Mark Zuckerberg, Facebook et le Rabbi de Loubavitch
7 janvier 2021 Bely Landerer

Dans la famille Zuckerberg, le père est un homme fort sympathique et d’autant plus séduisant qu’il est, à l’âge de 36 ans une des fortunes les plus importantes au monde. Mark Zuckerberg est issu d’une famille juive non pratiquante mais croyante apparemment, si l‘on s’en réfère aux confidences qu’il fit au journal hollandais Joodse Kronieken.
On y apprend que grâce aux pouvoirs du Rabbi de Loubavitch, véritable porte-bonheur de la famille, le futur papa de Mark eut ce garçon qu’il n’espérait plus.

Le Rabbi lui tendit un dollar
« Mes parents ont eu trois filles avant moi et mon père rêvait d’un garçon, qui ne venait pas. Après avoir vu plusieurs médecins, sans succès, un ami de la famille proche des Habad a conseillé à mon père de solliciter une bénédiction du Rabbi. Notre famille est traditionaliste mais peu pratiquante. Il n’empêche, mon père se rendit à New-York en 1982 et fit comme de nombreuses personnes, attendit son tour pour recevoir une bénédiction.
Lorsque son tour arriva, il demanda au Rabbi si celui-ci pouvait lui promettre un garçon. Le Rabbi lui tendit un dollar et le questionna sur sa pratique religieuse ; mon père avoua ne pas respecter les lois juives. Le Rabbi lui expliqua alors ce qu’était la philosophie de Habad, comment elle s’attelait à relier les Juifs entres eux de par le monde, par des actions communes. Le Rabbi enjoint mon père à s’engager à inculquer au fils, qu’il lui promit, une éducation juive ».

Le dollar du Rabbi
Mais le jeune Mark pourra se vanter quelques années plus tard d’avoir monté Facebook avec le dollar du rabbi !
« Je suis né moins de 18 mois après cette entrevue et lors de ma bar-mitzvah, mon père m’offrit ce dollar qu’il avait reçu des mains du Rabbi, et me répéta le message que ce dernier lui avait transmis. J’ai conservé, sans y prêter une grande attention, ce dollar. Au moment de mes études et alors que naissait peu à peu le projet Facebook, je me suis souvenu de ce que m’avait raconté mon père.
Je sentais qu’il y avait une drôle de coïncidence entre le message du Rabbi et mon propre projet de réseau social. Lorsque vint le temps de monter Facebook, j’eus ce sentiment qu’il était temps de faire usage de ce dollar, que j’ai déposé à la banque au moment de la création de notre société. La suite vous la connaissez. Je ne suis pas très croyant et malgré cela, je ne peux que témoigner de l’extraordinaire intuition qu’eut cet homme, que je regrette de ne pas avoir rencontré ».

Coolamnews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.