La RATP et le groupe de transports saoudien SAPTCO ont signé jeudi 2 avril un contrat de 1,675 milliard d’euros sur 12 ans pour construire le réseau de bus de Ryad, en Arabie saoudite.

L’accord a été signé avec l’ArRiyadh Development Authority, collectivité locale en charge des transports de Ryad.

XVMba5eb544-d883-11e4-a83b-29e627c1293b_473_316

(NDLR : Ceci explique pourquoi la RATP a refusé l’affiche du concert en faveur des chrétiens d’Orient. Ce faisant la Régie avait réussi le tour de force de se mettre à dos non seulement l’Église, mais tous les partis politiques et le gouvernement. La RATP a fini par craquer et à autoriser l’affiche.)
 
Venu un jour après la polémique, la réponse de Métrobus, qui gère les espaces publicitaires de la RATP, fut sidérante.  « La RATP et sa régie publicitaire ne peuvent prendre partie dans un conflit de quelque nature qu’il soit ». 
Le groupe RATP s’est rendu complice, pour certains, du Génocide des chrétiens d’Orient. En tout cas cet excès de zèle laïciste, ne peut occulter une pratique de laïcité à deux vitesses : tout est bon pour les musulmans, rien pour les chrétiens. Ne parlons même pas des chrétiens massacrés par les islamistes en Orient. 

Quelques exemples ci-dessous de ce qu’on trouve régulièrement dans les lieux publics de transport en France (gare, métro, bus, etc.) :

Un bon ramadan dans le métro parisien, sous le nez des laïcistes de Mediatransport.  Source : Observatoire de la Christianophobie

Avec le foulard islamique mais "laïc"

Lefait que  groupe RATP ait «signé là l’un de ses plus importants contrats à ce jour et s’implante dans une région où existent de nombreux projets de nouvelles infrastructures de transport», comme l’a commenté son PDG Pierre Mongin lève le voile sur ces pratiques.
 
Une société commune aux deux groupes, Public Transport Company, va construire un réseau d’une centaine de lignes et près de 4.000 points d’arrêts, qui doit être mise en service en trois phases après deux ans de mise en place.
 
La RATP précise que «les estimations les plus prudentes prévoient que plus de 120 millions de passagers» emprunteront ces bus chaque année. Le réseau comptera quatre lignes à haut niveau de service, deux lignes circulaires, 16 lignes régulières, et 70 lignes de rabattement vers les lignes principales, fixes ou en transport à la demande, sur lesquelles de petits véhicules seront utilisés.

 

Ryad, qui compte 5,7 millions d’habitants, et devrait dépasser les 8 millions en 2030, ne dispose d’aucun système de transport public urbain. Ainsi, 90% des déplacements se font en véhicules particuliers. Le futur métro, qui comptera six lignes, est également en construction. La filiale RATP Dev et SAPTCO ont déjà annoncé qu’ils seraient candidats à son exploitation. Les réseaux de transports publics urbains sont quasi inexistants en Arabie saoudite, et plusieurs projets de développement y sont en cours: métro à Ryad, La Mecque, Djedda, ainsi que bus à Djedda, Médine, ou Dammam.

RATP et SAPTCO avaient signé en 2010 un partenariat stratégique afin de répondre aux nombreux appels d’offre à venir pour le développement de réseaux de transport urbain en Arabie saoudite. SAPTCO sera majoritaire, «pouvant détenir jusqu’à 80% du capital», précisent les deux groupes. RATP Dev, filiale de l’exploitant du métro parisien, a été créée en 2002. Elle est présente dans 14 pays, et table, pour 2014, sur un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.