Syrie: frappe aérienne près de Damas attribuée à Israël, 9 morts (ONG)

Neuf combattants, dont cinq soldats syriens, ont été tués mercredi à l’aube lors d’une frappe près de la capitale de Damas attribuée à Israël, a annoncé mercredi l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Les quatre autres morts sont des membres de milices pro-iraniennes, a précisé le chef de l’OSDH, Rami Abdel Rahman.

Huit personnes ont par ailleurs été blessées après ces frappes qui ont visé cinq sites différents, a ajouté l’ONG.

Selon cette source, un dépôt de munitions et plusieurs positions militaires liées à l’Iran, allié de Bachar al-Assad, ont été ciblés.

Plus tôt, une source militaire syrienne avait confirmé à l’agence de presse officielle SANA la mort de quatre des cinq soldats.

« L’ennemi israélien a mené une agression aérienne à l’aube en tirant plusieurs missiles depuis Tibériade visant plusieurs positions aux alentours de Damas », a indiqué la source militaire.

« Notre défense anti-aérienne a intercepté plusieurs missiles et l’enquête a indiqué que quatre soldats ont été tués, trois autres blessés et des dégâts matériels ont été constatés », a précisé la source à SANA.

« La plupart des missiles sol-sol israéliens ont été interceptés », a-t-il été soulignés, l’armée syrienne poursuit son enquête sur les « dégâts commis par l’agression ».

Le site d’information Syrian Capital Voice a rapporté que la frappe visait deux endroits près de l’aéroport international de Damas, ainsi qu’un site appartenant aux forces pro-iraniennes dans la région samaritaine de Damas.

La télévision libanaise Al-Mayadeen a rapporté que des sites près de Qudsaya et Jamraya, au nord-ouest de Damas, ainsi que près de l’aéroport militaire de Mezzeh, ont été visés par les frappes.

Des sites indépendants de suivi des vols avaient rapporté mardi qu’un vol de Qeshm Air, qui aurait été utilisé pour faire passer des armes iraniennes en Syrie et au Liban, voyageait entre Damas et Téhéran.

Les frappes de mercredi étaient les troisièmes frappes israéliennes présumées contre la Syrie au cours du mois dernier.

Il y a deux semaines, une frappe aérienne israélienne présumée visait des sites proches des villes de Rakhlah et Qatana, au sud-ouest de Damas, selon la télévision libanaise Al-Mayadeen. Le Centre d’études et de recherches scientifiques de Jamraya a également été visé, selon l’agence de presse Step.

Moins d’une semaine avant cette frappe, une rare frappe aérienne israélienne de jour présumée visait des sites près de Masyaf dans le nord-ouest de la Syrie, selon des rapports syriens. L’agence de presse Step a rapporté que les frappes visaient des sites appartenant à des milices pro-iraniennes et des sites de recherche scientifique à Masyaf.

Les images satellite de Sentinel Hub partagées par le compte de renseignement open source Aurora Intel ont montré au moins quatre cibles différentes dans les frappes près de Masyaf, y compris l’usine de défense de Zawi, le centre d’études et de recherche scientifiques, un complexe de l’armée syrienne et un autre site éloigné de Masyaf à Suwaydah.

Jforum avec www.jpost.com et i24news

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.