Essais de lancement de missiles des Gardiens de la révolution iraniens dans l’est de la Syrie

Des responsables des Gardiens de la révolution iraniens ont mené des exercices militaires, y compris des tests de lancement de missiles, dans des zones sous contrôle des forces du régime syrien à Raqqa, dans l’est du pays.

Des sources médiatiques en Syrie ont déclaré à la fin de la semaine dernière que les gardiens de la révolution avaient mené des exercices militaires, qui comprenaient un lancement d’essai de missiles sol-sol fabriqués par l’Iran, dans la région de Jaideen-Jaideen, dans la zone rurale de la ville. de Tabqa, dans le nord-est de la Syrie, les tirs étant dirigés vers le désert d’Al-Razafa.

Le contrôle du district est partagé par les « Forces démocratiques syriennes » (Kurdes) d’une part, et les forces du régime et les factions de l’opposition d’autre part, et la zone a été le théâtre d’affrontements et de tentatives d’avancée de diverses milices, principalement du côté nord, et comprend des affrontements armés entre les forces des « SDF » et les factions de « l’Armée nationale » soutenues par la Turquie. (Crédit : Iran Insider)

Les médias syriens couvrant l’est du pays ont fait état ces derniers mois de convois iraniens amenant dans l’est de la Syrie de nombreux missiles sol-sol qui sont transférés directement, lors du franchissement de la frontière irakienne, dans des entrepôts souterrains placés sous la sécurité du Des milices chiites fidèles à l’Iran opérant sur le sol syrien.

Les agences syriennes rapportent également de nombreux tests de lancement de missiles menés par des équipes iraniennes qui viennent spécifiquement dans la région et que les tests de lancement du missile iranien sont généralement effectués vers des zones désertiques inhabitées.

Des rapports indiquent également que des véhicules aériens sans pilote, appartenant apparemment aux alliés dirigés par les États-Unis opérant dans l’est de la Syrie contre les activités de l’Etat islamique, attaquent des entrepôts d’armes et de munitions où sont stockés les missiles sol-sol arrivés d’Iran via le sol irakien. Les agences indiquent également que certains des missiles font route vers l’ouest en direction de la frontière libanaise dans le but d’atteindre les entrepôts du Hezbollah au nord du Liban.

Lorsque les convois approchent de la frontière libanaise ou déchargent le TKK dans les entrepôts de l’armée syrienne pour le stockage avant de traverser la frontière, Israël les attaque avec l’intention de les faire atteindre le sol libanais – c’est ce qu’affirment des sources étrangères.

Un convoi d’armes et de missiles anti-aériens du Hezbollah a quitté la frontière libanaise pour le nord de la Syrie

Ce matin la milice « Hezbollah libanais » a envoyé un important renfort militaire depuis l’un de ses quartiers généraux près de la ville de Ramla – Ramla dans les zones ouest du district du Rif Damas, à destination de l’aéroport militaire de « Quairs » – les Qurays à Alep dans le nord de la Syrie.

L’agence de presse syrienne – Cassion News a déclaré qu’un convoi militaire dirigé par un commandant de terrain du Hezbollah avait quitté un quartier général militaire près de la frontière syro-libanaise.

Selon les sources, les renforts sont partis vers neuf heures du matin et sont arrivés à l’aéroport vers trois heures de l’après-midi, au siège du Hezbollah près de l’aéroport militaire d’Al-Quis, sans connaître la raison principale de leur envoi à l’aéroport.

Le convoi comprenait environ 75 combattants d’origine syrienne et libanaise, et avec plus de 12 véhicules militaires équipés de mitrailleuses lourdes, et deux wagons de marchandises chargés d’armes, de munitions et de missiles thermiques – les missiles thermiques (faisant probablement référence aux anti- missiles d’avions qui ciblent les sources de chaleur de leur cible) .

Le convoi comprenait également plusieurs véhicules blindés et plusieurs voitures Chevrolet, sur lesquelles se trouvaient plusieurs chefs de milice de campagne, et des caisses contenant des matières premières.

Remarque : L’aéroport militaire syrien de Quyres est sous contrôle iranien total et les forces du Hezbollah opèrent également dans ce domaine. Les forces syriennes ne sont pas autorisées à mettre les pieds dans ce champ sans en avoir demandé l’autorisation préalable.

Crédit : Altheca News

JForum avec
Crédit : Africa News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.