30 ans après la disparition du pilote-officier israélien Lt.-Col. Ron Arad éjecté de son chasseur bombardier McDonnell Douglas F-4 Phantom II au-dessus du Liban, où il était au poste de navigateur, la chaîne israélienne Channel 2 a rapporté lundi que deux nouveaux rapports des renseignements ont été instruits dans le but de découvrir le mystère qui entoure son sort.

Etant officiellement déclaré disparu depuis 1986, il y avait peu, voire aucun espoir réaliste pour que l’aviateur soit encore en vie. Les rapports ont confirmé ces craintes, indiquant que Arad était bel et bien mort en captivité, et plus tôt que ne l’estimaient les autorités.

Les deux enquêtes menées séparément par la Direction du service de renseignement militaire (AMAN) et le Mossad des services extérieurs, comprend un examen complet des événements dans ce nouveau rapport qui apporte de nouveaux éléments aux informations déjà obtenues précédemment au fil des ans. La famille d’Arad a été tenue informée tout au long du processus.

Arad et son pilote ont été éjectés de leur avion en raison d’une défaillance technique lors d’une mission pour frapper des cibles terroristes dans la ville libanaise de Sidon dans le cadre de la première guerre du Liban. Le pilote, Yishai Aviram, a été retrouvé et sauvé par Tsahal. Il s’est cramponné à l’extérieur d’un hélicoptère car il a été secouru sous le feu ennemi ; Arad a été fait prisonnier par le groupe militant chiite Amal.

Pendant son emprisonnement, trois lettres et une photo ont été envoyées en Israël. Cependant, aucun contact n’a pu être fait depuis la visite de la Croix-Rouge à Arad en 1987.

Jerusalem Post

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.