Romain Vitt. Huawei-États-Unis : la Chine prépare des représailles, Apple et Qualcomm dans le viseur

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Alors que les États-Unis intensifient les restrictions contre Huawei, les autorités chinoises haussent le ton. Si Donald Trump maintient sa position, la Chine se prépare elle aussi à placer plusieurs entreprises américaines sur liste noire, notamment Apple.

La Chine prépare des représailles contre les entreprises américaines, dont Apple et Qualcomm

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine s’intensifie. Jusqu’à maintenant plutôt conciliantes, les autorités chinoises semblent s’agacer des nouvelles mesures prises contre Huawei par le gouvernement américain.

La semaine dernière, Donald Trump prolongeait les restrictions contre le constructeur jusqu’à mai 2021, estimant qu’il représentait toujours une menace pour la sécurité nationale. Non content d’empêcher Huawei d’accéder aux services Google (avec les conséquences que l’on connaît), le Président américain annonçait de nouvelles mesures visant à lui interdire l’accès aux fonderies de TSMC qui produit les puces Kirin de ses smartphones. La manœuvre de trop ? Sans aucun doute.

La Chine promet des représailles

Ce dimanche 17 mai, le ministère des Affaires étrangères chinois s’est fendu d’un communiqué de presse promettant une riposte de la Chine dans le cas où Donald Trump maintiendrait ses restrictions. Face à cette « répression déraisonnable », le gouvernement chinois « défendra fermement les droits et les intérêts légitimes des entreprises chinoises » promettent les autorités, ajoutant que « les mesures américaines détruisent les chaînes mondiales de fabrication, d’approvisionnement et de valeur ».

Selon le Global Times, média proche du pouvoir, la Chine prépare des mesures de représailles. Comme les États-Unis, elle pourrait placer plusieurs entreprises technologiques américaines sur une liste noire des sociétés non fiables, avec les restrictions qui l’accompagnent. Toujours selon Global Times, Cisco, Apple, Qualcomm ou encore Boeing pourraient figurer sur cette liste d’indésirables.

Quel avenir pour la tech ?

Ces tensions entre les États-Unis et la Chine pourraient complètement bouleverser le monde de la tech. Selon le Global Times, la Chine se prépare au scénario d’un « découplage complet avec le secteur high-tech US ». En clair, le secteur serait divisé en deux pôles : d’un côté les produits américains, de l’autre les chinois.

Lire la suite

Romain Vitt: Après avoir travaillé pour Samsung et Apple, je suis passé du côté obscur de la Force. Me voilà journaliste, pour vous servir. Quand je n’écris pas, je binge sur Netflix.

L’article Romain Vitt. Huawei vs États-Unis : la Chine prépare des représailles, Apple et Qualcomm dans le viseur est apparu en premier sur Tribune Juive.

1 COMMENTAIRE

  1. En volant à tour de bras la haute technologie grâce à des cyberattaques bien organisées, la Chine a rattrapé très rapidement son retard, et se positionne maintenant, comme une grande nation de high-tech.
    Son objectif est clair et non dissimulé : Devenir la première puissance économique mondiale.
    La Chine embauche chaque année plus de 20.000 informaticiens, dont les meilleurs sont dirigés vers des secteurs spécifiques : Les cyberattaques, les détournements de données sensibles, la high tech et la médecine digitalisée.
    Grâce à des cyberattaques bien ciblées, elle est devenue la deuxième puissance mondiale en intelligence artificielle, loin derrière les USA, mais juste devant Israël.
    La Chine a réussi sa totale intégration numérique, tous les Chinois sont contrôlés, pistés et surveillés par des systèmes intégrés à leurs appareils connectés qui sont truffés de “spywares” et autres logiciels espions qui foisonnent partout.
    La Chine cherche par tous les moyens à s’implanter dans les pays qui l’accueillent pour mieux les contrôler, les espionner, tirer profit de leurs prérogatives, sachant que les Chinois ont l’espionnage et la délation dans l’âme, elle fait partie de leur culture ancestrale.
    Les pays qui ont signé un accord avec Huawei pour la 5G ont commis une énorme erreur, les données échangées seront récupérées/analysées par des services spécialisés qui en feront bon usage grâce à une utilisation massive d’intelligence artificielle.
    Il faut soutenir TRUMP dans sa lutte contre l’hégémonie chinoise qui cherche à dominer le monde démocratique, au lieu de le moquer et le railler comme c’est la coutume en Occident.
    Petits rappels : En Chine, des spots télévisés dénoncent les iPhone trop chers et pas assez performants, et incitent les acheteurs potentiels à leur préférer des smartphones Huawei.
    Mieux, certaines entreprises menacent de licencier leurs salariés s’ils ne jettent pas leurs iPhone pour les remplacer par des Huawei, marque qui veut devenir numéro 1 mondial…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.