Répandre la vérité à propos du culte (ethos) de la mort palestinien

 

Par Manfred Gerstenfeld

Probablement jamais auparavant un ennemi n’a décrié un autre pays sans que la nation agressée ne répande en retour la vérité concernant cet ennemi. Pourtant, c’est bien le cas dans le conflit palestino-israélien. Les Palestiniens ont accusé Israël ne nombreux maux dont il n’est absolument pas coupable et, le plus récemment, d’avoir propagé le Cornavirus[1].

Israël est cependant, bien loin de mentionner continuellement dans le cadre de sa diplomatie publique, que les Palestiniens tournent entièrement leur propre culture vers la mort et sont des glorificateurs du génocide et du meurtre. La politique de notre ennemi est en partie fondée sur des piliers théologiques et nationalistes. C’est dans le prolongement d’attitudes similaires, dans certaines parties du monde musulman.

Un changement majeur d’orientation est requis en matière de politiques israéliennes. On doit insister bien plus sur la culture palestinienne de la mort. Cela nécessiterait aussi des changements de politique intérieure. Les gens qui agitent des drapeaux palestiniens -le symbole de l’ennemi – dans des manifestations ou ailleurs doivent écoper d’amendes. S’il s’agit d’auteurs récidivistes, ils devraient être emprisonnés.

 

Les autorités israéliennes ne devraient plus fermer les yeux sur les méfaits extrêmes de certains Députés de la Liste Arabe unifiée. Par exemple, son dirigeant, le député Ayman Odeh a assisté à une conférence de presse à Ramallah, organisée par le Fatah et le Hamas, au sujet de l’unité palestinienne au début juillet. De telles actions devraient au moins conduire à l’expulsion de la Knesset[2].

L’un des casses-têtes intérieurs les plus durs à résoudre concerne l’essentiel de l’activisme bien trop libéral – et hors de portée pour les courants majoritaires en Israël – de la Cour Suprême israélienne. Elle n’a jamais empêché aucun membre du parti arabe le plus extrémiste, Balad, de participer aux élections à la Knesset[3]. Si la Knesset devait légiférer pour contraindre, de facto, la Cour à le faire, ce pourrait être un sérieux pas en avant.

Un flux cohérent de publicité quant aux atrocités palestiniennes, aux actions et discours incantatoires d’incitation au meurtre contribuerait à rendre plus évident pour le monde occidental que la société palestinienne  est imprégnée de souhaits de la mort d’autrui et de glorifications du génocide et de l’apologie de l’assassinat. On devrait employer toutes nouvelles déclarations et développements palestiniens alignés là-dessus , afin de continuer à illustrer l’attitude criminelle palestinienne dominante.

L’insistance sur l’ethos palestinien de la mort peut aussi servir à expliquer que la solution à « deux Etats » -sans compter la solution à un seul Etat – n’est en rien un gage de paix. Cela pourrait prendre plusieurs décennies, voire ne jamais y parvenir du tout, pour éliminer le culte palestinien de la mort[4].

Cela contribuerait aussi à dévoiler l’hypocrisie des Européens qui prétendent mensongèrement vouloir une « paix Juste ». On peut ouvrir le débat en demandant : « pensez-vous qu’il est juste que ce peuple, en tant qu’entité qui promeut le génocide et le meurtre, obtienne en récompense de ses appels au meurtre une amélioration de son statut en tant qu’Etat? ». Ce n’est jamais que la première d’une série de plusieurs questions bien embarrassantes. Ceux qui répondent « non » affaiblissent la position européenne, ce qui est très bien. On doit poser la question suivante à ceux qui répondent « Oui » : « Les Catalans devraient-ils commencer à assassiner d’autres Espagnols afin de créer une réalité où il deviendrait plus « juste » qu’ils puissent obtenir leur propre Etat? ».

Une expression standard des Palestiniens et de leurs partisans en Occident est « Palestine libre[5]« . Cela se traduit en langage usuel par : « Soutenez le peuple  qui glorifie le génocide et le meurtre à le faire de façon plus effective ». Une autre expression des pro-Palestiniens est « Palestine du fleuve à la Mer[6]« . On pourrait paraphraser cette expression par « Le peuple qui promeut le génocide pourrait réussir à obtenir un Etat du fleuve Jourdain jusqu’à la Mer Méditerranée en assassinant en masse les Israéliens ». On ne devrait faire référence au mouvement des Etudiants pour la Justice en Palestine que comme « Etudiants contre la Justice en Palestine » : Ils veulent un Etat palestinien, ce qui est injustifié, tant que le culte de la mort prédomine[7].

Sur la base de l’approche mentionnée ci-dessus, Israël peut faire face à bon nombre d’alliés occidentaux de ses ennemis. Comme beaucoup d’antisémites, ces gens ne le sont qu’à temps partiel. Une personnalité prédominante , de ce point de vue, est le Juif masochiste et sénateur américain Bernie Sanders. Il a déclaré : « Ce n’est plus suffisamment bien pour nous de n’être simplement que pro-Israélien. Je suis pro-Israélien. Mais nous devons tout aussi bien traiter le peuple palestinien avec le respect et la dignité qu’il mérite[8]« .

Si le monde non-masochiste juif était mieux organisé, il aurait dû demander à Sanders, où qu’il se soit rendu  lors de sa campagne des primaires : « Quel genre de dignité correspond à ceux qui glorifient le génocide et le meurtre et qui obtiennent un tel soutien au sein de la société palestinienne? 

On a accordé encore plus d’attention à un autre masochiste juif, Peter Beinart. Il a développé une approche consistant à renforcer les intérêts des Palestiniens qui sont intéressés à tuer les Juifs : la Solution à un Etat. Beinart peut imaginer un foyer juif  dans un Etat à parts égales. Ce pétard mouillé  n’aurait pas dû soulever plus d’intérêt que cela si le New York Times n’avait pas publié  une version abrégée d’un de ses articles[9].

En juin, ce quotidien a entrepris de générer une crise. Il a publié un éditorial du Sénateur républicain de l’Arkansas Tom Cotton, appelant à une réplique militaire aux troubles civils dans les villes américaines[10]. L’éditeur de l’article, A.G. Sulzberger a désigné cette publication comme  » une rupture significative de nos protocoles de publication ». A la suite de cela, le rédacteur en chef de la page, James Bennet, a démissionné[11].

Beinart Peter June 21 2012. PHoto by Flash90

Publier l’article de Beinart était une rupture encore plus significative du protocole éditorial du New York Times. Cela démontre l’ignorance profonde des éditeurs qui ont publié cet article. Ils auraient dû insister  qu’il fait référence à la façon dont l’Etat yougoslave a éclaté au cours de guerres meurtrières, après que diverses ethnicités ont vécu ensemble durant des décennies et pourquoi un Etat Israélo-palestinien ne ferait guère mieux.

La Yougoslavie aurait eu une bien meilleure chance de survivre sur le long terme qu’un Etat palestino-israélien. Beinart n’a pas, de façon avisée, intitulé son article « Allahu Akbar », auquel cas même les éditeurs du New York Times auraient compris à quel point son idée était absurde.

Il n’en demeure pas moins une question essentielle : Israël a collé à sa politique erronée durant de nombreuses années. Cela a provoqué d’énormes dégâts. Est-ce tout simplement imaginable que le Premier Ministre Binyamin Netanyahu puisse finalement changer d’attitude et qu’il adapte une politique plus réaliste ou devra t-on attendre son successeur pour qu’il s’y prenne autrement?

Par Dr Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est Président d’honneur du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a été conseiller stratégique pendant plus de trente ans pour certaines des corporations dominantes dans le monde occidental.  Le prix du Lion de Juda, de l’Institut Canadien de Recherche Juive fait partie des récompenses qu’il a obtenues, lui attribuant le titre d’Autorité internationale dominante en matière d’Antisémitisme Contemporain. Son principal livre sur le sujet  est : The War of a Million Cuts The struggle against the delegitimization of Israel and the Jews and the growth of New antisemitism.

Adaptation : Marc Brzustowski.

————————–

[1] www.jpost.com/arab-israeli-conflict/pa-blames-israel-for-coronavirus-cases-in-west-bank-636009

[2] www.timesofisrael.com/right-wing-parties-seethe-as-top-arab-mk-attends-fatah-hamas-conference/

[3] https://www.ynetnews.com/article/ryvhm0TfL

[4] www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/283971

[5] www.jpost.com/opinion/the-bad-faith-behind-free-palestine-619547

[6] https://forward.com/opinion/415250/from-the-river-to-the-sea-doesnt-mean-what-you-think-it-means/

[7]  www.algemeiner.com/2020/03/18/students-for-justice-in-palestine-doesnt-care-about-justice-for-palestinians/ https://www.tabletmag.com/sections/news/articles/students-justice-palestine; https://www.adl.org/resources/backgrounders/students-for-justice-in-palestine-sjp

[8] www.palestinechronicle.com/on-dignity-respect-and-being-pro-israel-what-sanders-actually-said-about-palestine/

[9] www.nytimes.com/2020/07/08/opinion/israel-annexation-two-state-solution.html

[10] www.nytimes.com/2020/06/03/opinion/tom-cotton-protests-military.html

[11] www.nytimes.com/2020/06/07/business/media/james-bennet-resigns-nytimes-op-ed.html

1 COMMENTAIRE

  1. Voilà un bon moment qu’Israël ne fait rien contre la peste de la désinformation et des calomnies diffusées à pleins tubes par les mendiants pleurnichards, relayés par des politiciens conciliants qui soutiennent leur « cause » et crachent leur haine au quotidien.
    Personne na pris au sérieux ce cancer, mais maintenant qu’il s’est développé à travers des millions d’ONG hyper actives, relayées par des réseaux sociaux antisémites/complotistes, jusqu’à l’épanouissement du BDS le plus dangereux de tous.
    Certains commencent à se réveiller pour demander que l’on mette enfin en place, une contre-attaque efficace, quitte à utiliser des moyens violents.
    A l’époque de la lutte contre les officiels de l’OLP éparpillés à travers le monde, des équipes spécialisées les éliminaient de façon ultra brutale, en France, Italie, Grèce, Espagne, etc.
    D’ailleurs le poste « d’ambassadeur » de l’organisation était devenu le plus dangereux du monde, peu de ces « diplomates » restaient vivants et terminaient leur mandat.
    Comment rattraper le retard considérable accumulé durant des décennies d’aveuglement et de laisser aller des Israéliens qui ont très mal traité ce problème devenu insoluble ???

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.