Selon des simulations du Pentagone, les États-Unis perdraient une guerre navale contre la Chine

9 Commentaires

  1. @Elie from Paris,
    On ne va, effectivement, pas calculer la réussite d’une prière, individuelle ou collective, parce que les univers qui régissent ces lois ne sont pas les mêmes.
    Les ravs s’accordent au sujet de ces différences d’états, en extension du principe du tsimstoum.

    Dans notre Univers matériel, les probabilités ne sont pas une valeur absolu. Ce sont des équations. Il y a des variables aléatoires et d’autres qui ne sont pas aléatoires.
    Sur un champ de course, pour jouer aux courses, la différence entre le gagnant et le second tient souvent à quelques centimètres pour un hippodrome de 2400 mètres. C’est l’aléa.
    Par contre, la différence entre le premier et le dernier l’est beaucoup moins. Et encore, la variable aléatoire est, la plupart du temps, un état lié à notre ignorance. Ce le principe de la complexité d’Edgar Morin. Pour le champ de course, c’est l’ignorance du choix alimentaire pour le cheval, d’une multitude de paramètres qui affineraient le résultat s’ils nous étaient connus.
    Le mathématicien Solomonov a établi que le hasard n’était qu’un algorithme dont les termes sont trop complexes pour que nous nous y attardions.
    C’est pareil pour la météo. Si nous avions une connaissance globale météorologique, nous pourrions prédire à des termes de plus en plus éloignés le temps qu’il fera. D’ailleurs, il s’agit d’une discipline qui progresse tout le temps.
    Et justement si, la fonction des probabilité est de prédire.
    Toute décision est le fruit de ce type de calcul, y compris quand elle intègre une part majeure d’irrationnel.

  2. @gigi,
    La supériorité américaine s’est fondée, depuis son entrée en guerre wwII, sur l’outil industriel. Le char Sherman a certainement contribué de façon majeure à la victoire. C’était un char quelconque mais de fabrication simple et surtout rapide. Le Tigre allemand était produit à 50 unités par mois pour plusieurs milliers pour le Sherman.
    Le F16 est un avion de performances quelconques. (lors de la réunification de l’Allemagne, l’Allemagne a récupérée les Mig 23 de la RDA. Les manoeuvres rapportaient en duels 50 victoires Mig pour une victoire F16). Mais l’avion est simple, économique, rapide à construire.
    Les forces armées US reposent sur l’outil industriel.
    Ce n’est pas la dissuasion qui assure la Défense US mais sa capacité de projection par les flottes océaniques. Compte tenu de leur supériorité technologique et industrielle, il ne peut y avoir que des conflits asymétriques.
    Le cas de la Russie est différent et rend caduque la stratégie, dite de l’essaim, de la projection US vers l’ennemi. La spécificité russe est la dimension de son territoire. Ce n’est pas le cas de la Chine.

  3. @ Marc
    Cette réponse au com d’en bas devrait figurer en bas, mais le lien du reply ne fonctionne plus. (depuis le petit jeu ?).
    À réparer, merci.

  4. On est aujourd’hui incapable de prévoir l’arrivée d’un couple de chevaux dans une course comprenant 14 partants, ni savoir le temps précis qu’il fera demain à la même heure, ce ne sont que des probabilités. En ce moment même, “après coup”, on réalise qu’un minuscule organisme a mis l’économie planétaire en pétard…
    Les calculateurs avaient donné quelle probabilité pour la survie d’Ysraël dans le milieu hostile du Croissant Fertile ? Ce pays est pourtant là, et dans un état de “survie” jamais prédit par aucun expert.
    Enfin, il arrive fréquemment de voir, depuis la route, en voiture, des pluies abondantes sur tels champs, et sur d’autres champs, pas une goutte.
    Les statistiques sont une excellente mécanique pour calculer un taux de survie ou d’assurance. Elles ne sont pas une prédiction.
    Quant aux rabbins, ce ne sont pas qu’eux qui prient, ils nous entraînent à le faire mais que nous soyons exaucés dépend de tous, et même des prières des non-juifs…
    Parfois, la prière d’un seul individu peut déterminer une issue positive immédiate.
    Mais bon, ce vieux débat ne trouvera pas sa fin sur ces échanges, ici…

  5. Les USA ont toujours été en infériorité militaire en temps de paix. Lorsqu’ils se sont engagés lors de la 1ère guerre mondiale, leurs troupes et leur matériel ne valaient pas grand chose. Il leur a fallu 1 an avant de devenir menaçants et tenir une partie du front. Idem lorsqu’ils ont été surpris par les japonais dans le pacifique. Il leur a fallu du temps pour acquérir les forces navales capables de riposter aux japonais. Aujourd’hui ils assurent leur sécurité essentiellement par leurs forces de dissuasion capables d’anéantir n’importe quel ennemi. Mais lorsqu’ils sont confrontés à une guerre, ils sont capables d’un effort qui leur permet de retrouver la supériorité militaire.

  6. Le gros problème se situe dans l’utilisation des armes hypersoniques qui enlèvent, pour la première fois, la prédominance des flottes océaniques sur lesquelles repose la stratégie américaine.
    Elles seront opérationnelles durant cette décennie. L’engagement ne pourra simplement pas attendre.
    La différence majeure avec le nucléaire iranien réside dans la perspective de faire changer le régime iranien. Cette option n’existe pas avec la Chine.

  7. Ce n’est ni opex, ni le pentagone ou l’état-major chinois qui décide d’une victoire des uns ou des autres. L’Eternel a toujours décidé, Seul, quel empire devait disparaître et quel autre lui succéder…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.