Les États-Unis, Israël et la coalition arabe imposent un blocus sur les côtes du Yémen en mer Rouge

Jeudi, le magazine américain « The Wall Street Journal » a rapporté qu’une force opérationnelle navale iranienne opérant en mer Rouge a repris 2 navires sans pilote de la cinquième flotte américaine et les a embarqués à bord d’un de ses destroyers opérant dans la zone. Seule une rapide intervention américaine tout en démontrant une force incontournable, comme la puissance maritime et la puissance aérienne à proximité des navires iraniens, les a contraints à relâcher les navires à la mer.

L'Iran a brièvement saisi deux voiliers sans pilote de la marine américaine en mer Rouge (mise à jour)

En peu de temps, il est devenu clair pour les Américains que bien que les navires aient recommencé à naviguer dans les eaux de la mer Rouge, la caméra centrale du navire, qui permet le contrôle à distance de celui-ci et de ses missions, a été pillée par les Iraniens. Les navires ont été renvoyés au navire-mère pour être réaménagés.
Le braquage des bateaux de croisière américains par les Iraniens :

La marine américaine déclare que l'Iran a saisi, puis lâché un drone marin américain - www.israelhayom.com

Crédit : US Navy

L’incident ci-dessus ne s’est pas produit dans le vide.
Les Iraniens et les Américains connaissent exactement le contexte.
Pour ceux dont la mémoire courte fonctionne encore, est au courant du grand exercice naval mené par les marines américaine et israélienne, il y a peu de temps, en mer Rouge.
Le but de l’exercice était d’accroître la coordination des activités de sécurité dans la mer Rouge entre les deux marines et indirectement aussi d’améliorer la coordination avec les flottes de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite opérant en faveur du gouvernement légitime du Yémen qui a été expulsé de la capitale Sanaa par les Houthis et les Iraniens et opère actuellement depuis la région du golfe d’Aden.
Les lecteurs attentifs ont remarqué l’accent mis par les deux marines sur une coopération croissante dans le domaine des navires sans pilote dans la mer Rouge en général et au large des côtes du Yémen en particulier.
Jusqu’à récemment, les navires de croisière habités de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite maintenaient un blocus naval sur les côtes occidentales du Yémen, c’est-à-dire les côtes du Yémen sur les rives de la mer Rouge. Les missions des navires de la coalition étaient d’empêcher le flux d’armes de l’Iran, par voie maritime, vers les forces Houthi au Yémen via les plages du nord-ouest du pays et le port de Hodeidah en particulier, un succès qui s’est avéré plus tard être que partielle, ce qui n’a pas empêché l’arrivée d’armes stratégiques, en partie, avec l’aide de petits navires de pêche, près des Houthis qui ont construit un réseau de missiles balistiques avec leur aide et des missiles côtiers qui peuvent menacer non seulement l’Arabie saoudite voisine mais aussi l’international trafic maritime en mer Rouge. A leur gré, ou plutôt au gré des Iraniens, ils peuvent bloquer la navigation en mer Rouge avec une assez bonne efficacité.
Image
L’exercice naval conjoint entre les marines américaine et israélienne a en effet marqué un tournant dans le resserrement du blocus quasi hermétique sur les côtes occidentales du Yémen et la preuve en est le déjouement réussi de 2 grands réseaux de contrebande des Houthis de l’Iran vers le côtes nord-ouest du pays, l’arrestation de leur peuple et la dénonciation des méthodes de travail et des modes opératoires pratiqués par les Iraniens.
Le blocus est devenu si efficace et le flux d’armes iraniennes vers l’ouest du Yémen s’est presque complètement arrêté, ce qui amène les dirigeants du régime à penser que s’ils parviennent à mettre la main sur l’un des navires sans pilote américains dans la région, ils comprendront la technologie qui la sous-tend et être en mesure de développer des méthodes et des techniques de contournement.
Image
Et ainsi vint leur tentative de prendre le contrôle de navires américains sans pilote dans les eaux de la mer Rouge.
Le fait même que nous n’ayons pas vu une telle tentative de prendre le contrôle d’un navire similaire de la marine israélienne nous permet d’apprécier qu’Israël mène des opérations dans les eaux de la mer Rouge d’une manière plus améliorée que les Américains et aussi grâce à la dissuasion qui a fait savoir aux Iraniens qu’un tel événement aurait pu se terminer par le naufrage du navire iranien en réponse, en termes d’acte de légitime défense.
Le pillage des caméras des navires de croisière sans pilote américains, qui ont été libérés de la captivité iranienne, indique qu’ils apprécient que le système, qui est les yeux des opérateurs, soit en fait le couronnement des systèmes du navire, et peut-être craquer leur façon de travailler conduira les Iraniens à trouver un moyen de les neutraliser, sans parler de les copier dans les systèmes navals sans pilote. Ils sont équipés pour développer un exemple de ce qui a été fait avec le drone américain le plus avancé qui a été placé sur le sol iranien et a servi comme modèle pour la production d’outils plus avancés.
Image
On peut dire qu’à l’heure actuelle, le blocus naval sur la côte ouest du Yémen est très efficace et empêche le flux d’armes iraniennes modernes vers les Houthis, compensant ainsi leur force et leur opposition à la réalisation d’un règlement intérieur sous les auspices des États-Unis. nations.
Selon des sources étrangères, il convient de prêter attention au réseau de missiles côtiers iraniens établis sur les rives de la mer Rouge, qui représente une menace claire et immédiate pour le mouvement de la navigation civile et commerciale dans la région. Un danger qui doit être neutralisé au début de tout conflit qui se développera entre Israël et ses voisins dans un avenir proche. Leurs dégâts peuvent être graves et avoir un impact sur la campagne en développement.

 

Image

Crédit photo : réseaux sociaux

JForum avec Nziv

ארה"ב ,ישראל והקואליציה הערבית מטילים מצור על חופי תימן בים האדום

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.