Pompeo: les accords d’Abraham isolent l’Iran «  maléfique  »

Netanyahu, Pompeo et le Ministre des Affaires étrangères du Bahreïn Al Zayani tiennent une réunion trilatérale à Jérusalem, qui accueille la toute première délégation bahreïnite en Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) accueille le secrétaire d'État américain Mike Pompeo (à gauche) et le ministre bahreïni des Affaires étrangères Abdullatif bin Rashid Al Zayani lors d'une réunion trilatérale à Jérusalem.  (crédit photo: AMOS BEN-GERSHOM / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) accueille le secrétaire d’État américain Mike Pompeo (à gauche) et le ministre bahreïni des Affaires étrangères Abdullatif bin Rashid Al Zayani lors d’une réunion trilatérale à Jérusalem. (crédit photo: AMOS BEN-GERSHOM / GPO)
Les accords d’Abraham envoient un message à l’Iran pour qu’il change sa politique, a déclaré mercredi le secrétaire d’État américain Mike Pompeo à l’ouverture d’une réunion trilatérale avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre bahreïni des Affaires étrangères Abdulatif bin Rashid Al Zayani à Jérusalem mercredi.

Les accords «disent à des acteurs malveillants comme la République islamique d’ Iran que… ils sont de plus en plus isolés et le seront pour toujours jusqu’à ce qu’ils changent de direction», a averti Pompeo.

«Ces accords sont… importants pour le monde entier», a déclaré le secrétaire d’État. «Des pays auxquels vous ne vous attendez pas à entendre le nom sont reconnaissants du travail que Bahreïn, les Émirats arabes unis et Israël feront ensemble.»

Pompeo a félicité Israël et Bahreïn pour avoir transformé les accords sur le papier en «action réelle, action audacieuse».

Le secrétaire d’État a déclaré que la paix entre les pays ferait progresser la liberté religieuse, permettant à davantage de musulmans d’accéder plus facilement à la prière sur le mont du Temple.

Netanyahu a exprimé son enthousiasme pour le passage de «trois accords de paix en six semaines», déclarant: «Je ne pense pas que ça puisse aller mieux que ça!»

Le Premier ministre a comparé Bahreïn à Israël, affirmant qu’il «respecte le passé et attend avec impatience l’avenir» et qu’il a une «économie robuste et moderne».

«Ce que nous faisons avec cet accord, c’est … de libérer une force économique, une force pour la paix et ceci au bénéfice de nos deux peuples», a-t-il déclaré. «Le roi Hamad [bin Isa Al Khalifa] et moi construisons un pont de paix que beaucoup d’autres traverseront à l’avenir.»

Netanyahu a évoqué la conférence de 2019 à Manama, la capitale de Bahreïn, qui visait à trouver des solutions économiques pour les Palestiniens qui encourageraient la paix. Il a dit que bien que «la réunion ait été boudé (par les Palestiniens), c’était un signe avant-coureur de grandes choses à venir».

Al Zayani a déclaré qu’il était «grandement encouragé» par ces réunions à Jérusalem, qui, selon lui, étaient productives.

«Nous avons définitivement quelque chose sur quoi travailler, et je suis optimiste pour l’avenir», a-t-il déclaré. «Il était évident que l’intention et la détermination voulaient que la paix que nous recherchons soit une paix chaleureuse qui profitera aux deux peuples.»

Le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn a déclaré que les vols directs entre Israël et Bahreïn commenceraient au début de 2021, avec des vols de passagers vers Tel Aviv dans un premier temps, puis vers Eilat et Haïfa, ainsi que des vols de fret.

En outre, un service de «visa électronique» sera mis en place le 1er décembre pour les Israéliens souhaitant se rendre à Bahreïn et vice-versa.

Al Zayani a également lié la paix entre son pays et Israël à l’espoir qu’Israël et les Palestiniens feront la paix.

«C’est l’aube de la paix pour tout le Moyen-Orient, et à cette fin, je continue à souligner dans toutes mes réunions que, pour parvenir à une telle paix, le conflit israélo-palestinien doit être résolu», a-t-il déclaré. «Par conséquent, j’appelle les deux parties à retourner à la table des négociations pour parvenir à une solution viable à deux États, comme le souhaite également la communauté internationale.»

Pompeo sera en Israël jusqu’à vendredi. Il devrait faire une visite personnelle à Qasr el-Yahud, le site du baptême de Jésus et où le peuple juif a traversé le Jourdain pour se rendre en terre d’Israël 40 ans après l’exode d’Egypte. Il devrait également visiter la cave de Psagot en Cisjordanie, ainsi que les hauteurs du Golan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.