Spéculations et peur après une explosion massive à Beyrouth

Beaucoup, étourdis et stupéfaits, effrayés et confus, se demandent ce qui a pu se passer. Plus de 100 morts, 4.000 blessés, 2750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées depuis des années, après la panne d’un cargo venu de Géorgie vers le Mozambique,  au profit du Hezbollah, maître du port et des communications…. Tout Libanais conscient veut quitter à jamais le fief du pantin de l’Iran….

Nick Kaufman
@kaufman_law

2750 tons of #AmmoniumNitrate arrived in #Beirut, #Lebanon in 2013 after its cargo vessel #MVRhosus docked with technical difficulties en route from #Batumi, #Georgia to #Biera, #Mozambique. Application #inrem was made against the cargo vessel by creditors:

#BeirutExplosions

Citer le Tweet
@mamamiracita
·
some info on what happened in beirut and WHY there was ammonium nitrate on the port

Image

7:28 AM · 5 août 2020Twitter for Android

 

 

Le ministre libanais de la Santé a déclaré: « Il y a beaucoup de personnes portées disparues, nous vivons une véritable catastrophe et avons besoin de temps pour estimer les dégâts. Il est difficile de fouiller la nuit car il n’y a pas d’électricité. »

Le président américain Donald Trump a commenté l’explosion en déclarant: « Cela ressemble à une attaque horrible causée par une sorte de bombe. Nous envoyons nos prières aux familles de toutes les victimes, nous entretenons d’excellentes relations avec le Liban et nous serons là pour l’aider. « 

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Nikolai Mladenov, a déclaré que la région et le monde devaient s’unir pour aider le peuple libanais à la suite de la série d’explosions au nitrate d’ammonium stocké par me Hezbollah, dans le port de Beyrouth. Le Conseil suprême de sécurité libanais a décidé de créer une « commission d’enquête » -dont on peut d’ores et déjà douter de l’empressement à découvrir la vérité… –

L’organisation sismologique jordanienne a déclaré hier soir que la magnitude de l’explosion à Beyrouth était équivalente à un séisme de magnitude 4,5 sur l’échelle de Richter.

Traînées de Nitrate d’ammonium dans le ciel de Beyrouth

La fumée monte après qu'une explosion a été entendue à Beyrouth, au Liban, le 4 août 2020 (crédit photo: REUTERS / ISSAM ABDALLAH)
La fumée monte après qu’une explosion a été entendue à Beyrouth, au Liban, le 4 août 2020 (crédit photo: REUTERS / ISSAM ABDALLAH)

Les hôpitaux de Beyrouth détournent les blessés de l’explosion massive d’aujourd’hui – il y en a trop. Les scènes de la ville ressemblent à une zone de guerre. Pour beaucoup au Liban, cela peut évoquer des images d’il y a des décennies pendant la guerre civile. Mais ces scènes de destruction se sont toutes déroulées en l’espace d’une demi-heure mardi soir.

Au moins trois explosions se sont produites dans le port libanais. Elles ont commencé par celui qui a fait monter de la fumée dans le ciel dans la lumière décroissante de l’après-midi. Plus tard, une seconde a semblé créer une fumée rougeâtre foncée. Ce qui ressemblait à des « feux d’artifice » ou à un autre matériau explosif pouvait être perçu en train de brûler avant qu’une troisième explosion massive ne déclenche une énorme onde de choc d’air, d’eau et de fumée en train de se vaporiser qui décimait les zones autour du port.

Des centaines de personnes ont enregistré les explosions sur leur téléphone portable, se demandant ce qui se passait. De Dahiyeh aux collines autour de Beyrouth, ils ont vu ce qui ressemblait plus à une explosion nucléaire dans des films de guerre qu’à quelque chose que quiconque pensait voir dans la vraie vie. De nombreux journalistes basés à Beyrouth ont déjà vu des explosions et des guerres dans des endroits comme la Syrie et l’Irak. Ils étaient tout aussi stupéfaits.

À plus d’un kilomètre de là, Lizzie Porter, une correspondante, a écrit qu’elle avait été renversée à terre par l’onde de choc. Les bureaux ont été détruits lorsque les fenêtres se sont effondrées sous la force de l’explosion. Les gens ont spéculé sur les « feux d’artifice » ou la combustion de carburant. Le ministère de la Santé, qui est lié au Hezbollah, a publié une déclaration après sept heures du soir, accusant les feux d’artifice.

«Je n’achète pas le récit de l’accident», écrit Ghanem Nuseibeh, un expert du Moyen-Orient, sur Twitter. Beaucoup, étourdis et stupéfaits, effrayés et confus, se demandent ce qui s’était passé. Les personnes âgées parmi eux, disent que seules les scènes de la guerre civile leur rappellent les rues couvertes de poussière, de gravats et de verre brisé comme celle-ci.

Des recherches d’Aurora Intel sur Twitter ont trouvé une vidéo de ce qui ressemble clairement à un stockage de feux d’artifice se consumant lentement dans de minuscules explosions avant la grande. Samir Madani, co-fondateur de Tanker Trackers, note que deux navires sont arrivés récemment, le cargo Mero Star et le Raouf H. Ils venaient tous les deux d’Ukraine. Ils pourraient transporter un certain nombre de choses, y compris des feux d’artifice.

La question que certains se posent est de savoir s’il y avait d’autres munitions dans la région qui ont causé les plus grosses explosions. Un entrepôt à proximité aurait-il pu contenir des engrais ou des nitrates? Cela pourrait-il être lié au trafic d’armes du Hezbollah? Telles sont les questions que l’explosion évoque. On s’est également demandé pourquoi quiconque stockait des munitions si près d’une zone civile. D’autres ont noté que le Hezbollah faisait cela depuis des années.

L’aéroport international de Beyrouth, à dix kilomètres des explosions, a également été endommagé. Des vidéos de corps, au moins trois d’entre eux, plus proches du site de l’explosion ont également été mises en ligne. On aurait dit que les gens étaient morts instantanément, il n’était pas évident de savoir si leurs vêtements avaient été déchiquetés ou arrachés de leur corps par l’explosion extrême, mais ils semblaient manquer de vêtements.

Certains au Liban ont émis l’hypothèse qu’un missile ou une sorte d’attaque avait causé la destruction. Des gens ignorants ont même suggéré une attaque «nucléaire». Cependant, les experts ont souligné que ce n’est pas possible et c’est simplement parce que les gens ne comprennent pas à quoi servent les armes nucléaires et à quoi elles ressemblent. Non, la théorie des missiles s’est poursuivie jusque dans la soirée avec des rapports selon lesquels les gens les avaient «vu», même s’il n’y avait aucune preuve d’une frappe aérienne. Les tensions entre le Hezbollah et Israël ont sans aucun doute étayé cette explication.

Beyrouth souffre déjà d’une crise financière et de problèmes d’électricité. Il a eu des problèmes avec la collecte des ordures, des manifestations et une liste interminable de crises politiques. L’ampleur des destructions dans les bureaux et dans d’autres zones semble se chiffrer en dizaines ou en centaines de millions de dollars. Cela ravagera un Liban déjà ruiné financièrement. Néanmoins, à moins d’une heure de l’explosion, alors que des incendies brûlaient dans le port, des centaines de voitures faisaient des allers-retours sur l’avenue Charles Helou près du port.

jpost.com

et autres publications

3 Commentaires

  1. Seul un malade mental peut avoir stocké 2750 tonnes de nitrate d’ammonium chez lui sans penser une seconde qu’il a déposé une bombe nucléaire au pied des gens de sa propre famille, son propre peuple. Désolé pour les malades mentaux, ils ne font jamais des aberrations pareilles.

    Le propriétaire de la bombe devrait être brûlé dans son nitrate, mais après lui avoir donné tous les pouvoirs, ce peuple est capable de le transformer dieu vivant…
    Nasr-Allah porte le nom d’Allah, le dieu qui ordonne le meurtre à toute les pages du Coran.

    Comment les Libanais vont réagir ?
    Il ont déjà accusé Israël ?
    Bien évidemment, ils sont les pantins de leurs gouvernants !

  2. Le Liban n’a pas besoin d’Israël pour se détruire .

    Qu’il regarde vers le Hezbollah et l’Iran .

    Fidéle à sa politique de générosité Israël est prêt à lui venir en aide comme pour n’importe quel pays de la planète.

    Et la liste est longue .

  3. Accident henaurme du travail. Les hezboliks se moquent éperdument des civiles et stockent, justement en milieu urbain, sachant pertinemment qu’Ysraël ne frappera pas, en opération préventive, les bases et entrepôts secrets pour les malheureux civiles…
    Il était à prévoir qu’un jour ou l’autre, ce type d’accident finisse par se produire…c’est probablement plus d’une centaine de morts et des milliers de blessés, dont certains handicapés graves à vie, qui seront décomptés dans cette horreur…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.