Pourquoi la notion d’un Etat Nation Juif dérange

 Par  Michèle Mazel

On peut postuler en préalable que la majorité des personnes qui ont critiqué et qui critiquent la nouvelle loi fondamentale votée par Israël le 19 juillet ne l’ont pas lue et n’en connaissent pas les détails.

Laissons de côté pour le moment les Arabes et tous ceux qui soutiennent le mouvement BDS et sont prêts à condamner Israël automatiquement en toute occasion.

Qu’y a-t-il donc de si dérangeant dans l’énoncé de la loi ? Serait-ce une réaction épidermique au concept d’un Etat-Nation ? Un concept jugé dépassé par une certaine élite intellectuelle ? Les pays européens, on le sait ont rejeté ce modèle au profit d’une entité supranationale omniprésente. Ils se sont dépouillés de nombre de leurs prérogatives et laissent un quarteron de fonctionnaires anonymes régenter leur existence avec toute la rigueur d’un monarque absolutiste. Aucun détail ne leur échappe et leur emprise ne prend pas toujours en compte les intérêts de tel et tel pays. Ils déterminent jusqu’à la quantité de lait que les fermiers sont autorisés à produire et à la composition de leurs fromages.  Un joug souvent difficile à supporter.

Cette même entité ordonne aux pays membres d’accueillir des réfugiés et se permet de leur attribuer des quotas sans se soucier de leurs capacités d’absorption tant économiques que sociales. Des sanctions sont prévues pour les récalcitrants.

On sent que la grogne gronde en sourdine un peu partout en Europe ; de récentes élections ont amené au pouvoir des partis et des dirigeants qui se rebellent. Des voix s’élèvent contre un « multiculturalisme » qui cherche ouvertement ou non à gommer l’identité nationale des pays de la vieille Europe et à en rejeter la culture et l’histoire. Bref, le modèle supranational est battu en brèche.

L’Angleterre a choisi la rupture et veut reprendre son indépendance. Hongrie et Pologne manifestent leur mécontentement et refusent d’accueillir des réfugiés. Parler d’un Etat Nation en ce moment c’est donc jeter de l’huile sur le feu.

Quant aux pays arabes et aux ennemis d’Israël qui se refusent depuis trois quarts de siècle à admettre l’existence d’un état juif ont bien entendu saisi l’occasion pour protester contre une loi qui ne change rien.

Qu’a dit en effet David Ben Gourion le 15 mai 1948 ? « Nous proclamons la création d’un Etat juif en terre d’Israël qui portera le nom d’Etat d’Israël. »  Il y a tout lieu de croire que si le gouvernement israélien a pris la décision d’ancrer cette vérité d’évidence dans une loi fondamentale, c’est qu’il en avait assez de voir les assauts répétés sur l’identité juive d’Israël.

Une loi qui, faut-il le préciser, ne remet pas en question les droits des citoyens arabes du pays. Ainsi, comme le reconnait Le Figaro dans son édition du 19 juillet, l’Arabe n’était pas langue officielle, « le texte établit notamment que l’hébreu devient la seule langue officielle d’Israël. Aucune loi n’ayant été votée à ce sujet depuis la création de l’État d’Israël en 1948, l’hébreu et l’arabe étaient, jusqu’à présent, toutes deux considérées comme des langues quasi officielles, utilisées dans tous les documents étatiques. »

Et notons que les protestations les plus véhémentes en Israël viennent de la frange la plus extrémiste des Arabes palestiniens, celle qui défile sous le drapeau de l’Autorité palestinienne et qui proclame à pleins poumons que « des millions de martyrs marcheront sur Jérusalem » sans que l’Union Européenne en soit autrement émue.

C’est donc sans état d’âme que le parlement israélien  a « inscrit dans le marbre  notre langue, notre hymne et notre drapeau » pour reprendre les propos du premier ministre d’Israël Benyamin Netanyahu.

Par  ©Michèle Mazel

11 Commentaires

  1. J’approuve cette loi et le fait qu’Israël soit un Etat nation avec l’hébreu pour langue officielle. Comme le peuple israélien est très bigarré et cosmopolite(G àD.), les autres langues perdureront encore longtemps, sans gêner personne.
    Les responsables israéliens vont surement revenir sur cette décision si les pays arabes cessent d’imposer leur langue, leur religion, leurs lois, leur haine.
    Mais ce ne sera pas de sitôt , je crois. (héhéhé)

  2. Poursuivons notre route .

    Le peuple Juif commence enfin à respirer .

    Nous avons payer cher d’être Juifs , maintenant on peut afficher notre fierté d’avoir enfin notre pays .

    Ce pays ouvert à tous les Juifs persécutés du monde entier .

    Enfin , enfin D. merci .

  3. Grâce au Président Trump les choses changes pour Israël et le monde. La vérité et la lumière remplacent le mensonge et l’obscurité. Ainsi Jérusalem est reconnu par les 2 superpuissances du monde, l’Amérique et la Russie. La dénomination mensongère « des réfugiés arabes d’Israël » vieux de 70 ans et reconnu « ad eternam » est dénoncée et mise en doute, car c’est contraire au traitement des réfugiés dans le monde. Le même sort d’abus de langage concernant le « terme d’occupation des terres palestiniens » est en traine d’être exclu du vovcabulaire américain en parlant de la terre d’Israël ancestrale. Et evidemment la loi votée en Israël le 19 juillet 2018 d’Etat Nation Juive s’inscrit dans cette nouvelle dynamique. Ainsi les mensonges des « terroristes arabes » est en traine d’être démasquées et vaincues. Merci au Dieu d’Israël et merci au Président Trump.

  4. Gloire a HACHEM pour cette disposition enfin arrivée à l’accouchement. Après la décision de Jérusalem proclamée capitale DU PAYS, maintenant LE PAYS a sa base constitutionnelle humaine, les deux ne faisant que confirmer que ERETZ ISRAEL appartient à Elohim, son Créateur et qu’IL EST celui qui désigne ses délégataires.
    Nations, reconnaissez que l’Eternel est D.ieu.
    Il ne reste plus maintenant qu’ à continuer dans l’affirmation renouvelée et l’application amplifiée de ces deux actes certes symboliques, mais combien instituants et porteurs d’éternité, comme déjà annoncé dans la Tanach.
    gilbert.bernard3@orange.fr évangélique français ami inconditionnel d’Israël.

  5. Cette lois ne sert à rien si ce n’est attiser les tensions. Prendre le risque de recevoir des sanctions lourdes.
    Car je serai étonné que l’état supprime le double voir triple marquages sur les panneaux etc …
    Et que cela entraîne un mieux en Israel.
    Netanyaou fait ça pour son électorat

    • Allez vivre ailleurs, Aaron, vous verrez c’est beaucoup mieux pour vous, et surtout, on n’entendra plus jamais parler de vous
      je vous conseille un pays où l’islamo-gôchisme fait laloi

    • Non Aaron, aujourd’hui Israël réaffirme une évidence qui a été tellement bafouée. Mais comme l’explique si bien Mr Mazel, Israël redonne le ton et le cap à prendre pour de nombreux pays trahis par leurs dirigeants et tromper par le rêve Européen devenu cauchemar islamique.
      Israël est le pays de la résistance, comme le furent les premiers résistants en France qui étaient d’ailleurs juifs pour la plupart d’entre eux.

  6. Curieusement les mêmes vierges effarouchées qui semblent découvrir qu’Israël est la seule nation juive du monde, ne sont pas gênés par le nationalisme musulman qui prone un islam dur , et qui chasse les autres religions, quand ils ne les exterminés pas,pas plus qu’ils ne s’offusquer de la demande d’un certificat de baptême pour obtenir un visa de ces mêmes pays musulmans…au final merci au gouvernement israélien de mettre en fin à jour une constitution faite pour le peuple juif, sur sa terre, et bien sûr on peut comprendre, ceux très proches des palestiniens, qui s’étouffer de rage, à eux , un conseil de bon sens, n’hésitez pas, partez pour Ramallah où vos remarques et vos critiques de l’état d’Israël seront récompensés…

  7. Israel État Juif .Normal lorsque les États de la région hostiles et l Europe et consors vous refusent jusqu à l existence par leurs critiques horribles et emplies de mensonges et de haine because le roi Petrole. Trop c est trop!!!!! Donc Israël État Juif pour sa langue officielle l hebreu et la seule , son hymne national quoi de plus Normal et son drapeau

  8. Difficile de ne point se réjouir un 7 Av, de ce que le Pays des Juifs, souverain, proclame son identité face aux Nations du Monde.
    Avec 70 ans de retard, certes.
    La fin de l’Exil ?
    Nous ne sommes pas un peuple pupille des Nations, ni assisté, ni orphelin.
    Nous avons un Père.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.