Australie – Djihad forestier. Les musulmans sont incités à allumer des feux de forêt pour semer la terreur
By | on September 7, 2008 |

L’Australie a été identifiée comme une cible pour le « djihad forestier » par un groupe d’extrémistes islamiques exhortant les musulmans à allumer délibérément des feux de brousse comme arme de terreur.

Plus tôt cette année, des canaux de renseignements américains ont identifié un site internet appelant les musulmans en Australie, aux États-Unis, en Europe et en Russie à allumer des feux de forêt, affirmant que «les érudits ont dit qu’il est justifié de détruire les forêts des infidèles parce qu’ils font de même avec nos terres».

Le message affiché par un groupe appelé Al-Ikhlas Islamic Network fait valoir en arabe qu’allumer des feux est une forme efficace de terrorisme qui est justifiée en vertu de la doctrine islamique «œil pour œil».

Le message demande aux djihadistes de garder en mémoire le « djihad forestier » pendant les mois d’été et dit que les incendies provoquent des dommages économiques et de la pollution, ils tiennent les agences de sécurité occupées et ça peut prendre des mois pour les contrôler, de sorte qu’ils «seront hantés par ces actes de terreur pendant une longue période de temps».

«Imaginez si après toutes les pertes ainsi causées, une organisation djihadiste revendiquait la responsabilité des incendies de forêt», dit le site. «Vous pouvez à peine imaginer le niveau de peur qui s’emparerait des gens aux États-Unis, en Europe, en Russie et en Australie».

Avec un été chaud et sec qui s’annnonce, les services australiens de renseignement prennent au sérieux la menace que des feux de forêt puissent être utilisés comme arme de terrorisme.

Le Procureur général Robert McClelland a déclaré que le gouvernement fédéral reste «vigilant contre de telles menaces», avertissant que toute personne prise à allumer un incendie comme arme de terreur subira les foudres des lois anti-terroristes.

«Toute information qui suggère une menace pour les intérêts de l’Australie donne lieu à une enquête par les agences appropriées», a dit M. McClelland.

Adam Dolnik, directeur de recherche au Centre de recherche sur la prévention de la criminalité transnationale à l’Université de Wollongong, a déclaré que les feux de forêt (contrairement aux attentats suicide) ne sont généralement pas considérés comme une forme glorieuse d’attaques par les djihadistes, comme en témoigne le déclin récent de la sophistication des opérations terroristes.

«Des attaques comme des feux de forêt, ce serait facile. Ce serait très dommageable, et nous constatons une baisse de sophistication dans les opérations terroristes», a déclaré le Dr Dolnik.

«Au cours des dernières années, un certain nombre d’attentats ont été prévenus et il est devenu de plus en plus difficile pour ces groupes de faire quelque chose d’efficace».

Dr Dolnik a déclaré qu’il avait observé une augmentation du trafic sur les sites Internet djihadistes appelant à une simplification des attaques terroristes parce que les opérations plus complexes ont été un échec. Mais allumer des feux de forêt est encore souvent considéré comme moins efficace que d’autres opérations parce que les gouvernements peuvent facilement nier que le terrorisme en est la cause.

Les messages Internet par des groupes peu connus prétendent que l’idée des feux de forêt est attribuable au chef d’Al-Qaida d’Abou Moussab Al-Suri qui est incarcéré. Ils disent que Al-Suri a exhorté les terroristes à utiliser de l’acide sulfurique et de l’essence pour démarrer les feux de forêt.

Point de Bascule sept 2008

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.