Poussée démographique dans les implantations : 3, 3%

2
362
Les résidents de Judée-Samarie font état d’une poussée de la croissance démographique
Les dernières données montrent que la population des implantations juives de Judée-Samarie a atteint 449 508 personnes au 1er janvier, en hausse de 3,3% par rapport aux 435 159 personnes un an auparavant ; Les résidents disent que l’administration Trump a ouvert la voie à un pic de construction dans les années à venir.

Un groupe de résidents de Judée-Samarie a déclaré mardi que le nombre de personnes vivant dans les blocs de peuplement israéliens avait augmenté beaucoup plus rapidement que l’ensemble de la population israélienne, l’année dernière et qu’il prédit une croissance encore plus rapide grâce aux politiques de l’administration Trump. 

Baruch Gordon, directeur des statistiques démographiques sur la population juive en Judée-Samarie, a déclaré que la Maison Blanche avait créé un environnement beaucoup plus convivial pour les résidents des implantations, ouvrant ainsi la voie à une poussée de la construction dans les années à venir.

«C’est simplement ouvert. Il n’y a plus ce nuage qui se dessine dessus », a déclaré Gordon. 

Nouveau projet de logement dans la colonie de Modiin Ilit en Cisjordanie

Nouveau projet de logement dans l’implantation de Modiin Ilit en Judée-Samarie

 

Le projet de Gordon réalise une étude annuelle des données de population officielles obtenues du ministère de l’Intérieur. Le rapport est parrainé par «Bet El Institutions», une organisation de premier plan dans les implantations, qui entretient des liens avec certains des conseillers les plus proches du président Donald Trump au Moyen-Orient.

Les dernières données montrent que la population des implantations juives de Judée-Samarie est passée à 449 508 au 1er janvier, en hausse de 3,3% par rapport aux 435 159 personnes un an plus tôt.En comparaison, la population totale d’Israël a augmenté de 1,9% l’année dernière pour atteindre 8,907 millions de personnes, selon le Bureau central des statistiques.Le ministère de l’Intérieur n’a pas été en mesure de confirmer les chiffres, mais a indiqué qu’il avait été en contact avec le groupe de Gordon et que les chiffres paraissaient authentiques.

Les données ont montré une forte croissance des implantations de peuplement, des grandes villes situées près des centres de population israéliens aux communautés isolées situées à l’intérieur de la Judée-Samarie.

Gordon a cité plusieurs raisons à cette croissance rapide. On estime que les deux tiers de la population des résidents d’au-delà la ligne verte sont des juifs religieux, qui ont tendance à avoir des familles plus nombreuses. En outre, il a déclaré que les faibles coûts de logement ont attiré de nombreuses jeunes familles qui ne peuvent pas se permettre de s’offrir un logement en Israël.

Mais il a également déclaré que l’attitude de l’administration Trump à l’égard des implantations avait également un effet.

L’ancien président Barack Obama, à l’instar d’une série de prédécesseurs républicains et démocrates, s’est opposé aux implantations de peuplement en tant qu’obstacles à la paix et a fait pression sur Israël pour qu’il mette un terme à la construction.

Colonies de Cisjordanie (Photo: Reuters)

Implantations de Judée-Samarie (Photo: Reuters)

 

Trump, en revanche, a peu fait pour arrêter la construction. Tout en appelant parfois à la retenue, la Maison Blanche est, par ailleurs, restée silencieuse alors qu’Israël a fait avancer de nombreux développements.

En réalité, cela a donné à Israël le feu vert pour préparer le terrain à une montée en puissance de la construction qui devrait se concrétiser d’ici un an ou deux, a déclaré Gordon.«Depuis le changement d’administration américaine, l’atmosphère pour les permis de construire est devenue beaucoup plus facile. Ils sont donnés avec une plus grande facilité », a-t-il déclaré.«Dans le prochain rapport et certainement dans les suivants, je pense que nous allons commencer à voir une augmentation considérable des chiffres ici», a-t-il ajouté.

Les chiffres n’incluent pas les données pour Jérusalem-Est, où vivent plus de 200 000 Juifs israéliens.

Les Palestiniens revendiquent à la fois la “Cisjordanie et Jérusalem-Est”, zones reconquises par Israël lors de la guerre des Six jours en 1967, pour un futur État indépendant.

Ils disent que les implantations engloutissent illégalement leurs terres et compromettent les chances d’une solution à deux États – une position partagée par la plupart de la communauté internationale.

Un Palestinien travaille sur un nouveau projet de logement dans la colonie de Naale en Cisjordanie

Un Palestinien travaille sur un nouveau projet de logement dans l’implantation de Naale en Judée-Samarie

 

Nabil Abu Rdeneh, porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, a qualifié la croissance de la population juive de “résultat direct” de la politique américaine.

“Le soutien américain aux implantations par le silence est voué à l’échec car il n’y a pas de paix ni de stabilité sans un accord avec le peuple palestinien et ses dirigeants légitimes”, a-t-il déclaré.

Un responsable de l’ambassade américaine a déclaré que Trump avait clairement énoncé sa position sur les blocs de peuplement et avait reçu des promesses israéliennes de prendre en compte ses préoccupations.

“L’administration est fermement résolue à rechercher une paix globale entre Israéliens et Palestiniens”, a déclaré ce responsable, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat en vertu d’un protocole diplomatique.

Le rapport faisait écho à des conclusions distinctes de La Paix Maintenant, un groupe de surveillance opposé au développement démographique et territorial israélien, qui avait déclaré le mois dernier qu’Israël avait avancé des plans pour des milliers de nouvelles maisons d’implantation depuis l’entrée en fonction de Trump. Il prévoyait également une augmentation considérable de la construction dans les prochaines années.

La Paix Maintenant a déclaré que les données du rapport de mardi semblaient “logiques”, citant la politique du gouvernement israélien “d’encourager la construction et la délocalisation en Judée- Samarie”. Selon elle, l’effet Trump “ne peut être perçu pour le moment” en raison du décalage entre les approbations, les permis et la construction réelle.

Maisons de colons à Kiryat Arba (Photo: EPA)

Maisons juives à Kiryat Arba (Photo: EPA)

 

L’équipe de Trump au Moyen-Orient a déclaré être sur le point de publier un plan de paix longtemps attendu. L’équipe de Trump au Moyen-Orient est dirigée par des membres ayant des liens avec les implantations. Son ambassadeur en Israël, David Friedman, est un ancien président de Bet El Institutions, le sponsor du rapport de mardi.

Jared Kushner, son gendre conseiller au Moyen-Orient, a fait un don au groupe, et même Trump a déjà envoyé un don. Autre rupture avec la communauté internationale, jusqu’à présent, l’équipe n’a pas approuvé l’idée d’un État palestinien indépendant.

Les Palestiniens ont déjà rejeté de manière préventive le plan de paix, affirmant que la Maison Blanche avait un préjugé injustement favorable envers Israël.

Gordon, chercheur sur le développement des implantations, a déclaré que les dernières données devraient mettre fin au soutien de longue date de la communauté internationale en faveur d’une solution à deux États.

«Ceux qui continuent de parler d’une solution à deux États, c’est, dans mon esprit, un signe qu’ils sont éloignés de la réalité et des faits sur le terrain», a-t-il déclaré.

Presse associée | Publié le 02.06.19, 09:21

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.