11903858_1462971427363377_1444186820840018977_n

Suite à Gaza Plages, communiqué de Presse de l’association Hatikva

Des organisations antiracistes saisissent le Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Paris pour porter plainte contre les organisateurs de Gaza Plage.

Ce 13 aout 2015, dans le cadre des festivités de « Paris Plages 2015 », la Mairie de Paris a eu l’excellente idée, de faire découvrir aux Parisiens et aux touristes, « Tel Aviv la ville qui ne dort jamais ».

Tel Aviv est la seconde ville d’Israël. Un quartier est dénommé « la Ville Blanche ». Il est recensé par l’UNESCO dans le patrimoine de l’Humanité.

Tel Aviv est une ville ouverte à la tolérance et accueillante. Ce mois de juillet 2015, 10 000 musulmans sont venus y fêter la fin du Ramadan.

La Mairie de Paris souhaitait montrer aux français une image de paix et un oasis du vivre ensemble dans cette région tourmentée par la guerre.

Un tel éclairage sur cette région du monde, a indisposé les organisations pro-palestiniennes qui ont appelé à manifester. Or, fait unique dans l’Histoire de Paris Plage, la Mairie de Paris a attribué à ces manifestants une portion de rive de la Seine pour présenter une contre-manifestation « Gaza Plage » à côté de l’évènement «Tel Aviv sur Seine ».

La Mairie de Paris et la Préfecture de Paris ont apparemment été dépassées par les évènements, puisque les organisations pro-palestiniennes soutenant l’autorité islamo-fasciste du Hamas à Gaza, n’ont pas hésité à abuser de la liberté qui leur était accordée : elles ont proféré des propos haineux et discriminatoires vis-à-vis des citoyens de l’Etat d’Israël et vis-à-vis des participants à l’évènement « Tel Aviv sur Seine ». Elles ont fait résonner sur les quais et le Pont du Chatelet, des hymnes de guerre du Hamas. Ce Hamas, organisation raciste et intégriste, qui exerce dans la Bande de Gaza, l’une des pires dictatures et qui mène une politique expansionniste et agressive envers tous ses voisins, en dépit de toutes les résolutions de l’ONU.

Ces mêmes organisations ont défié les Lois de la République. Devant les forces de l’ordre républicaines et à proximité du Palais de Justice de Paris, elles ont appelé, publiquement par mégaphone, à boycotter une entreprise pharmaceutique spécialiste des génériques et ont vendu des t-shirts incitants au boycott d’ Israël, un Etat souverain membre de l’ONU.

Le Code Pénal français, les institutions internationales comme l’OMC, l’UNION EUROPEENNE interdisent le boycott et l’appel au boycott d’entreprises ainsi que la discrimination envers des personnes et des peuples.

C’est pourquoi indignées et révoltées par la propagande mensongère et outrancière, menée en marge d’événements festifs et fraternels parisiens, par ces mouvements collaborateurs d’un régime islamo- fasciste plusieurs associations juives françaises antiracistes défendant aussi les valeurs

républicaines, ont décidé d’ester en justice contre les entités organisatrices de Gaza Plage et de saisir le Procureur de la République à cet effet. 

Plainte déposée  par  les associations ben Gourion et Hatikva suite à « Gaza Plages »:
11896134_1462973310696522_2540752438480436221_n

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.