Syrie : 18 morts dans une attaque contre des cibles iraniennes

4
1577

Syrie : 18 morts lors d’une attaque aérienne contre des cibles iraniennes près de la frontière irakienne

 

Al-Arabiya et d’autres ont affirmé que les frappes aériennes avaient touché une milice appelée Al-Abdal, Haidarion et Kata’ib Hezbollah (voir un de nos articles à suivre).

La chaîne d’information saoudienne Al Arabiya a également signalé qu’un avion non identifié avait frappé des cibles dans la ville d’Al Bukamal, dans l’est de la Syrie, appartenant à des milices pro-iraniennes, ainsi que des positions appartenant au groupe terroriste Hezbollah libanais.

Au moins 18 miliciens ont été tuées dans une attaque aérienne dirigée contre des milices pro-iraniennes dans une ville syrienne frontalière de l’Irak, a rapporté lundi la chaîne d’information saoudienne Al Arabiya et les médias syriens.

La chaîne de télévision basée à Dubaï a déclaré que beaucoup d’autres avaient été blessés lorsqu’un avion non identifié a frappé une cible dans la ville d’Al Bukamal, dans l’est de la Syrie.

Frappe aérienne sur les positions iraniennes en Syrie

Frappe aérienne sur les positions iraniennes en Syrie

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, au moins trois explosions ont été entendues dans la région.

Al Arabiya a également rapporté que les frappes ciblaient des positions appartenant au groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran, le Hezbollah.

Deux journaux collectifs de militants locaux dans l’est de la Syrie – l’Euphrate Post et le Sound and Pictures – ont également signalé les frappes aériennes à Boukamal, sans faire de victimes. Sound and Pictures a déclaré que les frappes avaient touché un dépôt d’armes des Forces de mobilisation populaires irakiennes, des milices chiites principalement soutenues par l’Iran.

Un peu plus tôt, le journal saoudien Al Arabiya avait également rapporté que des frappes ciblaient des positions appartenant au groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran, le Hezbollah.

La semaine dernière, Fox News a annoncé que la République islamique avait établi sa plus grande base militaire en Syrie, située près de la zone attaquée dimanche par des avions de guerre inconnus. Selon le rapport, l’Iran est en train d’envoyer des milliers de soldats dans ses installations.

La base iranienne visée par la dernière grève (Photo: ImageSat International)

La base iranienne visée par la dernière frappe (Photo: ImageSat International)

Les images satellites, obtenues auprès des services de renseignements occidentaux, montrent que le complexe militaire a été construit à la frontière entre la Syrie et l’Iraq, près d’Al Bukamal, où Israël aurait attaqué des cibles iraniennes à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Daniel Salami | Publié: 09.09.19, 09:28

ynetnews.com

4 COMMENTS

    • Oui, mais étant donné que c’est ce qu’ils recherchent, le martyr, il faut leur faire plaisir…
      Le Chiite aime avoir mal, pourquoi le frustrer?

  1. qu’ils sont coriaces !! t’as beau les bombarder ils sont toujours là !! il va falloir une bonne bombe à neutrons ou atomique pour en finir , c’est pas possible !!
    quand est ce que l’iran va être attaqué en iran ? c’est vraiment ce qui manque à tout ceci .

    • Pour les disperser, les ventiler façon puzzle?
      Oui, mais la méthode américaine à l’étouffée façon boa constrictor n’est pas mal non plus…
      Et les méthodes Mossad et Tsahal, j’aime bien aussi..
      Les méthodes sont complémentaires..
      Mais l’idéal serait une révolution interne!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.