Pourquoi E. Macron ne sera pas réélu, et E Phillipe le sera peut être…

La crise liée à la pandémie et sa gestion laissera des traces profondes en France. Le peuple s’il se débarrasse de ce virus, ce qui est loin d’être le cas, voudra se débarrasser de tout ce qui le lui rappel à commencer par ceux qui ont été au pouvoir durant cette période. C’est comme une bonne douche et changer de vêtement pour repartir à peu près neuf. Quoi que fasse Macron, il sera marqué pour toujours par la covid, et les années sombres qu’il aura incarné.

Même s’il finit par sortir la France de ce malheur qui aura emporté plus de 100.000 citoyens, et marqué profondément des millions d’autres français, rien n’y fera, la France voudra tourner la page. Le jeune Macron peut toujours penser à sa réélection, mener une politique en conséquence, son sort est scellé.

Au lendemain de la guerre Sir Winston Churchill, perd les élections législatives de 1945, alors qu’il a mené son pays à la victoire, mais au prix d’énormes sacrifices.

Bien que très populaire dans l’opinion publique, Georges Clemenceau refuse de se présenter à l’élection présidentielle de janvier 1920 après avoir été mis en minorité lors du vote préparatoire du groupe républicain à l’Assemblée nationale. Il quitte alors la tête du gouvernement et se retire de la vie politique bien qu’il mena la France à la victoire, mais après des années de boucherie.

De Gaulle mis en minorité en 1946, démissionne et se met à l’écart de la vie politique, bien qu’il fût le libérateur de la France.

Cette analyse de Philippe de Villiers est très pertinente, et sur ce point il a entièrement raison.

Macron, qui n’a remporté aucune victoire, n’échappera pas à la règle, et les sondages imposeront au final leur loi. Avec des sondages négatifs, il sera peut-être tenté malgré tout de considérer que F. Hollande avait fait l’erreur de ne pas se représenter lui laissant ainsi la place, une manière d’éviter ainsi une candidature de Edouard Phillipe. Ça sera son dilemme. Mais il est certain qu’il n’aura plus les mêmes appuis qu’en 2017. Entre un échec annoncé et vouloir forcer le sort c’est à cette question qu’il devra répondre en priant qu’aucun candidat providentiel ne vienne lui barrer la route.

Les sondages, parus aujourd’hui seront démentis dans un an. Xavier Bertrand donné en troisième position n’a rien de très charismatique. Il risque d’être le Guidéon Saar français qui part avec un grand potentiel, qui risque de fondre par la suite. La droite a des candidats potentiels, encore faut-il faire preuve de plus de clairvoyance. La situation exigera des personnes d’expérience pour sortir la France d’une crise très profonde, dans laquelle Macron l’aura plongée.

La configuration la plus favorable pour X. Bertrand

La crise économique résultant du covid, la crise financière liée à la dette colossale, la crise sociale avec ses cancers multiples : l’immigration, l’islamo-gauchisme, les velléités des indigénistes, des racialistes, des verts, des dé-colonialistes qui veulent coloniser la France, sont autant de métastases qui gangrènent ce pays. Les problèmes sont multiples, et la solution ne semble passer que par une voie, celle d’une identité nationale forte qui devra ramener la France vers une vraie indépendance nationale, dans tous ces domaines.

Celui qui tiendra un discours de cette nature aura l’écoute des Français, qui sont majoritairement de droite. Mais, il ne faudra pas faire dans la demi-mesure, comme l’a fait Macron.

Dans ce cadre E. Phillipe ou Bruno Le Maire, sous réserve que Macron abandonne la partie, pourraient tirer leur épingle du jeu. Le poste de Ministère des Finances permet d’avoir un très bon carnet d’adresses notamment parmi les grandes fortunes. Macron en connait quelque chose.

Les sondages d’aujourd’hui s’inscrivent dans une certaine paresse intellectuelle. Ils placent en fonction des configurations  diverses Xavier Bertrand en capacité d’être le challenger de Macron à portée de main de la seconde voire de la première place. C’est dans cette configuration justement que Macron pourrait ne pas se représenter et laisser la place à un E. Phillipe ou à un Bruno Le Maire, ce qui aurait pour effet de rebattre les cartes. Dès lors l’un ou l’autre ou l’un avec l’autre seront en capacité de rassembler la droite.

Mais une chose est acquise les français ne veulent pas d’un duel Macron Le Pen, mais çà les sondeurs font comme si de rien n’était.

JForum

14 Commentaires

  1. De Gaulle? Le père de la Constitution la plus stalinienne du monde occidental ? L’homme qui n’a pas manqué une seule occasion de fuir le danger ? L’homme dont on loue les institutions qui laissent la police enquêter sur la police et les juges sur les juges ?
    De Gaulle, géniteur des Macron et compagnie? Des énarques dont la morale mafieuse a fait de la France un pays où il suffit de fumer quelques joints et jouer quelques heures la comédie pour tuer impunément une juive, ou n’importe quel juif à l’avenir grâce à cette jurisprudence d’un État qui se dit de droit mais qui n’est que vassal.
    Pourquoi voulez-vous nous faire avaler, maintenant, vos faux-semblants d’analyses politiques? Différence antre Macron et Philippe…entre Philippe et Bertrand…entre Bertrand et Le Pen…entre Le Pen et Mélenchon ???
    En France, quand on vote pour Pierre, on a Pierre et Paul. Alors….

  2. Les incompétents qui se présenteront seront élus avec les voix de l immigration « choisie  » c elle qui décidera du sort réservé à la France .
    Bon courage ! Il en faudra !

  3. J’apprécie vivement tous ces commentaires
    Mais personnellement je ne vois personne dans celles qui ont été citées, capable de redresser la France, économiquement, politiquement etc..
    il faudra se débarrasser de tous ces parasites qui perturbent le bon fonctionnement du pays et ce ne sera pas une chose facile vu qu’ils se rebelleront devant le manque de revenus acquis si facilement .
    De plus j’ai une grande admiration pour les Républicains espagnols qui ont contribué a libérer notre pays. Enfin une ovation pour tous les combattants juifs ayant contribué a la lutte en France contre le nazisme .
    Merci a TOUS !

  4. ARTICLE VAIN COMME LES BRILLANTS CONCURRENT EN LICE…….
    Lamentable listing des incompétents candidats…A mourir de rire ou de désespoir…selon qu’on se soucie encore ou non, de cette France en décapilotade avancée

  5. @Asher. Hazak. Mon grand père était juif et républicain espagnol.il servira par la suite 17 ans dans la légion étrangère.il vecu à Oran jusqu’à mars 61 et à l’exode des juifs d’Algerie ils s’installent avec ma grand mère et ma famille à Marseille.

  6. Churchill. Clemenceau. de Gaulle. Des noms qui n’ont rien de commun avec ce gugusse qui dirige actuellement et qui ne laissera rien dans l’histoire. Hormis peut être sa photo devant l’Elysée avec les noirs pédés.

  7. Mon père m’avait précisé que pour préparer l’opération Torch de novembre 1942, il avait été recruté a Oran, par un républicain espagnol nommé Salva. L’histoire oublie souvent cette participation des républicains espagnols du côté des Juifs.

  8. de Gaulle, le liberateur de la France ? les Americains et les Anglais ont un petit peu aide aussi, non ? disons plutot le liberateur, avec l’aide des troupes de de Lattre de Tassigny et de chars republicains espagnols (aussitot rebaptises de noms francais pour l’histoire), des Champs-Elysees. Il y avait hier, sur une chaine d’histoire, un excellent documentaire sur l’avancee de l’armee du General Patton, tout autour du sud du Bassin Parisien, et jusqu’au-dela du Rhin. Churchill, qui aimait la France et avait un faible pour de Gaulle, avait beaucoup fait, aupres d’Eisenhower, pour que ce soient des troupes francaises qui soient les premieres dans Paris: ce fut presque le cas (je ne sais plus sous quels noms les chars Guadalajara, Teruel,… furent rebaptises).

    • Mon père m’avait précisé que pour préparer l’opération Torch de novembre 1942, il avait été recruté a Oran, par un républicain espagnol nommé Salva. L’histoire oublie souvent cette participation des républicains espagnols du côté des Juifs.

      • A Asher Cohen. Je viens de retrouver sur le Web des textes interessants, sous la rubrique « la Nueve », concernant la participation d’une compagnie de republicains espagnols (la 9eme compagnie de la division Leclerc) a la liberation de Paris. Il y a encore peu d’annees, la « documentation » preparee par l’armee francaise sur les jours qui ont precede immediatement l’operation « Torch » ignorait completement le role, pourtant dominant, du groupe juif, pilote par Aboulker, dans la preparation de ce debarquement americain. Comme on dit: la verite ne finit pas par triompher, mais ses adversaires finissent par mourir. Me souvenant du role tres facheux de certains espagnols d’Alger lors de l’affaire Dreyfus,
        j’etais ignorant de ce que vous dites et je suis content de l’apprendre.

        • Les frères de mon grand-père ont aidé, d’Oran, le Gouvernement Républicain Espagnol pour la « Révolution Espagnole » de 1936. En 1940, mon père n’avait pas encore l’expérience de la guerre comme son père ou les républicains espagnols. Ce sont donc eux qui l’ont formé pour l’opération Torch. Il ne faut pas amalgamer les républicains espagnols de 1936 avec les catholiques espagnols antijuifs des années 1890. En 1936, les premiers recevaient l’aide du Juif Léon Blum, alors président du conseil a Paris. Il faut ajouter que de nombreux Juifs dits askenazim, communistes, combattaient dans les brigades internationales en 1936. Dès la guerre d’Espagne, les Juifs, Séfarades comme Askenazim, combattaient les Allemands, et leurs coups de force en 1942 en Algérie, comme en 1943 a Varsovie, prouvent combien Ben Gourion était incapable de rassembler le Peuple Juif sous un même drapeau. Enfin on peut comprendre qu’en 1944 les Républicains Espagnols aient participé à la libération de Paris.

          • D’accord en tous points, sauf le dernier, avec vous. Je vois mal comment on peut se poser la question de Ben Gourion
            comme rassembleur du peuple juif. Il etait au mieux le chef du yishouv, pas encore un Etat. Il faut aussi rappeler le role joue par un detachement « palestinien » (i.e., juif israelien) lors de la bataille de El Alamein, encore un tournant de la guerre. Je viens de consulter l’article du Web sur cette bataille. Cet article se repand comme il convient, et meme au-dela, sur le role brillant des Francais Libres dans cette bataille, mais ne dit pas un seul mot sur la participation juive a cette bataille qui, quoique plus limitee, ne fut pas moins heroique. D’ailleurs, le general Koenig, qui commandait les forces francaises, fut si emerveille par cette participation qu’il fut l’un des membres fondateurs de l’Alliance France-Israel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.