L’UE a dépensé 5 millions d’euros en 2019, pour promouvoir Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine 

Des subventions destinées à préserver la soit-disant « identité palestinienne » de Jérusalem-Est dans le but de la promouvoir en tant que capitale d’un futur État de Palestine ont été octroyées à un certain nombre d’ONG de la région.

"Alors, pourquoi les Palestiniens de Jérusalem-Est sont-ils déterminés à rester dans la ville?" (crédit photo: REUTERS)
« Alors, pourquoi les Palestiniens de Jérusalem-Est sont-ils déterminés à rester dans la ville? » (crédit photo: REUTERS)

L’Union européenne a dépensé près de 5,5 millions d’euros en 2019 en subventions distribuées à des ONG, dédiées à la promotion de la culture palestinienne et à la préservation de l’identité palestinienne dans la vieille ville de Jérusalem et ses environs, a révélé un rapport sur les dépenses de l’UE dans la région.

Fin juin, la Commission a mis à jour son système de transparence financière, en présentant les détails des subventions accordées aux organisations non gouvernementales (ONG) en 2019. L’analyse de ces données par NGO-Monitor a révélé que sur 42 subventions accordées pour des projets en Israël, la Cisjordanie et à Gaza, un montant total de 37.150.000 € dans des fonds de subvention, sept d’entre eux, à une valeur totale de 11,8 millions € l’ont été pour des projets axés sur Jérusalem.

Parmi eux figurait une subvention de 1 184 538 € remise conjointement à PalVision, à la Société académique palestinienne pour l’étude des affaires internationales (PASSIA) et à ACT for Alternative Dispute Resolution And Studies << Pour contribuer à la préservation du caractère palestinien et du patrimoine culturel de Jérusalem-Est ) en renforçant l’identité palestinienne et en renforçant le sentiment d’appartenance parmi les Palestiniens « .

Les objectifs énumérés dans le cadre du projet sont les suivants: « Protéger les biens du patrimoine religieux et culturel islamique et chrétien Waqf contre les violations et menaces israéliennes » et « Renforcer la capacité des Palestiniens à identifier et valoriser leur patrimoine culturel et à bien comprendre ce qui peut être fait pour protéger leur patrimoine culturel. »

De même, 2 086 757 € ont été remis conjointement à la Société Saint-Yves; Centre d’aide juridique et des droits de l’homme de Jérusalem (JLAC); Centre de recherche foncière (LRC); Centre d’aide juridique et de conseil pour les femmes (WCLAC); et Coalition civique pour les droits des Palestiniens à Jérusalem (CCPRJ) avec l’objectif global de soutenir «les communautés palestiniennes marginalisées de Jérusalem-Est, accroître leur résilience, empêcher les transferts forcés et renforcer l’identité palestinienne de Jérusalem-Est».

Les objectifs spécifiques énoncés pour le projet étaient les suivants: << 1. contester les politiques israéliennes visant les communautés palestiniennes marginalisées de Jérusalem-Est, réduire leur impact et autonomiser ces communautés ciblées grâce à une aide juridique et à des activités de plaidoyer; 2. à documenter, contester et finalement transformer les politiques israéliennes et Soi-même[sic].  »

Un projet présenté comme faisant la promotion d’une << éducation inclusive pour les enfants de Jérusalem-Est >> dont les objectifs sont de << Contribuer à la préservation de l’identité palestinienne de Jérusalem-Est occupée. Tout en promouvant l’équité et l’inclusion en adoptant une approche fondée sur les droits, répondant ainsi aux besoins des étudiants palestiniens et l’ensemble de la jeune communauté de Jérusalem-Est (EJ).  »

La liste a continué: « Le projet entend contribuer à améliorer l’offre éducative fournie par le système Awqaf d’EJ, promouvant ainsi son rôle en tant que l’un des principaux piliers pour protéger l’identité palestinienne d’EJ. » Ce projet, géré par la Jerusalem Autistic Child Care Organization et Terre des Hommes Italy, a reçu 1 897 650 €.

Les chercheurs de l’ONG Monitor ont noté que les subventions s’inscrivent dans le cadre de l’approche stratégique de la Commission européenne visant à maintenir la présence de la population palestinienne et à protéger l’identité palestinienne de Jérusalem-Est, en vue de faire de la localité la capitale d’un futur État de Palestine.

L’annexe 3 du document d’action pluriannuel de la commission pour le << soutien à Jérusalem-Est en 2018, 2019 et 2020 >> détaille >> L’action proposée vise à empêcher que la population de Jérusalem-Est soit davantage contrainte de quitter la ville, compromettant ainsi les chances de sauvegarder l’identité palestinienne de Jérusalem dans les futurs pourparlers sur le statut et la considération de Jérusalem comme future capitale de deux États.  »

Il note également que la stratégie commune européenne sur la question est « étroitement alignée » sur l’agenda politique national palestinien, qui place l’expansion de la souveraineté palestinienne sur Jérusalem-Est comme une priorité, sur la base des frontières de 1967.

Mais les recherches de l’ONG Monitor montrent que ce type d’implication dans un conflit régional est sans précédent au sein des institutions européennes. Sur les 38447 subventions répertoriées dans le système de transparence financé dans le monde en 2019, les chercheurs n’ont trouvé aucun autre exemple des sommes utilisées pour le «patrimoine religieux et culturel» dans un cadre aussi controversé.

« Malheureusement, c’est un autre exemple de la façon dont l’aide devient complètement politisée une fois qu’elle implique des Israéliens et des Palestiniens », a déclaré Olga Deutsch, vice-présidente de l’ONG Monitor, au Jerusalem Post : « Il n’y a aucun autre endroit au monde où l’UE essaierait de préserver les sites religieux d’une seule religion (et non les deux autres monothéismes), ou s’efforcent de rendre les livres pour enfants plus violents.

«Sur le terrain, cette aide, au lieu d’atteindre des milliers de personnes qui en ont vraiment besoin, ne fait qu’aggraver davantage le fossé entre les deux protagonistes. Nous appelons l’UE à réexaminer son engagement avec la société civile afin que ses fonds publics soient utilisés pour construire, unir et responsabiliser les gens.  »

3 Commentaires

  1. L’UE est un cheval de trait avec œillères, il est sans finesse. Idée fixe “Israël “ et le Tibet, les Uigours et d autres vrais injustices, connaît pas ; trop loin de son champ de vision….Danielle

  2. L’UE ferait mieux de s’occuper de ce qu’il se passe en Europe plutôt que de s’obstiner sur Israël.
    Il y a plus de 250 conflits dans le monde et la seule préoccupation de l’UE est Israël. Bien évidemment sous l’égide du minable de l’Elysée et de sa meilleure amie mutti Merkel.
    ROSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.