Les allégations d’un otage libéré révèlent des liens troubles avec des membres de l’UNRWA à Gaza

Un récent témoignage d’un otage libéré a soulevé des préoccupations quant aux pratiques d’un enseignant de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à Gaza. Selon le rapport du journaliste Almog Boker de la Treizième chaîne, l’otage a déclaré avoir été détenu dans un grenier pendant près de 50 jours par un enseignant de l’UNRWA, qui est également le père de 10 enfants.

L’otage a partagé des détails troublants sur sa captivité, affirmant qu’il avait à peine reçu de la nourriture ou des soins médicaux pendant sa détention. Cette révélation soulève des questions sur la responsabilité et la conduite de certains membres de l’UNRWA, une organisation censée fournir une assistance humanitaire aux réfugiés palestiniens.

Parallèlement à cette histoire, un autre otage a été cité dans le rapport de Boker, affirmant avoir été détenu par un médecin de Gaza alors qu’il prodiguait des soins à des enfants. Ces témoignages jettent une lumière crue sur la complexité des défis humanitaires dans la région, où même des professionnels censés apporter de l’aide peuvent être impliqués dans des actes répréhensibles.

Le rapport de Boker fait également état d’un lien inquiétant entre des écoles de l’UNRWA à Gaza et des activités soutenant le groupe Hamas. Une vidéo publiée sur la page Facebook officielle d’une école gérée par l’UNRWA à Naplouse, en Cisjordanie, montre un étudiant appelant à la victoire des « guerriers du jihad » du Hamas à Gaza. Cela soulève des questions sur la nature de l’éducation dispensée dans ces écoles et les possibles liens idéologiques entre certains enseignants et des groupes extrémistes.

De plus, le rapport met en lumière des exemples d’enseignants d’écoles de l’UNRWA à Gaza faisant l’éloge d’attaques sur les réseaux sociaux. Ces comportements sont en contradiction avec les principes fondamentaux de l’UNRWA, soulignant la nécessité d’une enquête approfondie sur les pratiques au sein de l’organisation.

Une révélation particulièrement alarmante du rapport est que plus de 100 terroristes du Hamas sont diplômés des écoles de l’UNRWA. Cette information soulève des questions sérieuses sur la manière dont l’éducation dispensée par l’UNRWA peut contribuer à la radicalisation et au recrutement de membres pour des groupes extrémistes.

C’est quoi l’UNRWA :

L’UNRWA, ou l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, est une agence des Nations Unies créée en 1949 pour répondre aux besoins des réfugiés palestiniens résultant du conflit israélo-arabe de 1948, également connu sous le nom de la guerre d’indépendance d’Israël. L’agence a été établie par la résolution 302 (IV) de l’Assemblée générale des Nations Unies.

L’UNRWA a pour mandat de fournir une assistance humanitaire et des services essentiels tels que l’éducation, les soins de santé, les services sociaux et l’aide économique aux réfugiés palestiniens dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie. L’objectif principal de l’agence est d’améliorer les conditions de vie des réfugiés palestiniens et de promouvoir leur autodétermination jusqu’à ce qu’une solution politique durable au conflit puisse être trouvée.

L’UNRWA travaille en étroite collaboration avec d’autres agences des Nations Unies, des gouvernements, des organisations non gouvernementales (ONG) et des partenaires internationaux pour mettre en œuvre ses programmes et atteindre ses objectifs. Cependant, au fil des années, l’agence a également été confrontée à des critiques et à des controverses, notamment des questions liées à sa durabilité financière, à son efficacité opérationnelle et à son impact sur la situation politique de la région.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guidon

Tout cela, tout le monde le sait. L’unwra fait partie, depuis le début de sa création, de la machine de guerre contre Israël. Elle a été créée à l’ONU par les pays arabes. les pays communistes et nos « alliés » occidentaux.

Match ly

Moi je vous le dis,ne vous leurrez pas 80% des Gazaouis soutiennent le Hamas et haïssent Israël et les juifs ,ils sont biberonné à l’antisemitisme avec la même proportion parmi les musulmans, c’est malgré eux ,ils nous jalousent,comme Ichmaël jalousais Isaac et malgré les accords d’Abraham ,ils ne nous aimeront pas plus !

Damran

Israël pourra apporter des milliers de preuves sur le comportement « dégueulasse » des ordures du hamas, complètement animalisées, il y aura systématiquement des démentis, des demandes de preuves supplémentaires, des éléments indiscutables de tout ce qui sera présenté, en plus du silence des médias.
Quant à l’ONU, ses représentants continueront à regarder ailleurs tout en réclamant inlassablement, le fin des combats, un cesser le feu immédiat, la situation humanitaire intenable à Gaza, le risque d’une grave crise alimentaire et sanitaire, les crimes de masse contre les civils, mais jamais ils ne remettront en cause le comportement odieux de leurs représentants.
Il faut traiter ce représentant de l’UNWRA comme un complice de terrorisme et le conduire au tribunal en vue d’un jugement exemplaire.
Tout le reste n’est que littérature et comportement bisounours face aux barbares….