L’Occident continue de récompenser le groupe terroriste Hamas

par Majid Rafizadeh

Il est sans précédent dans l’histoire du monde qu’un groupe terroriste attaque un autre pays, assassine sa population et prenne des otages, pour ensuite être récompensé par la reconnaissance de son statut d’État, ce qui facilite cordialement ses actions futures, y compris contre des pays d’Europe.

Il est étonnant et difficile de comprendre comment, après l’attaque terroriste du Hamas contre Israël le 7 octobre 2023, l’Occident a progressivement adopté des politiques de soutien à l’organisation terroriste Hamas et à ses influents soutiens, le Qatar et l’Iran.

Cette politique est particulièrement déroutante compte tenu de la nature violente de l’attaque et des liens bien documentés, notamment entre le Hamas et le régime iranien, qui est un soutien important du Hamas, tant financièrement que militairement. La position occidentale soulève également des questions sur les considérations stratégiques et éthiques qui sous-tendent de telles politiques, compte tenu de leurs implications pour la stabilité régionale et de la menace permanente que représentent ces groupes.

L’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont récemment officiellement reconnu un État palestinien, une décision qui intervient sept mois seulement après que le Hamas a envahi Israël et sauvagement violé, torturé, décapité, immolé et kidnappé des civils israéliens et occidentaux. 

Nous avons déjà vu en avril dernier « des milliers de manifestants » en Allemagne réclamer un califat doté de la charia.

La récompense de l’Occident envoie également le message que l’Occident a peur et est prêt à capituler face à des actes horribles. Cela suggère qu’au lieu de rester ferme contre le terrorisme et de prendre des mesures décisives pour demander des comptes à ses auteurs, l’Occident acceptera volontiers tout comportement antisocial plutôt que de défendre les valeurs de civilisation qui l’ont défini pendant des siècles. Cette perception ne peut que torpiller la capacité de l’Occident à contenir le terrorisme à l’intérieur de ses frontières et, comme en Allemagne, elle ne peut qu’avoir de graves répercussions sur la sécurité intérieure et mondiale.

L’objectif des manifestants anti-israéliens semble être que la stabilité ne puisse être atteinte qu’une fois que tout le monde aura cédé aux exigences des terroristes. Malheureusement, de nombreux hommes politiques, espérant peut-être obtenir des votes partout où ils peuvent les obtenir, pourraient être trop heureux de s’y conformer.

Peut-être que l’Irlande, la Norvège et l’Espagne souhaiteraient offrir refuge aux Gazaouis du Hamas ?

La seule raison pour laquelle les pays reconnaissent un État palestinien est qu’ils n’auront pas à vivre à côté de lui. Comme l’ont récemment souligné Alan Dershowitz, professeur de droit émérite à Harvard, et Andrew Stein, ancien président du conseil municipal de New York :

« Considérez le fait qu’aucune nation arabe ou musulmane n’a été disposée à accepter des réfugiés palestiniens de Gaza. Peut-être ces nations se souviennent-elles que quiconque a essayé d’aider les Palestiniens a vécu pour le regretter. Lorsque la Jordanie les a accueillis, les Palestiniens ont tenté de les renverser. le gouvernement du roi Hussein en 1970. La tentative de coup d’État, connue sous le nom de Septembre noir, s’est terminée par l’expulsion des Palestiniens vers le Liban, une guerre civile a éclaté entre les musulmans, soutenus par l’OLP, et les chrétiens, aboutissant à l’OLP. étant expulsés une fois de plus, cette fois vers la Tunisie en 1982. Après que le Koweït ait offert des visas et des emplois à environ 400 000 Palestiniens et que l’Irak ait envahi le Koweït en 1990, l’OLP s’est rangée du côté de l’Irak. Après la libération du Koweït, environ 200 000 Palestiniens ont été expulsés et 200 000 autres ont été expulsés. pas autorisé à revenir .

Ce programme à courte vue nécessite bien sûr d’isoler Israël, qui s’est battu non seulement pour sa survie mais aussi pour celle de l’Europe et de l’Occident avec ces bénéficiaires désignés d’un sacrifice aussi énorme, mais qui a au contraire miné et diabolisé Israël à chaque étape du processus, notamment le Premier ministre Benjamin Netanyahu, surnommé par Andrew Roberts « le Churchill du Moyen-Orient », qui se retrouve désormais, grâce à l’illégalité de la Cour pénale internationale, avec un mandat d’arrêt international lancé contre lui.

Tandis que les parlementaires moralisateurs d’Europe aident Adolf Hitler à terminer ce qu’il a commencé dans le confort des volcans qui n’ont soufflé sous eux que par intermittence jusqu’à présent – ​​les Jeux olympiques de Munich et le marché de Noël de Berlin ; les viols à Cologne le soir du Nouvel An ; le massacre de Théo van Gogh ; émeutes en Suède ; la fureur de Mohammad Cartoon au Danemark et le meurtre de sa société pour la liberté d’expression ; les attentats du 7 juillet dans le métro de Londres et les attentats du London Bridge , le concert d’Ariana Grande à Manchester ; les massacres du magazine satirique français Charlie Hebdo , du théâtre du Bataclan à Paris et l’ attentat au camion-bélier du 14 juillet sur la croisette de Nice , la fusillade d’ écoliers à Toulouse , ainsi que les meurtres d’individus trop nombreux pour être comptés.

L’Iran et le Hezbollah ont fait pleuvoir des roquettes sur le nord d’Israël, désireux d’attaquer à fond un pays plus petit que le New Jersey, en élargissant un deuxième front.

La décision de reconnaître un État palestinien rassure les terroristes sur le fait que l’Occident est prêt à ignorer les menaces et les actions violentes en cours, non seulement contre Israël mais contre lui-même. L’Iran, le Hamas et le Hezbollah voient clairement que plus longtemps ils poursuivront leur jihad contre Israël, plus la victime, Israël, sera diabolisée – et non les auteurs des actes terroristes – et mieux ce sera pour le terrorisme.

Plus les pays rejoindront l’Iran, le Hezbollah et le Hamas dans leur assaut en reconnaissant un État palestinien, plus ils auront de pouvoir et d’influence en Europe pour doubler leurs exigences. Attendez que l’Iran dispose de ses bombes nucléaires et de ses missiles balistiques pour les lancer. Ils n’auront même pas besoin de les utiliser, mais seulement de les menacer, comme Poutine le fait actuellement en Ukraine, pour que le président américain Joe Biden empêche le président ukrainien Volodymyr Zelensky de gagner.

L’Iran et le Qatar ont une longue histoire de propagation de l’islamisme et de financement de groupes terroristes – le Qatar en finançant des groupes terroristes et en couvrant une bonne partie du globe de messages djihadistes d’Al Jazeera ; et l’Iran en utilisant ses milices du CGRI et ses mandataires – le Hamas, le Hezbollah, les Houthis et le Jihad islamique palestinien – pour prendre le contrôle de plus en plus de pays au Moyen-Orient.

Jusqu’à présent, l’Iran s’est emparé de la Syrie, du Liban, du Yémen et de l’Irak, ainsi que de la bande de Gaza, et semble désormais lorgner sur la Cisjordanie et le Soudan.

De telles actions mettent en péril la stabilité non seulement au Moyen-Orient mais encore plus en Europe. L’Irlande, la Norvège et l’Espagne semblent avoir l’illusion que s’ils caressent le chat, celui-ci les aimera. Malheureusement, ce n’est pas toujours ainsi que fonctionnent les chatons.

Tout ce que l’on fait en se blottissant contre les terroristes et leurs promoteurs, c’est d’affaiblir la crédibilité de l’Occident dans la défense de ses valeurs et du mode de vie que nous tenons naïvement pour acquis en Occident.

Le Dr Majid Rafizadeh est stratège et conseiller commercial, universitaire formé à Harvard, politologue, membre du conseil d’administration de la Harvard International Review et président du Conseil international américain sur le Moyen-Orient. Il est l’auteur de plusieurs livres sur l’Islam et la politique étrangère américaine.

JForum.fr avec www.gatestoneinstitute.org
Sur la photo : des terroristes du Hamas en route vers Israël depuis la bande de Gaza, dans le cadre de leur mission d’assassinat de Juifs, le matin du 7 octobre 2023. (Photo de Said Khatib/AFP via Getty Images)

 

 

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Boccara

Traduction désastreuse
Ce texte est important mais en grande partie illisible.
Reprenez la traduction svp