv.

Des coups de feu ont été tirés dans un pub bondé de monde, au 122 de la rue Dizengoff à Tel Aviv, tout près du centre commercial très connu de la ville, vendredi en début d’après-midi, dans ce qu’on considère comme une très probable attaque terroriste.

Les témoins parlent d’au moins dix tirs durant l’attaque, apparemment par rafales automatiques.

« Cela ressemblait à des tirs de Kalachinkov [ou Uzi]. Il avait un manteau gris et était seul. C’est un homme de taille imposante avec un bas sur la figure. Il a tiré du nord au sud et ensuite a poursuivi sa route ».

Avi, qui habite près de la scène d’attaque, a déclaré : « J’ai entendu jusqu’à 10 tirs d’arme à feu. J’étais à proximité de l’un des cafés. J’ai vu des gens courir dans la rue et les blessés être traînés dans la rue ».

AsorJuSYZ6Qza741x6aR_GOFvtq8vINL9aCNn8k1sCWw-635x357

Les témoignages sont contradictoires, plusieurs personnes ne parlant que d’une seule personne, un homme en gris ou en noir, alors que d’autres évoquent la présence d’une femme, participant aux rafales de tirs, puis s’extirpant dans une voiture qui attendant à proximité.

Police-e1451661598423

Image vidéo du tueur, toujours souriant avant la tuerie.

Les services de sécurité ont disposé un vaste filet afin de pourchasser le tueur dans les rues voisines jusqu’à la Tayelet (promenade sur le bord de mer). Les responsables de la police refusent, à ce stade, de déterminer si le tireur était un Palestinien ou un terroriste islamiste, ou encore un meurtrier criminel.

Dans le premier cas, l’attaque de Tel Aviv serait l’atrocité terroriste la plus grave au cours de cette vague de terreur lancée par les Palestiniens il y a trois mois. Des rapports conflictuels proviennent des témoins oculaires, dont certains ont vu un jeune homme habillé en gris ou en noir et masqué (bas sur la figure), mitraillant la rue et les tables avec son arme automatique. Deux personnes ont vu le tireur courir après l’attaque, poursuivi par des gardiens de la sécurité privée, les armes à feu tirées du hulster, qui ont renoncé lorsque la police est arrivée. D’autres disent qu’il y avait deux tireurs, dont une femme qui tirait dans la vitrine de la boutique et sur les passants, avant de s’enfuir dans une voiture qui attendait. Quelqu’un d’autre aurait vu l’homme assis sur un banc et ouvrir le feu dès que la rue a commencé à être bondée. Ils sont tous d’accord sur le fait qu’il paraissait extrêmement calme. 

Des anciens résidents de Tel Aviv rapportent n’avoir jamais vu un tel paquet de civils et de policiers courir dans la rue principale de la ville avec des armes tirées de leurs fourreaux. Dès que le tireur s’est échappé, la police a commencé à fouiller les immeubles adjacents, passant les appartements au peigne fin et emmenant des suspects et des témoins.

000_Nic6525849-635x357

Les sources du contre-terrorisme de Debkafile disent que le modus operandi du tireur armé de Tel Aviv n’est pas très coutumier pour les services anti-terroristes israéliens. Il ne semble pas typique des méthodes de meurtres des Palestiniens, mais ressemble plus étroitement au massacre commis par l’Etat Islamique à Paris, le 13 novembre.

67300150991599640360no

Deux tués sont à déplorer, sept à neuf personnes sont blessées dont deux en état critique. Certains des blessés l’ont été par des éclats de verre brisés par les balles et certains autres l’ont été par le chaos qui a suivi, selon ce que rapporte Yehuda Hildeshaim, un volontaire des services paramédicaux d’Hatzalah.

Les hommes des équipes des forces spéciales et du Shin Bet ont été déployés autour de l’endroit afin de traquer le tireur qui a réussi à s’échapper.

 

 

 

 

Police search for the gunman who had shot Israeli civilians at a pub in central Tel Aviv, on Friday, January 1, 2016. Two people were killed in the shootings and several injured. Police suspect a terror attack. Photo byb Tomer Neuberg/Flash90 *** Local Caption *** ?? ???? ????? ??? ?????? ?????? ????? ?????? ????? ????? ?????? ???? ???? ????
La Police l’homme armé qui a tiré par rafales contre des civils israélienssur un pub du centre de Tel Aviv, vendredi 1er Janvier 2016. Deux personnes ont été tuées dans la fusillade et plusieurs blessés. La Police soupçonne fortement une attaque terroriste, la paternité de l’acte restant à déterminer. Photo byb Tomer Neuberg/Flash90 *** Local Caption *** 

000_Nic6525846-635x357

 

673001144865489640360no
Un chargeur de balles d’arme à feu vidé et abandonné
Aq5mhKkGydS9MvMUr585knweig2qp8ugZwkL_RE3DrfD-635x357
Depuis quelques temps, les Brigades des Martyrs d’al Aqsa appartenant au Fatah de Mahmoud Abbas se sentaient frustrées de ne pas recourir aux armes classiques de la « lutte armée », alias terrorisme avec armes à feu, alors que le Hamas prévoit de lancer des attentats-suicide depuis la Cisjordanie. Est-ce un signe que le niveau politique a perdu le contrôle total des événements et qu’un stade vient d’être franchi par les groupements terroristes divers et variés de l’Islamisme palestinien? Ou faut-il chercher du côté d’un modus operandi qui n’est pas sans rappeler, à une échelle moins importante, les attentats de Paris du 13 novembre, orchestrés par l’Etat Islamique? 

La chasse pour le suspect dans les rues environnantes

 La chasse au suspect dans les rues environnantes   Reuters 

 Photo: Reuters 

 Photo: Reuters 

 Photo: Reuters

Eli Senyor, Noam (Dabul) Dvir

Publié le : 01.01.16, 14:54 / Israel News

ynetnews.com

debka.com

Vidéos de news.nana10.co.il

Adaptation : Marc Brzustowski

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.