Home International ONU : Grandes Manœuvres contre Israël

ONU : Grandes Manœuvres contre Israël

3
748

Grandes Manœuvres de l’ONU contre Israël

Souhaitons que l’administration américaine trouve le moyen de ne plus payer, avec l’argent de ses contribuables, la propagande palestinienne et musulmane de la Division des droits des Palestiniens et du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.

 L’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies, Nikki Haley, a accompli un travail incroyable pour redresser le parti pris de l’organisation mondiale contre Israël, mais le travail n’est pas encore terminé. Plusieurs entités spéciales des Nations Unies sont dédiées à la lutte contre Israël et à la promotion de la cause palestinienne que financent le monde occidental et les États-Unis. Cela doit prendre fin.

Le plus ancien, créé en 1968, est le «Comité spécial chargé d’enquêter sur les pratiques israéliennes affectant les droits de l’homme du peuple palestinien et des autres Arabes des territoires occupés».

37 ans exactement après Kristallnacht («La nuit de Cristal»), la résolution 3376 (XXX) de l’Assemblée générale, en date du 10 novembre 1975, créait le Comité sur les droits inaliénables du peuple palestinien, «organe au sein des Nations Unies exclusivement consacré à la question de Palestine, destiné à examiner et à recommander à l’Assemblée un programme de mise en œuvre qui doit permettre au peuple palestinien d’exercer ses droits. ”

En réalité, ce comité faisait partie de l’appareil de propagande de l’OLP, émettant des timbres, organisant des réunions, préparant des films et rédigeant des résolutions, à l’appui des «droits» palestiniens. Le même jour en 1975, la résolution 3379 de l’Assemblée générale fut adoptée pour déterminer que le sionisme serait une “forme de racisme et de discrimination raciale”.

L’Assemblée générale a également créé une « Division des droits des Palestiniens » “chargée d’organiser des réunions et des conférences internationales dans toutes les régions, en consultation avec le Comité et sous son autorité. “Cette division prépare un bulletin mensuel sur les actions internationales concernant la question de la Palestine, qui contient des résolutions, décisions et communiqués des Nations Unies, ainsi que d’autres agences et organismes intergouvernementaux, une synthèse chronologique mensuelle des événements pertinents sur la base d’informations de presse, un bulletin spécial sur l’observance de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, une compilation annuelle des résolutions et décisions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité concernant la question de Palestine. En 2007, cette division disposait d’un budget de plusieurs millions de dollars pour promouvoir la propagande anti-Israélienne dans le monde entier.

Le 1 er novembre 2007, UN Watch a présenté à l’Université de Yale un rapport sur l’ONU et l’antisémitisme : «Le couloir le plus achalandé du Palais des Nations, le siège européen de l’ONU à Genève, affiche pas moins de dix panneaux plus grands que nature, consacrés à la cause palestinienne. Le message évident est que les Palestiniens seraient les victimes des droits de l’homme les plus touchées au monde, et Israël, le plus important responsable des violations des droits de l’homme dans le monde. Il n’existe aucune autre exposition de ce type traitant à ce point d’autres pays ou causes. ”

La division a également mis au point «l’UNISPAL» (Système d’information des Nations Unies sur la question de Palestine), une base de données informatique contenant «tous les documents importants de l’Organisation des Nations Unies relatifs à la question de Palestine». Parmi ces documents figurent les suivants : conclusions et recommandations de la Commission d’étude de la construction en Judée-Samarie. Ce « rapport Levy » sur les implantations est notifié sur le site Web d’UNISPAL, mais on ne peut y trouver la partie juridique du rapport Levy,  qui démontre que l’établissement de Juifs (présence) en Judée-Samarie est légal en droit international. Nous pouvons comprendre que les administrateurs du site Web Unispal n’aiment pas la partie juridique du rapport, car elle démontre que l’établissement de Juifs (leur présence) en Judée-Samarie est légal au regard du droit international.

Le 14 avril 2010, les résolutions 64/10 et 64/254 de l’Assemblée générale des Nations Unies ont appelé à une enquête et un comité de trois experts indépendants a été créé par la résolution A / HRC / RES / 13/9 du Conseil des droits de l’homme, afin de surveiller «les violations graves du droit international humanitaire et des droits de l’homme dénoncées par la Mission d’enquête des Nations Unies, dirigée par le juge Richard Goldstone». La juge Mary McGowan Davis, ancienne juge de la Cour suprême de l’État de New York et ancienne autorité fédérale procureur a été nommé présidente du comité. Le 18 mars 2011, le rapport McGowan du Comité d’experts indépendants sur le droit international humanitaire et des droits de l’homme a été présenté.

Ce rapport est introuvable dans la base de données UNISPAL. UNISPAL a publié un document intitulé «Le Conseil organise un dialogue interactif avec le Comité d’experts indépendants sur le suivi des recommandations du rapport Goldstone. Ce document fait référence au rapport McGowan, mais lorsque vous cliquez sur le mot « rapport » , n’apparaît que le rapport Goldstone, au lieu du rapport McGowan. Ainsi, le rapport McGowan du Comité d’experts indépendants des Nations Unies ne figure pas dans la base de données UNISPAL. Heureusement, ce rapport est disponible sur le site Web du Haut-Commissariat aux droits de l’homme.

Nous pouvons comprendre que les administrateurs du site Web de UNISPAL n’aiment pas ce rapport et ont peut-être pris des mesures pour en empêcher l’accès et pour promouvoir uniquement le rapport Goldstone.

Espérons également que l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Danny Danon et Nikki Haley, avant de quitter les Nations Unies, interviendront auprès du Secrétariat de l’ONU pour corriger les agissements des fonctionnaires de l’UNISPAL et / ou des administrateurs du site Web UNISPAL, qui renvoient les lecteurs au rapport Goldstone au lieu du rapport McGowan (Comité d’experts indépendants) et au fait que le Secrétariat de l’ONU inclura la partie légale du rapport Levy sur le site Web d’UNISPAL.

Et souhaitons que l’administration américaine trouve le moyen de ne plus payer, avec l’argent de ses contribuables, la propagande palestinienne et musulmane de la Division des droits des Palestiniens et du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.

Dr. Michael (Michel) Calvo, avocat (Source: Linkedin)

Michael Calvo est un avocat international et auteur du livre «Le Moyen-Orient et la Troisième Guerre mondiale: Pourquoi pas de paix?» Avec une préface du colonel Richard Kemp, CBE.

jns.org

Adaptation : Marc Brzustowski

3 COMMENTS

  1. L’ONU et ses résolutions irrésolues envers Israël, prouvent le peu de pouvoir de cette institution. Cela des décennies que cette comédie fonctionne et qu’Israël grandi à vue d’oeil.
    Les partis anti-Israélien parlent de “Droit International” en s’appuyant sur ces résolutions dont le fondement même est risible puisqu’il n’existe pas, tout comme le fameux “Droit International” !

  2. “Heureusement, ce rapport est disponible sur le site Web du Haut-Commissariat aux droits de l’homme.”
    Malheureusement il a aussi disparu!!! voir ci-après:
    “”Detailed Error Information
    Module IIS Web Core
    Notification MapRequestHandler
    Handler StaticFile
    Error Code 0x80070002
    Requested URL https://www2.ohchr.org:443/english/bodies/hrcouncil/docs/16session/A.HRC.16.24_AUV.pdf,
    Physical Path G:\Inetpub\www2.ohchr.org\english\bodies\hrcouncil\docs\16session\A.HRC.16.24_AUV.pdf,
    Logon Method Anonymous
    Logon User Anonymous””

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.