L’ONU a finalement émis une condamnation officielle

ONU Femmes a finalement émis une condamnation officielle des attaques perpétrées par le Hamas et des violences sexuelles survenues le 7 octobre, marquant une réponse tardive après les événements qui ont secoué la région.

Dans un communiqué publié vendredi, ONU Femmes a déclaré sans équivoque sa condamnation des attaques du Hamas contre Israël. L’organisation a exprimé sa réprobation face aux nombreux récits d’atrocités sexistes et de violences sexuelles associées à ces attaques. Cette déclaration survient près de deux mois après le début des violences, marquées par des actes de viol, de meurtre et d’enlèvements attribués à l’organisation terroriste.

Il convient de noter que ce n’est pas la première fois qu’ONU Femmes réagit à ces événements. Une déclaration similaire avait été faite fin novembre mais avait été retirée rapidement. Précédemment, le 8 novembre, l’organisation avait publié un message mettant en avant Isra al-Modallal, la première femme porte-parole du Hamas.

Les organisations internationales de femmes ont été critiquées pour leur silence relatif sur les brutalités subies par les femmes israéliennes lors des violences du Hamas en octobre. La récente condamnation de l’ONU Femmes a cependant suscité une réaction négative du ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen. Il a qualifié la conduite de l’organisation de « honteuse » et a appelé à la démission de Sima Bahous, la directrice exécutive d’ONU Femmes.

La réaction initiale d’ONU Femmes à l’attaque du Hamas était centrée sur une préoccupation générale pour l’escalade des hostilités, sans attribuer explicitement la responsabilité au Hamas. Ce n’est que plus tard que l’organisation a spécifiquement appelé à la libération des otages pris par le Hamas.

Les réseaux sociaux ont également joué un rôle important dans la réaction publique, avec des vidéos virales soulignant le sentiment de négligence et de trahison ressenti par de nombreuses femmes israéliennes. Des hashtags tels que #metoo_unless_ur_a_jew ont été utilisés pour souligner la perçue apathie des principales organisations de femmes face aux agressions sexuelles subies par les femmes israéliennes. La controverse persistante souligne l’importance de la communication rapide et claire dans des situations sensibles et complexes.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires