Julien Bahloul@julienbahloul
Il te sort en boucle l’argument de la colonisation pour « contextualiser » le #7Octobre…. alors qu’Israël a quitté la bande de #Gaza en …. 2005. Et a expulsé ses propres citoyens. De force. « Ce n’est pas tombé du ciel », il a dit à sa femme après la gifle ?

Julien Bahloul@julienbahloul
L’idéologie haineuse antisémite des LFI. Pour @A_Saintoul il y a une hiérarchie des civils tués. Les jeunes massacrés au Bataclan sont innocents. Les jeunes massacrés à Nova, non. Il ne faut surtout pas fâcher l’électorat islamiste. Quand c’est pourri, c’est LFI.
Image
Gaza : Aymeric Caron et LFI boycottent le voyage diplomatique d’une délégation parlementaire en Israël
Par Wally Bordas
Aymeric Caron devant Sciences Po, lors d’une manifestation propalestinienne.

Aymeric Caron devant Sciences Po, lors d’une manifestation propalestinienne. DIMITAR DILKOFF / AFP

 

Le vice-président Insoumis du groupe d’amitié France-Israël refuse de participer à un déplacement organisé par l’Assemblée et le Sénat en juillet. Le macroniste Mathieu Lefèvre, à l’origine de l’initiative, lui demande d’en «tirer les conséquences».

Les Insoumis ne seront pas du voyage. Du 15 au 19 juillet prochain, tous les présidents et vice-présidents des groupes parlementaires d’amitié France-Israël se rendront dans l’État hébreu pour une tournée diplomatique. Tous à l’exception d’Aymeric Caron. Selon nos informations, le député REV apparenté Insoumis, pourtant vice-président du groupe en question à l’Assemblée, a fait savoir cette semaine aux services de l’institution qu’il boycotterait le déplacement. «Ce groupe est dirigé par des députés, qui, quoi qu’ils en disent, soutiennent le gouvernement d’extrême-droite emmené par Benjamin Netanyahou. C’est un groupe de lobbying, de propagande, qui est très parti pris, et je ne crois donc pas un seul instant à un déplacement pour un dialogue non-orienté et ouvert avec les parlementaires israéliens», justifie le mélenchoniste auprès du Figaro.

Le président macroniste du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée, Mathieu Lefèvre, qui «ne juge pas» cette décision dont il «a pris acte», a tout de même envoyé une lettre, ce jeudi, à son collègue LFI. «Je souhaiterais que vous puissiez me confirmer (ce choix) afin que je puisse proposer à une autre formation de votre intergroupe parlementaire d’y participer», écrit-il dans sa missive, que Le Figaro a pu consulter. «Il y a dans la Nupes des gens qui auront sûrement envie de participer à ce déplacement. Il ne faut pas que ce refus empêche un membre de l’opposition de gauche, comme un député du Parti socialiste par exemple, de venir», précise-t-il au Figaro. «Ce n’est pas un déplacement de soutien à la politique de Benjamin Netanyahou. C’est un voyage pour approfondir les liens entre nos démocraties parlementaires. Nous irons d’ailleurs dans les points de passage de l’aide humanitaire et la question de Gaza sera évidemment abordée avec nos amis israéliens», précise encore l’élu Renaissance.

«Il devrait plutôt être dans le groupe d’inimitié»

La décision du député Insoumis ne surprend toutefois personne au sein du groupe d’amitié dont il est membre. «Il faut qu’Aymeric Caron tire les conséquences de ses prises de position sur le sujet. Je ne suis pas sûr qu’il soit l’ami d’Israël», juge Mathieu Lefèvre. Tandis que le député Rassemblement national Julien Odoul, qui participera à ce déplacement, va plus loin encore. «La surprise aurait été qu’il vienne. Il est dans la continuité, dans sa logique de haine pathologique d’Israël. Il est vice-président du groupe d’amitié mais il devrait plutôt être dans le groupe d’inimitié vu la propagande qu’il relaie depuis le 7 octobre», fustige-t-il.

Aymeric Caron, de son côté, accuse d’«obscurantisme» ceux qui l’attaquent. «Ces députés sont tous en défense de la politique de colonisation d’Israël. Ils ne prônent nullement la position officielle de la France qui est de militer pour un cessez-le-feu ou une solution à deux États», tance-t-il. Il regrette d’ailleurs que le groupe d’amitié ait récemment refusé d’auditionner Ofer Cassif, député communiste israélien qui «a dénoncé l’offensive contre Gaza». «C’est aussi dans nos prérogatives d’écouter tous les points de vue», déplore Aymeric Caron. Avant d’ajouter : «Ce refus m’interroge fortement sur mon avenir au sein de ce groupe d’amitié. Mais en même temps, j’estime qu’il n’appartient pas aux extrémistes qui le dirigent.»

Un film sur le «martyr du peuple palestinien»

En parallèle, Aymeric Caron prépare la diffusion, à l’Assemblée nationale, d’un film de 1h30 sur la situation des Palestiniens à Gaza, qu’il décrit comme un «calvaire». «Les images montrent le martyr du peuple palestinien. Il est extrêmement important que les députés puissent le voir», juge-t-il. L’Insoumis, qui a obtenu l’accord de principe de la présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, et le soutien du président du groupe d’études France-Palestine, Richard Ramos (MoDem), devrait le projeter «d’ici deux semaines maximum» entre les murs de la Chambre basse. Ce long-métrage, qu’il a lui-même réalisé avec un monteur et une documentariste, a pour but de «pallier le manque d’images diffusées par les médias mainstream depuis sept mois». Il fait écho à une autre projection organisée il y a plusieurs semaines au Palais Bourbon à l’initiative du groupe d’amitié France-Israël. «Un spectacle innommable» sur les massacres du Hamas, visionné à l’époque par une centaine de députés, dont certains étaient ressortis en larmes.

JForum.fr avec X et www.lefigaro.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Chesnel

Quelle raclure ce type, il bat sa femme et est antisémite. Il faut dissoudre LFI.

Richard Malka

Cher tous, ne vous fatiguez plus , très bientôt : FACE A FACE. Amen

Marco 22

Bonjour Richard,

Cela fait un p’tit moment qu’on n’a pas échangé ! Comment allez-vous depuis les événements du 07 octobre ? Tout se passe bien pour vous dans votre région ?

Asher Cohen

Soulignons, par souci d’objectivité, que ces gens-là émargent, en tant que députés, à plus de 10.000 euros mensuels, malgré des parcours professionnels et des compétences plus que légers, ceci bien sûr, aux dépends du con-tribuable et de la dette publique abyssale. J’invite à comparer cela avec le travail que doit accomplir un cadre d’entreprise pour justifier 10.000 euros mensuels. Quelle perversion de la conscience humaine !

Je ne puis donc que répéter ici ce que j’ai déjà écrit sous l’article concernant des médias anglo-saxons.Il y aura toujours des hommes superflus, privés d’utilité et de fonction, qui ne sont rien en eux-mêmes, l’ombre d’événements avec lesquels ils n’ont rien à voir, des gens qui ne croient en rien, et peuvent se mettre à croire n’importe quoi. Exclus d’un monde fait de valeurs sociales reconnues, ils n’ont jamais rien sur quoi s’appuyer, des âmes creuses. La société des gogos est amoureuse de ses propres bas-fonds. Ils règnent sur les gogos par leur propagande et vivent de leur labeur en parasites. Paresseux et improductifs, ils ont le mépris du travail, et se contentent de végéter. Ce sont manifestement des élus de Dieu, pour être les dieux des gogos. On comprend qu’ils aient la haine du Juif qui ne laisse pas de place aux hommes superflus. Comme ils répugnent à travailler, ils sont incapables d’établir une civilisation. Ils ont donc un caractère irréel, une existence de fantômes essentiellement factice. Les Juifs sont une réelle menace pour ces hommes superflus, dont on comprend que l’hostilité puisse se développer contre le Peuple Juif. Ce genre de goyim est à traiter par le mépris.

Baruch

Des abrutis enfermés dans leur idéologie d’abord marxiste ou trotskyste puis faute de candidats rejoint l’islamiste avec la ferme conviction qu’il s’agit de résistance , ils n’ont pas la vue globale et quand elle va surgir ces aveugles vont avoir très mal

Pinhas Ankermann

Certains journalistes et certains parlementaires disent que Aymeric CARON est le seul journaliste qui a 2 lettres de trop dans son nom… Est-ce vrai ?

Eric

Ils sortent de trous dans la terre, ils envoient des roquettes sur les villes, poignardent, égorgent, violent, pour tenter de semer la mort, s’en prendre de la manière la plus lâche et la plus fanatique à des civils, hommes, femmes et enfants ! Voilà le spectacle que nous offrent encore une fois les « glorieux » palestiniens. Un pur produit djihadiste comme ils savent si bien le faire par là-bas. Prêts à sacrifier un million de « martyrs » (entendez leurs propres civils) pour satisfaire leur folie homicide pendant que leurs dirigeants se terrent bien au chaud au fond d’abris protégés par des femmes et des enfants ou dans les palaces de Doha ou d’Ankara.
Je vois la presse, toute obédience confondue, cette presse que je n’oserai même pas faire lire à mon fondement, ses titres sournois, qui appellent à la haine anti juive sans avoir l’air d’y toucher, je vois d’ici les « reportages » gracieusement fournis par le hamas ou l’OLP aux « journalistes » qui vont espérer en tirer quelques bénéfices en les revendant aux chaînes de télé ou aux journaux pour enrichir leur quota d’images « choc » pour la grande messe de 20H00 ou la Une du lendemain. Mais qui dira que le décompte macabre qu’on nous sert chaque jour concernant le nombre de victimes « palestiniennes » sans plus de précisions est fourni par le hamas ? N’ont-ils pas intérêt à gonfler le nombre de victimes « civiles » ? C’est bien là aussi leur technique, un tueur psychopathe tué pendant l’exercice de ses fonctions devient une victime « civile », et nos agences de presse se régalent de ces mensonges. Dans quel autre conflit, on a un décompte horaire de chaque mort, de chaque blessé ? Quand on ne nous repasse pas, en boucle, avec force trémolos dans la voix toute l’histoire de la famille… Sont-ils stupides au point de ne rien voir ? Non, je ne le pense pas, mais quand on fait du « reportage » à Gaza (et à Ramallah aussi), il faut faire très attention à ce qu’on y dit, les « activistes » comme ils les nomment, n’aiment pas vraiment qu’un journaliste se pose des questions, et quelques-uns ont payé de leur vie d’avoir mis à jour les supercheries du hamas, ou d’autres groupuscules de la même veine.
Et que dire de ceux qui, chez nous, en France, n’ont aucune honte à défiler à côté de fanatiques religieux ou des nouveaux S.A. portant keffieh et appelant à égorger les Juifs (pauvre Lev Davidovitch Bronstein qui doit se retourner dans sa tombe !) ? Eux aussi, sont-ils cons au point de ne rien voir ? Oui, ce coup-ci, je le pense, quand j’entends les Mélenchon, les Panot, les Obono, les EELV (même l’écologie conduit à l’antisémitisme !) et certains socialistes ou « républicains », je mesure leur débilité profonde, leur crétinisme hallucinant, et je me demande comment un cerveau humain, si complexe que nul superordinateur n’arrive au millionième de ses capacités, oui, comment peut-il tomber si bas ? Je ne vois pas d’autre cause qu’une idéologie, stupide, aveugle, qui a enfanté tous les totalitarismes du siècle passé, y compris le nazisme, c’est bien pourquoi tant de gauchistes ont trouvé dans ces thèses un lit bien confortable pour leur cerveau primitif.
Les millions de morts, femmes, enfants, massacrés par les condisciples de ceux-là même au côté desquels ils hurlent leur haine, ça, ils ne le voient pas, ne veulent pas le voir, ça n’existe pas, n’étant pas imputable aux « sionistes ». L’Histoire les jugera comme elle a jugé les collabos des nazis, mais avant cela, des temps difficiles nous attendent, la route pour que nos démocraties réagissent enfin à cette guerre que nous ont déclaré l’islam radical et ses janissaires gauchistes sera longue et pavée de morts, juifs, chrétiens, athées, bouddhistes, musulmans aussi, de massacres abominables comme seul savent encore commettre les fanatiques de la religion de « paix ». Jusqu’au jour où, la goutte de sang ayant fait déborder le vase, les peuples comprendront enfin que leur survie est en jeu, et ce jour-là, décideront d’en finir une bonne fois pour toutes avec ces barbares. Les Allemands et les Japonais ont payé un très lourd tribut pour avoir basculé dans le fanatisme et suivi, qui leur führer, qui leur empereur dans leur folie. A ce moment-là, on ne parlera plus de « disproportion ». Quand votre ennemi glapi sur tous les tons que son but est votre anéantissement, il n’y a pas de réponse autre que de l’éradiquer jusqu’au dernier. C’est lui ou vous. Et qu’on ne vienne pas nous parler de civils « innocents ». Qui sont le Hamas, d’où viennent les miliciens, les cadres, les hordes de serial killers fanatisés depuis le berceau qui se pavanent le doigt levé en hurlant leur haine du juif ? De Mars ? De Vénus ? Non, ce sont leurs enfants, leurs frères, leurs cousins. Nulle famille de Gaza n’a pas en son sein un membre dans les « activistes » du hamas. Les nazis n’étaient-ils pas des Allemands ? Si les « civils palestiniens » dansent sur les toits à chaque fois que le sang Juif coule, si les mères louent leurs enfants quand ils se font exploser au milieu d’une foule, si leurs dirigeants les exhortent à tuer du Juif, alors qu’ils en assument les conséquences et qu’ils ne viennent pas nous jouer le Grand Air du « pauvre peuple innocent génocidé ». Quand ils comprendront que la haine qu’ils ont semé dans la tête de leurs enfants depuis des générations ne leur a jamais apporté et ne leur apportera jamais autre chose que le malheur, le désespoir et la misère, peut-être les choses commenceront à évoluer. Quand ils cesseront de louer des tyrans corrompus, des assassins, qui les oppriment et les ont transformés en zombies peut-être qu’une lueur d’espoir pourra se faire jour. Mais permettez-moi d’avoir des doutes quant à leur degré de lucidité dès qu’il s’agit de tuer des Juifs.
Ils se prétendent plus d’un milliard ? Cela veut dire que, 85% de la population mondiale n’adhère pas à cette idéologie génocidaire maquillée en religion, et on en trouve sans doute une bonne proportion à l’intérieur même de leur culte satanique. Cela devrait nous réconforter un peu non ? Mais pour cela, il nous faudra renoncer temporairement à nos valeurs, appliquer les leurs et leur rendre au centuple le traitement qu’ils veulent nous réserver. L’équation est simple, soit on les écrase comme on l’a fait avec les nazis, on gagne cette guerre qu’ils nous ont déclaré, et notre civilisation à encore un peu d’avenir, soit nous ne faisons rien, et le Mal se répandra sur notre terre pour des siècles et tout ce que nous aimons disparaitra.
Que voit-on ce jour ? Des populations entières qui se massacrent à grands coups de Allah Akbar, au nom d’une vue différente de la même religion, des hordes barbares qui pillent, violent, tuent, égorgent, emmènent femmes et enfants comme esclaves sexuel pour satisfaire l’appétit de leurs légions de démons. On se croirait durant la guerre de trente ans qui ravagea l’Europe avec ses massacres abominables. On voit des illuminés mégalomanes, se prenant pour les nouveaux califes, turcs ou arabes ou perses, rêver d’un nouvel empire dans lequel ils seraient les nouveaux « guides ». Ils ne cachent même pas leurs intentions génocidaires, ils les clament jour après jour à la face du monde, et nous, au lieu de les traiter comme ils le méritent, nous leur offrons, à genoux, notre postérieur béant en échange de quelques contrats.
Honte, honte à nous si nous ne sommes pas capables de défendre nos valeurs, nos idéaux, notre histoire, sur lesquels nous avons construit notre civilisation. Est-ce le monde que nous voulons pour nos enfants ? Veut-on que nos femmes sortent déguisées en Belphégor ? Veut-on que nos filles soient mariées de force à 10 ans avec un obsédé pédophile ? Ou bien encore vendues sur des marchés pour quelques euros à quelque vieux bouc puant ? Veut-on de nouveau assister à des amputations, tortures, mises à mort sur les places publiques, en guise d’unique spectacle (et que feront les intermittents ?) Veut-on que toute notre richesse culturelle, arts, littérature, musique, gastronomie, soit détruite ? Veut-on que nos églises, synagogues, temples, nos musées, notre patrimoine, soient rasés ou transformés en mosquées ou en chiottes publiques, comme le fut le Mur des Lamentations avant 67 ? Réfléchissez, voilà ce qui nous attends si nous continuons à ne rien vouloir voir, et se contenter d’encore une fois, désigner « le juif », rebaptisé sioniste, comme responsable de nos malheurs. Juste une petite chose pour les ignorants, en espérant les faire réfléchir un peu : A chaque fois que les juifs ont été laissé en paix, ont pu pratiquer leur religion en toute sérénité, le pays d’accueil s’est développé, les sciences, les arts, la littérature, la musique, ont progressé, et la liberté avec. A chaque fois que les juifs ont été persécutés, le pays a sombré dans la barbarie, le chaos, la guerre et la régression. A vous de choisir votre avenir, il est dans vos mains. L’antisémitisme n’est jamais une fin en soit, c’est le premier symptôme d’une maladie mortelle, le début d’un processus qui conduit directement une société évoluée au totalitarisme, au génocide et à sa destruction. Est-ce cela que vous voulez ? Ne vous demandez plus comment on a pu en arriver à l’Holocauste, mais regardez autour de vous, ce qui a conduit à la Shoah est en train de se mettre en place, là, sous vos yeux, chaque jour, à chaque article de presse, à chaque reportage télé, dans les pseudo spectacles de pseudo comiques, dans les émissions où l’on entend des pseudos « experts » en relations internationales ou des nantis du show-biz vomir sur les « sionistes » , sur les réseaux sociaux devenus les pires vecteurs de la haine, du mensonge et de la désinformation, dans chaque manifestation « antisioniste », dans nos universités et même à l’Assemblée Nationale. On commence à voir le résultat… Qui jugera un jour ces boutefeux antisémites ? Si ces mêmes journaleux étaient allés en Allemagne durant la guerre, et nous avaient inondé d’articles et de reportages sur le « pauvre peuple allemand génocidé par les Alliés », Hitler aurait gagné la guerre.
Pour finir, imaginez une manif d’extrême droite dans laquelle on hurlerait des « mort aux arabes » et que des mosquées et magasins soient pillés et incendiés, on appelle cela comment ? Une ratonade. Mais quand il s’agit de juifs et que les nazis sont d’extrême gauche ou islamiste, bizarrement, on ne parle pas de pogrom, mais « d’incidents » dans lesquels la presse et les « intellectuels » trotskistes, ou d’autre obédience toute aussi extrême, au mieux, renvoient les deux parties dos à dos, au pire, comme le Nouveau Parti Antisémite (NPA) ou LFI sur le dos des Juifs. Coupable, le Juif ! hier, c’était d’être déicide, d’amener la peste, la famine, les inondations, les tsunamis, d’être cannibale, ou communiste, ou capitaliste, ou cosmopolite, etc. aujourd’hui, c’est d’être « sioniste » et de ne pas se laisser égorger par des fous furieux. Demain ce sera quoi ?