Nucléaire iranien: Washington a prévenu au préalable Israël

WASHINGTON (Reuters) – L’administration du président américain Joe Biden a informé au préalable Israël de son intention d’annoncer jeudi qu’elle était prête à discuter avec l’Iran d’un retour aux engagements pris par Washington et Téhéran dans le cadre de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, a déclaré à Reuters une personne informée.

Téhéran a commencé en 2019 à s’affranchir par étapes du Plan d’action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais) encadrant ses activités nucléaires, en réponse au retrait des Etats-Unis annoncé un an plus tôt par le président de l’époque, Donald Trump, lequel a rétabli les sanctions américaines contre l’Iran.

Dans un communiqué publié conjointement jeudi avec la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, les Etats-Unis ont dit être prêts à entamer des discussions avec l’Iran pour que les deux pays respectent à nouveau l’accord de 2015.

Les conseillers de Joe Biden voulaient éviter de laisser dans le flou Israël, grand rival régional de l’Iran, sur les intentions de Washington, qui a notifié jeudi le Conseil de sécurité de l’Onu qu’il retirait l’affirmation de Donald Trump selon laquelle l’ensemble des sanctions internationales contre l’Iran ont été rétablies en septembre dernier dans le cadre du « snapback » demandé par l’ancienne administration.

Selon la source, Joe Biden n’a toutefois pas informé directement le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu du virage de la politique américaine à l’égard de l’Iran lorsque les deux dirigeants se sont entretenus pour la première fois mercredi.

Benjamin Netanyahu a clairement exprimé par le passé son opposition à un retour des Etats-Unis dans l’accord sur le nucléaire iranien.

(Matt Spetalnick; version française Jean Terzian)(Crédits : Leonhard Foeger)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.