Ce dimanche dans le JDD , Sandra Bertin, chef du Centre de supervision urbain (CSU) de Nice, a accusé le ministère de l’Intérieur d’avoir fait pression sur elle après l’attentat sur la promenade des Anglais. Ses déclarations ont créé une vive polémique auprès des responsables politiques et de police. En réponse à la plainte de Bernard Cazeneuve, déposée plus tôt dans la journée pour diffamation, la policière a maintenu sa version des faits, dans une interview accordée au 20 Heures de France 2, reprenant point par point ses accusations. Des propos réitérés lors d’une conférence de presse donnée peu avant 21 heures, où son avocat a indiqué qu’elle allait faire un signalement au procureur pour faux en écriture publique. Sandra Bertin a également confirmé que « plusieurs témoins » avaient bien assisté à la scène et l’avaient « soutenue ».

Bernard Cazeneuve, présent lors de la diffusion de l’interview sur France 2, a lui aussi maintenu sa version des faits, et s’est dit serein sur l’aboutissement de la plainte qu’il a déposée pour diffamation. Il a également dénoncé ce qu’il estime être des « manœuvres de basse politique » : « Cela fait dix jours que nous sommes quasiment quotidiennement confrontés à des attaques, des insinuations, des mensonges de la part de gens à Nice qui, pour certains, exercent des responsabilités politiques », a-t-il déclaré.

Sandra Bertin, qui accuse l'Intérieur d'avoir fait pression sur elle, a accordé une interview à France 2 dans laquelle elle maintient ses accusations.

Une heure plus tôt, lors d’un point presse où Sandra Bertin était censée donner sa version des faits mais n’était finalement pas présente, les syndicats de police ont appelé à l’apaisement : « Tout le monde a assuré ses missions […] Nous ne souhaitons qu’une chose, c’est de protéger les Français de ce genre d’événements », a déclaré Cynthia Foucaud, déléguée FO de la police municipale de Nice. Pas de rétropédalage de la part des syndicats donc, mais face à l’ampleur de la polémique, un appel au calme et à la justice.

Une plainte déposée

Ce dimanche, dans les colonnes du JDD, Sandra Bertin, chef du Centre de supervision urbain (CSU) de Nice et secrétaire générale du Syndicat autonome de la fonction publique territoriale (SAFPT), a révélé des pressions exercées par la sous-direction antiterroriste et le ministère de l’Intérieur pour changer son rapport sur la soirée du 14 juillet. Selon elle, la Place Beauvau l’a contactée pour lui faire « un compte rendu signalant les points de présence de la police municipale, les barrières, et de bien préciser que l’on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité ». « Je lui ai répondu que je n’écrirai que ce que j’avais vu. Or la police nationale était peut-être là, mais elle ne m’est pas apparue sur les vidéos, explique-t-elle. Cette personne m’a alors demandé d’envoyer par email une version modifiable du rapport, pour ne pas tout retaper. J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vues à l’écran. À tel point que j’ai dû physiquement renvoyer du CSU l’émissaire du ministère ! J’ai finalement envoyé par email une version PDF non modifiable et une autre modifiable », raconte-t-elle.

Des accusations prises très au sérieux par le ministère de l’Intérieur. Bernard Cazeneuve a répondu ce dimanche en portant plainte pour diffamation, dénonçant des « accusations indignes ». En fin d’après-midi, la police nationale a également répondu à la polémique lors d’un point presse dénonçant des accusations mensongères.

Le Point

1 COMMENTAIRE

  1. Bon courage à Sandra BERTIN. Il faut en finir avec ces mensonges D’État.

    A force de nier l’évidence, les incivilités, les dégradations et surtout le nombre de morts violentes a augmenté dans ce pays, d’une manière vertigineuse.

    Moi Président, dans mon quinquennat, j’aurais sur les mains le plus grand nombre de morts par attentats.

    Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du Monde – a dit Albert CAMUS

    Ne pas nommer les choses c’est nier notre humanité – A rajouté Eric FOTTORINO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.