Obama se distancie encore plus d’Israël ©

3
323
Un nouvel assaut du Département d’Etat contre Israël est une preuve supplémentaire de la conviction profonde de l’administration Obama que «plus il met de distance avec Jérusalem mieux c’est pour les États-Unis,” C’est ce qu’a déclaré un haut conseiller de l’ancien président américain George W. Bush au Algemeiner lundi.

De plus “Son obsession des constructions de logements par des juifs israéliens dans les territoires n’est même certainement pas partagée par tous les gouvernements arabes. C’est surtout une fixation tous ceux qui travaillent au Bureau « Proche et Moyen Orient “, a déclaré Elliott Abrams, membre vétéran pour les études du Moyen-Orient à Washington, et Conseil sur les relations étrangères.

Abrams, qui a occupé le poste de vice-assistant du président et conseiller adjoint de sécurité nationale dans l’administration “Bush 43”, faisait référence à sa propre contre-offensive contre ce qu’il a appelé un “assaut choquant sur Israël» de la part du Département d’Etat la semaine dernière. A la fois dans le ton et le contenu, cet assaut témoigne d’une nouvelle hostilité et de beaucoup d’ignorance.”

Dans son blog “Pressure Points” Abrams a fustigé l’administration américaine, après que le porte-parole du département d’Etat John Kirby a publié une déclaration accusant le gouvernement israélien de “saper systématiquement les perspectives d’une solution à deux Etats”, en se livrant à “la colonisation, illégale ce qui entrave les perspectives de paix “.

Il se trouve que le moment où cette déclaration a été faite, coïncide avec la Convention nationale démocrate, a souligné Abrams qui ne croit pas qu’elle soit liée à la course présidentielle. “Qu’est-ce cela apporte à la campagne Hillary Clinton et l’administration Obama? Pour Hillary, rien », dit-il. « Les gens pro Sanders vont probablement applaudir et se féliciter de cette attaque sur Israël, mais ils vont la mettre au crédit d’Obama. Or ils ne seront pas plus susceptibles de voter pour Hilary. Pour Obama, qu’est lui et son équipe peuvent avoir à gagner à dénigrer Israël? Que gagnent-ils en général à ce type de sorties ? Je ne pense même pas qu’ils le font pour aider la gauche israélienne, ou pour d’autres raisons bassement politiques. Ils le font par conviction – la conviction qu’ils ont seulement quelques mois de plus pour faire un peu plus la lumière sur Israël et creuser davantage un fossé entre les deux Nations.

Interrogé pour savoir pourquoi il a été si dur la veille de la visite du chef d’état-major de Tsahal Gadi Eizenkot, et quelques jours plus tard au Conseil de sécurité de l’ONU, avec Yaakov Nagel, chef du Conseil de sécurité israélien au Département d’Etat des États-Unis, officiellement pour discuter de la coopération en matière de défense entre les deux pays et un nouveau volet d’aide américaine à Israël – Abrams a dit : « C’est suspect, mais pas concluant.”

Abrams n’était pas le seul à critiquer la récente condamnation du Département d’Etat d’Israël.

Alan Baker, un ancien ambassadeur d’Israël au Canada et actuel directeur de l’Institut des Affaires contemporaines au Centre de Jérusalem pour les Affaires publiques (JCPA) a réagit dans une attaque cinglante à ce qu’il appelle «une effusion d’hostilité” contre l’Etat juif comme on pourrait s’y attendre de la part de l’Iran ou de l’UE.

“La lecture de la déclaration,” a écrit Baker sur le site Web LEJCA mardi, “[A] un lecteur moyen qui débarquerait de l’espace, il pourrait en conclure que le ‘colonisation’ d’Israël est la source de tous les maux du monde, et que les États-Unis mène une guerre d’Armageddon contre ce mal. Pas de terrorisme international, pas de Daesh, aucune menace nucléaire iranienne, pas de guerre en Syrie, pas de Hezbollah, pas de Hamas, pas de faim dans le monde, ni le réchauffement climatique. Seules les colonies israéliennes sont sources de tous les maux ! “

Baker, un expert en droit international qui a été impliqué dans la négociation et la rédaction des traités avec l’Egypte, la Jordanie, le Liban et les Palestiniens, a fustigé la déclaration comme « biaisée et haineuse », et a déclaré que sa “terminologie et sa verve mordante et incisive soulèvent certaines graves questions sur les connaissances de base, le sérieux, le professionnalisme et la responsabilité “de son auteur.

“Cette attaque frontale énorme, comme si rien d’autre que les colonies n’entravait la paix au Moyen-Orient et comme si elles étaient le signe avant-coureur d’un conflit à venir, dément la réalité, dénature la situation, et trompe celui qui est destiné à être la cible de cette curieuse déclaration,”  a écrit Baker, qui travaille à expliquer en quoi ces colonies israéliennes sont légales :

Le Département d’Etat devrait également être conscient du fait que rien dans les Accords d’Oslo n’empêche la planification, et les constructions par les deux parties dans les zones de Cisjordanie sous leur contrôle respectif.

En outre, pour exprimer ses allégations unilatérales, le Département d’Etat semble volontairement et systématiquement vouloir ignorer les droits légitimes, juridiques, historiques, et politiques du peuple juif en ce qui concerne la Judée et la Samarie, comme Israël ne cesse de le répéter depuis de nombreuses années.

Le Département d’Etat devrait être conscient du fait que sa remise en cause répétée de la légalité de la  présence d’Israël sur ces terres et les revendications légitimes d’Israël concernant Jérusalem, infirme les chances de pouvoir mener des négociations fructueuses et donne du crédit aux démentis palestiniens et européens et leurs délégitimation des droits d’Israël. De telles déclarations du Département d’Etat sont l’antithèse même de tout processus de négociations de paix et vont à l’encontre du soutien professé par l’US d’une solution négociée et pacifique.

Mais surtout, en fixant leur attention exclusivement sur ces colonies, le Département d’Etat ferme délibérément les yeux sur le danger mortel que représente le terrorisme islamique et la haine des Juifs qui imprègnent la société palestinienne. Ce faisant, il encourage la direction palestinienne, ses médias et ses organismes administratifs à continuer à incitent ouvertement à la haine, encourager et soutenir  le terrorisme, la violence et les boycotts contre Israël.

De plus le département d’Etat cautionne par là l’Union européenne et ses Etats membres constitutifs, ainsi que l’ONU et ses institutions, à exacerber leurs politiques hostiles envers Israël. Avec cette logique si le Département d’Etat des Etats-Unis adopte une telle position biaisée et hostile, ils peuvent maintenant donner libre cours à leur hostilité envers Israël.

NDLR Israël a été critiqué par les Nations Unies pour avoir maltraité des enfants palestiniens rapporte le Jerusalem Post. Une hypocrisie de plus. A noter que l’Arabie Saoudite, qui a été blâmée par l’ONU pour 60 décès d’enfants et des blessés au Yémen l’an dernier suite à son intervention militaire dans la région, s’est également joint aux cortège de critiques d’Israël, qualifiant la politique de l’Etat hébreu de «terroriste et agressive.

Algemeiner

3 COMMENTS

  1. “Qu’a à gagner Obam…? Si la réponse était qu’il aurait à gagner quelques dollars de plus, on a tout faux.
    Moi je dis que dans la vie, pour n’importe qui sur terre, il n’y a pas que l’intérêt matériel qui compte. Il y
    a également et surtout ses propres convictions personnelles. Il y en a même qui vont jusqu’à se faire
    exploser pour le paradis d’Allah. Eh bien voilà. C’est le cas de l’islamiste en chef en la personne de sidi
    Houssein Obam…e. Il rêve, dans son for intérieur, d’une Amérique arabo-musulmane, et pas seulement
    l’Amérique, mais toute la planète. Il veut rester dans l’Histoire, le digne et vrai successeur de Mahomet.
    Point.

  2. ISRAEL doit comprendre sa faute originelle.

    C’est simple, la “Palestine” est un mythe romain, cet étant n’a jamais existé, les prétendus “Palestiniens” ont usurpé ce nom et cet état fantôme qui désignait l’Etat des Juifs depuis la Rome antique jusqu’en 1948, sachant que de 1948 à 1967, ce nom ne désignait aucun peuple, aucun état.
    Or Israël le sait, les “Palestiniens” ne sont autres que les occupants arabes de la terre juive de Palestine, ainsi nommée par les Romains pour faire disparaître la Judée-Samarie.
    Il n’est donc pas trop tard, Israël doit révéler au monde la supercherie de l’occupation arabe des terres juives, dont OBAMA n’est même pas au courant.
    Par contre une révèlation “OFFICIELLE” obligera les USA et le monde occidental à reconnaître la réalité des faits et le fait évident que les Arabes occupent une terre juive.

    Dénoncer l’hypochrisie : les prétendues “colonies” juives et les “colons juifs” n’ont fait que reprendre leur terre aux envahisseurs arabes.
    Les preuves se trouvent partout dans la Bible, dans les Evangiles et dans le Coran.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.