Tsahal: la cellule terroriste qui a posé les engins piégés sur le Golan est l’unité 840 de la force iranienne Qods

L’armée suit depuis plusieurs mois les cellules de la Force Qods qui tentent d’implanter des explosifs à la frontière.

Les troupes de Tsahal près de l'emplacement des engins piégés exposés. (crédit photo: UNITÉ DE PORTE-PAROLE DE L'IDF)
Les troupes de Tsahal près de l’emplacement des engins piégés exposés. (crédit photo: UNITÉ DE PAROLE De Tsahal)

Tsahal a révélé que la cellule terroriste à l’origine du placement de mines antipersonnel et d’autres engins explosifs improvisés (EEI) sur les hauteurs du Golan est l’unité 840, qui est dirigée par les forces iraniennes de Qods.

L’unité 840 en Syrie est une unité opérationnelle relativement secrète, qui est responsable, entre autres, de la planification et de la mise en place d’une infrastructure terroriste en dehors de l’Iran contre des cibles occidentales et des groupes d’opposition.

Selon le porte-parole de Tsahal, le brig.-général Hidai Zilberman, les mines antipersonnel découvertes lundi ont été posées il y a plusieurs semaines par des Syriens locaux sous le commandement (ou les pressions)de la Force iranienne Qods.

L’armée, a-t-il dit, suit depuis plusieurs mois les cellules de la Force Qods qui tentent de placer des explosifs à la frontière et effectuent des patrouilles – à la fois à pied, par drones et par reconnaissance pour empêcher les attaques.

En réponse aux engins explosifs, Israël a mené une vague de frappes qui a frappé huit cibles du plateau du Golan à Damas, tuant dix militaires et paramilitaires.

Les cibles comprenaient un complexe militaire iranien près de l’aéroport international de Damas; une caserne militaire secrète qui sert de complexe d’habitation pour les hauts fonctionnaires iraniens et les délégations en visite; un poste de commandement pour la division 7 de l’armée syrienne qui coopère avec la force Qods; et des camions de missiles sol-air mobiles qui ont tiré sur des jets israéliens pendant les frappes.

En août, les troupes de Tsahal de l’unité de reconnaissance d’élite Maglan ont déjoué une tentative de placer des explosifs le long de la barrière frontalière avec la Syrie. La cellule de quatre membres a été tuée lorsque les forces de Tsahal les ont attaquées, soutenues par des avions.

À la suite d’une enquête sur les lieux, à environ 25 mètres de la clôture périphérique à l’intérieur du territoire israélien, des armes et un sac contenant un certain nombre d’engins explosifs ont été trouvés. Les mesures prises contre la cellule qui a placé les explosifs sur la barrière frontalière ont ensuite été suivies de frappes aériennes israéliennes visant les positions syriennes.

Israël a mis en garde à plusieurs reprises contre les aspirations de l’Iran à l’hégémonie régionale et a admis avoir mené des centaines de frappes aériennes dans le cadre de sa campagne de «guerre entre les guerres» (connue en hébreu sous le nom de MABAM) pour empêcher le transfert d’armes avancées au Hezbollah au Liban et l’enracinement de ses forces en Syrie, où elles pourraient facilement agir contre l’Etat juif.

Bien qu’Israël s’abstienne généralement de prendre pour cible les terroristes pour tenter d’éviter des représailles ultérieures, certaines frappes qui lui sont attribuées ont tué plusieurs membres du Hezbollah dans le sud de la Syrie sur les hauteurs du Golan, où le groupe tente d’établir une présence militaire permanente.

3 Commentaires

  1. Aucune condamnation de la part de la communauté internationale. Le minable de l’Elysée si prompt à voter contre Israël dès que ce pays ose bouger une oreille.
    ROSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.