Nikki Haley démissionne!

1
2058

Trump et Haley ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle l’envoyée américaine auprès de l’ONU a annoncé qu’elle quitterait son poste d’ici la fin de l’année.

Nikki Haley et Trump à la conférence de presse (Photo: Reuters)

Nikki Haley et Trump à la conférence de presse (Photo: Reuters)

“Une grande annonce avec mon amie l’ambassadeur Nikki Haley dans le bureau ovale”, a tweeté Trump.

Trump a déclaré que Haley était une personne “très spéciale”, ajoutant qu’elle lui avait dit il y a six mois qu’elle pourrait vouloir prendre un congé. Trump a déclaré qu’ensemble, ils avaient “résolu beaucoup de problèmes”.

S’adressant aux journalistes du bureau ovale, il l’a félicitée pour son travail incroyable et a déclaré qu’il espérait la voir revenir dans l’administration pour occuper un autre poste.

“Nous sommes tous heureux pour vous dans un sens, mais nous détestons (vous) perdre. … J’espère que vous reviendrez à un moment donné. Peut-être sur un poste différent. Vous pouvez avoir votre propre choix”, a déclaré Trump.

Nikki Haley (Photo: AP)

Nikki Haley (Photo: AP)

C’est le dernier bouleversement au sein de la turbulente administration Trump à quelques semaines des élections de mi-mandat de novembre.

Aucune raison n’a été fournie immédiatement à cette démission.

Haley, 46 ans, a été nommée à un poste aux Nations Unies en novembre 2016 et le mois dernier, elle a coordonné le deuxième voyage de Trump aux Nations Unies, notamment sa première présidence du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Avant d’être nommée par Trump à son poste à l’ONU, Haley était la gouverneure de Caroline du Sud, la première femme à occuper ce poste. Elle a été réélue en 2014.

Le mois dernier, Haley a écrit un éditorial dans le Washington Post qui traitait de ses désaccords politiques mais aussi de sa fierté de travailler pour Trump. Cela faisait suite à un essai anonyme paru dans le New York Times par un haut responsable de l’administration affirmant qu’il y avait un effort de “résistance” secret de la droite dans l’administration de Trump et qu’il y avait eu des discussions internes pour invoquer le 25e amendement visant à écarter Trump de Bureau.

“Je suis fière de servir dans cette administration et j’appuie avec enthousiasme la plupart de ses décisions et l’orientation qu’il prend dans le pays”, a écrit Haley. “Mais je ne suis pas d’accord avec le président sur tout.”

Haley a déclaré qu’elle ne se présenterait pas en 2020 et ferait campagne pour Trump.

Trump et Haley (Photo: Reuters)

Trump et Haley (Photo: Reuters)

Faisant écho aux déclarations précédentes de Trump, Haley a déclaré que les États-Unis sous sa présidence étaient désormais respectés dans le monde entier.

“Maintenant, les États-Unis sont respectés. Les pays peuvent ne pas aimer ce que nous faisons, mais ils respectent ce que nous faisons. Ils savent que si nous disons que nous allons faire quelque chose, nous le suivons”, a-t-elle déclaré.

Plus tôt cette année, Haley a déclaré à Reuters que “chaque jour, je me sens comme si je mettais une armure corporelle”, afin de protéger les intérêts des États-Unis aux Nations Unies. 

En tant que gouverneure, elle a acquis une réputation nationale en tant que conciliatrice raciale, puisqu’elle n’a pas hésité à diriger l’accusation en vue de descendre le drapeau confédéré à Statehouse et elle a guidé la Caroline du Sud pour qu’elle reconnaisse l’un de ses moments les plus sombres, le massacre commis dans une église noire.

 (Photo: AP)

(Photo: AP)

Fille d’immigrants indiens, Haley est considérée comme une étoile montante du parti républicain et une candidate possible aux élections présidentielles de 2020.

Elle est considérée comme une partisane enthousiaste d’Israël à l’ONU et partageait les critiques de Trump à l’égard des institutions de l’ONU.

Les États-Unis ont annoncé en juin qu’ils quittaient le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, Haley l’appelant ” une organisation qui est indigne de porter son nom “.

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon, a remercié Haley pour son soutien à Israël à l’ONU.

“Merci Nikki Haley! Merci de représenter les valeurs communes à Israël et aux États-Unis. Merci pour votre soutien, qui a conduit à un changement de statut d’Israël à l’ONU. Merci pour votre étroite amitié. Vous serez toujours une véritable amie de l’État d’Israël “, a déclaré Danon. 

Trump a déclaré qu’il nommerait son successeur dans deux ou trois semaines.

Le républicain Lindsey Graham, sénateur de la Caroline du Sud, a déclaré sur un tweet que Haley “a un avenir très prometteur et sera un acteur clé dans l’avenir du parti républicain et de notre nation dans les années à venir”.

Mise à jour : 10.09.18, 17:33 

Nikki Haley, ambassadrice américaine à l’ONU démissionne

Donald Trump a accepté la démission de Nikki Haley, l’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, a-t-on appris aujourd’hui auprès d’une source proche du sujet, confirmant une information révélée par le site d’information Axios.

» LIRE AUSSI – Nikki Haley, ambassadeur américain de choc à l’ONU

Interrogée par Reuters, la diplomate, de passage à la Maison Blanche, a refusé de faire le moindre commentaire. Mais la Maison Blanche a annoncé que le président et elle se rencontreraient à 10h30 (14h30 GMT) dans le bureau Ovale, qui sera ouvert à la presse. Dans un tweet, Donald Trump écrit qu’une “annonce importante avec mon amie l’Ambassadrice Nikki Haley” sera faite dans le bureau Ovale.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

Big announcement with my friend Ambassador Nikki Haley in the Oval Office at 10:30am.

Trump a nommé l’ancienne gouverneure républicaine de l’Etat de Caroline du Sud à son poste en janvier 2017, au tout début de son mandat. Elle avait un rang de ministre au sein du gouvernement américain et était l’un des membres les plus populaires de l’administration républicaine. Elle s’est distinguée en portant une ligne dure notamment contre la Corée du Nord et l’Iran, les deux principaux dossiers de politique étrangère de ce gouvernement.

Après l’arrivée à la Maison Blanche du milliardaire, novice en relations internationales, elle avait occupé le devant de la scène diplomatique américaine, profitant de l’effacement médiatique du secrétaire d’Etat de l’époque, Rex Tillerson. Elle est apparue davantage en retrait depuis que le département d’Etat a été confié à Mike Pompeo, un responsable politique très proche de Donald Trump.

1 COMMENT

  1. On ne peut que spéculer sur les raisons de sa démission … même si elle a le droit comme tout le monde à changer d’activité, surtout après avoir fait du si bon travail.
    Une femme formidable, d’une dignité et d’une éthique rare, qui détonnait complètement dans cette enceinte onusienne profondément corrompue.
    J’espère qu’elle sera promue à des fonctions encore plus importantes et prestigieuses car elle le mérite amplement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.