A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil International Pologne-Israël: vers la fin de la crise diplomatique?

Pologne-Israël: vers la fin de la crise diplomatique?

617 vues
2
Une nouvelle page dans une relation? Le leader polonais Jaroslaw Kaczynski

 

Souvenons-nous, les 21 et 22 février 2019, à Paris, une trentaine de nationalistes faisaient violemment irruption au colloque international de « La nouvelle école polonaise d’histoire de la Shoah », qui avait réuni les plus grandes figures de ce mouvement intellectuel à l’EHESS[1], avec le soutien de La Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Au nom de l’honneur et de la réputation de la Pologne, injures antisémites moyenâgeuses et menaces avaient été proférées à l’endroit des intervenants et participants. Les militants ultra-droite auraient agi, selon certains, avec la bénédiction des autorités polonaises, peu enclines, c’est le moins que l’on puisse dire, à l’émergence des apports historiographiques de ces spécialistes de la Shoah, et n’hésitant plus à s’attaquer aux libertés académiques.

En 2018, le gouvernement polonais du PiS (Droit et justice), faisait passer une loi interdisant d’exprimer tout lien entre la Pologne et les crimes nazis, et réprimant, jusqu’à trois ans de prison, toute idée « attribuant à la nation ou à l’État polonais la responsabilité ou la co-responsabilité des crimes commis par le IIIe Reich allemand – ou tout autre crime contre l’humanité […] ou crime de guerre ». Face à la colère de nombreuses institutions, dont Yad Vashem en Israël, le projet de loi est abandonné au pénal. Mais pas au civil… Depuis, le parcours de nombreux intellectuels est semé d’embûches, avec, en toile de fond, une mobilisation des femmes pour l’avortement – désormais quasi interdit en Pologne – et des homosexuels face aux arrêts législatifs gouvernementaux « rédigés par des prêtres et non des juristes ».

En 2016, une enquête judiciaire est ouverte pour « outrage public à la Nation polonaise » à l’encontre de Jan Gross, l’historien, écrivain, professeur à Princeton, et auteur du fondamental essai Les voisins, un pogrom en Pologne, 10 juillet 1941. Le président de la République de Pologne envisage alors de lui retirer l’Ordre du Mérite qui lui avait été attribuée en 1996 pour « antipatriotisme ».

En 2021 se tient le procès de deux universitaires : Barbara Engelking et Jan Grabowski. Tous deux attaqués en justice pour avoir évoqué brièvement dans leur livre Plus loin, c’est encore la nuit le cas du maire du village de Malinowo, Edward Malinowski. Ce dernier aurait certes sauvé une vie juive mais en aurait également envoyé des dizaines d’autres à la mort. La nièce de ce dernier, soutenue notamment par la très puissante Ligue polonaise contre la diffamation, a obtenu, pour l’heure, la condamnation des intellectuels à devoir s’excuser publiquement et par écrit pour leurs travaux. Lire la suite

laregledujeu.org


[1] EHESS: École des hautes études en sciences sociales.

2 Commentaires

  1. Lu dans l’article, la stupéfiante formule « la prétendue coopération de la Pologne avec les nazis » ! Cette coopération souffrirait-elle du moindre doute ? Ou alors, faut-il que soit écrite une pseudo-histoire destinée à remplacer la vraie. À ce compte-là, à quand la réhabilitation du nazisme et de l’allemagne nazie ? À quand la réhabilitation de certains pays comme la suisse ou la suède, très (trop) proches de l’allemagne pendant la guerre ou de la france de la colla boration ?

  2. Nous savons tous que les polonais ont tué plus de 1 million de juifs polonais pendant la guerre et après la guerre et se sont emparés de leurs biens et ont viole et volé et tué enfants , femmes et vieillards comme les nazis allemands
    Sur 6 millions de juifs polonais 3 millions ont été tués par les allemands et 1 million minimum par la Pologne et 2 millions se sont sauvés avant d’être exterminés par les polonais
    Il ne reste plus de juifs en Pologne où une poignée qui a toujours peur
    Ces massacres par les polonais datent de plusieurs siècles avec son apogée durant 1939-50 avec des exterminations, viols, vols, pillages… des vrais barbares
    Le négationnisme polonais avec cette loi veut empêcher que l’histoire de leur responsabilité soit mise en cause , rejoint le négationnisme des nazis et fascistes de ces pays européens qui ont depuis quelques années un vrai problème avec la Shoah et dont ils sont entièrement responsable sauf l’Angleterre qui a commis de son côté des crimes contre l’humanité durant le mandat sur la Palestine juive en tuant des milliers de juifs , en n’appliquant pas le traité de san remo de 1920, en volant 75% des terres juives pour créer un pays artificiel la Tansjordanie et en aidant les arabes en 1948 pour conquérir la Judée samarie et Jérusalem reprises par Israël en 1967
    La Pologne avec ses lois racistes sur la Shoah dont elle est partie prenante quoi qu’elle fasse , ses lois interdisant l’avortement et ses lois contre les homosexuels la renvoie au moyen âge et devrait être expulsée de l’Union européenne des 2021 car ses lois sont contraires à la charte et aux valeurs de l’UE dont elle profite largement de crédits importants qui lui sont donnés pour en faire un pays civilisé mais en vain l’emprise de l’église catholique et le côté rapace, cupide et inculte des ses habitants s’opposent à son évolution vers un pays civilisé
    Nous devons soutenir tous les intellectuels qui au risque de leur vie continuent d’incriminer justement la Pologne dans les massacres de plus d’un million de ses citoyens juifs et à participé aux côtés de l’Allemagne à la Shoah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.