Pour la première fois, le presque candidat se positionne dans un sondage au deuxième tour face à Emmanuel Macron.

Invité de l’émission C Politique sur BFMTV le 7 novembre, Eric Zemmour détaillait quelques unes de ses propositions et expliquait pourquoi, selon lui, il représentait la seule alternative à Emmanuel Macron et au déclin de la France. Il a en particulier expliqué pourquoi et comment tous ceux, à droite comme à gauche, qui se réclamaient du Général de Gaulle avaient en fait trahi l’esprit du gaullisme.

Éric Zemmour continue de rebattre les cartes. Pour la première fois de cette campagne, le baromètre IFOP-Fiducial pour LCI et Le Figaro place le pas-encore-candidat au second tour. Dans l’hypothèse d’une candidature de Xavier Bertrand à droite, il devancerait Marine Le Pen (17 contre 16%). L’essayiste reste en revanche loin derrière le président Emmanuel Macron qui domine ses concurrents avec 25% des intentions de vote.

Alors que les militants de LR doivent désigner leur candidat le 4 décembre prochain, c’est le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, qui apparaît comme le mieux placé à droite (13%). ll ferait mieux que l’ex-commissaire européen, Michel Barnier (10%), ou la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse (9%). Un premier débat entre les cinq candidats aura lieu ce lundi soir sur LCI, en partenariat avec Le Figaro.

Aucun candidat de gauche ne parvient en revanche à dépasser la barre des 10%. Jean-Luc Mélenchon est donné à 8,5%, devant le candidat écologiste Yannick Jadot (7%) et la socialiste Anne Hidalgo (5%). L’ancien ministre de François Hollande, Arnaud Montebourg, est de son côté promis à 2,5%, au même niveau que Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la France. Les deux devancent de peu le communiste Fabien Roussel à 2%.

Comme en 2012 et 2017, la candidate du RN reste celle qui séduit, pour l’instant, le plus les «catégories populaires».

« Les questions de pouvoir d’achat et d’inflation apparaissent comme des sujets de préoccupations importants »

Cette nouvelle enquête prouve aussi qu’aucun candidat ne convainc majoritairement les «catégories populaires». Comme en 2012 et en 2017, Marine Le Pen reste néanmoins, à moins de six mois du premier tour, la candidate qui les séduit le plus. Elle recueille en effet 28% des intentions de vote dans cette catégorie, dont 23% des employés et 33% des ouvriers. Elle est suivie par Emmanuel Macron avec 18%, séduisant lui aussi davantage les ouvriers (21%) que les employés (15%). «Les questions de pouvoir d’achat et d’inflation apparaissent comme des sujets de préoccupations importants. On aurait pu penser que son bilan devienne un passif mais pour l’instant, cela ne structure pas les catégories populaires. Depuis François Mitterrand, Emmanuel Macron est le président sortant affichant le meilleur score chez les ouvriers», note Frédéric Dabi, le directeur général opinion de l’Ifop.

Point notable: s’il marche sur ses terres, Éric Zemmour ne parvient donc pas – pour l’instant – à doubler Marine Le Pen sur cet électorat. Seuls 17% des électeurs issus des «catégories populaires» seraient prêts à voter pour lui, dont 25% d’employés et seulement 9% des ouvriers. Déjà interrogé sur cette faiblesse fin octobre, Éric Zemmour ne s’en était pas inquiété, estimant à BFM TV que Marine Le Pen ne pouvait «pas gagner, puisque elle n’a pas l’alliance avec une partie de la bourgeoisie et des CSP +».

De leur côté, les candidats de gauche comme de droite peinent à attirer l’électorat populaire. Chez les premiers, Jean-Luc Mélenchon est le mieux placé avec seulement 9%, devant Yannick Jadot (7%), Arnaud Montebourg (4%) et Anne Hidalgo (2%). À droite, c’est Xavier Bertrand qui les convainc le plus avec un faible 6%.

Source : Le Figaro

3 Commentaires

  1. Il est triste pour ne pas dire décevant, de constater l’incompétence de ces politicards, pourtant d’habitude si bavards, ne trouver que des insultes à répondre à un homme qui les connaît très parce que journaliste politique.
    Ainsi donc, aux vraies questions d’Éric Zemmour, ces grandes baudruches se dégonflent lamentablement.
    Avouez que chaque citoyen Français est en droit de se poser des questions sur la qualité des derniers quinquennats de la République Française qui ont de toute évidence, favorisé l’immigration de la manière la plus déraisonnable au nom d’un humanisme altermondialiste.
    Déraisonnable car le tissu industriel de la France se réduit à une peau de chagrin et qu’en acceptant que des jeunes immigrés s »installent en France, on accepter d’accentuer la paupérisation de ces pays et de créer en France des conditions de sécurité indignes d’un pays avancé?

    On croit rêver mais le fait est avéré, pour beaucoup de nos leaders, l’avenir de l’Europe et de l’Occident en général, ne pourra pas se faire sans l’intégration de l’Islam.
    Il appartient à chacun d’entre nous de choisir un pays pour sa liberté

  2. Il est vrai que Zémmour séduit une partie des français mais avec certaines vérités, seulement pour eux. Mais en ce qui concerne les juifs, c’est plutôt le contraire. Zémmour ne nous fait pas de cadeau. Il se réclame de Charles De Gaulle, mais est-ce une référence pour nous les juifs? Je tiens également à préciser que, selon moi, aucun autre candidat n’est à plébisciter. Par contre, Emmanuel Macron doit se frotter les mains en voyant Zémmour servir d’épouvantail aux médias et peut-être, l’avenir nous le dira, à une grande majorité de français en voyant la haine tous azimuts contre lui. Est-ce que cela en vaut la peine, si la majorité accepte et peut-être adhère à la situation qu’il dénonce. Alors si les français acceptent la disparition de leur pays, Zémmour ne serait-il pas un « Don Quichotte », un obstacle à la réalisation de leur désir ? Peut-on sauver un peuple contre son gré ? Et une question s’impose : le voient-il comme l’un des « leurs » ?

  3. Tout le monde méditico-politico-religieux tombe à bras raccourcis sur Zemmour !
    Hier, c’était au tour de Larcher le gros porc de l’insulter après avoir été téléguidé par Micron.
    Ce que ces dégénérés ne comprennent toujours pas, c’est que plus ils crachent leur haine sur Eric, et plus sa cote de popularité monte.
    Xavier Bertrand offre l’apéro à ceux qui viennent assister à ses meetings, mais il n’attire que deux cents auditeurs, pendant que Zemmour remplit des salles de 1.500 places, alors que plusieurs centaines de personnes ne peuvent pas rentrer dans les auditoriums et restent dehors.
    Encore plus fort, certains auditeurs paient leurs places jusqu’à 45€ pour écouter Zemmour, phénomène inconnu jusque là.
    Tous ce que les salauds qui ont muselé le monde médiatico-politique depuis des décennies pour ne laisser passer que ce qui leur plait, Agence France Poubelle en tête, ont détruit par leurs interminables désinformations la liberté de s’informer honnêtement.
    Israël est aux premières loges et bénéficie d’un régime de faveur dans toutes les calomnies qui sont déversées sur lui au quotidien par toute cette pourriture que Zemmour dénonce au vitriol dans toutes ses interventions.
    Dehors tous ces salopards experts en désinformation tous azimuts, place aux discours d’Eric qui ne font pas dans la langue de bois mais dans les mots simples, précis et percutants !!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.