L’Iran forme des escadrons pour terroriser les forces U.S en Syrie

1
4737

L’Iran forme des escadrons pour terroriser les forces américaines en Syrie. Accumulation de forces aéronavales américaines pour riposter

 

Les milices supplétives iraniennes en Syrie sont entraînées et armées pour terroriser les forces américaines dans l’est de la Syrie, à commencer par la dissimulation d’engins piégés tels que les bombes improvisées qui ont suscité une grande détresse parmi les forces américaines en Irak en 2004-2006. Le cerveau de cette campagne est le commandant Qassem Soleimani, chef du groupe Al-Qods au Moyen-Orient, qui dirige les opérations au nom de l’Iran. Les sources militaires et de renseignements de DEBKAfile rapportent que les commandants américains en Syrie ont été informés de cette campagne à venir, après que Téhéran l’aura approuvée comme mesure de représailles contre les sanctions réimposées par l’administration Trump.

Ils ont appris que des escadrons terroristes détachés des milices irakiennes et afghanes installées dans la province syrienne de Deir ez-Zour, dans l’est du pays, avaient achevé leur formation de spécialistes par Al Qods et par les experts en bombes du Hezbollah. Ils ont appris à faire sauter des installations militaires américaines, des ponts et des routes de transport et comment déposer des engins Explosifs Improvisés, à l’extérieur de bâtiments et sur les routes fréquentées par la circulation de convois militaires américaines.

Les informateurs des services de renseignement ont également informé les commandants américains que l’Iran envoyait de grandes quantités d’engins piégés via l’Irak, à l’usage des escadrons terroristes nouvellement formés. Ils constituent un nouveau type de dispositif, comparé aux engins piégés utilisés en Irak, avec un détonateur plus puissant et la capacité de neutraliser les véhicules blindés utilisés par les forces américaines dans l’est de la Syrie.

Selon nos sources, l’armée américaine aurait, quant à elle, dépêché 500 Marines de plus dans la grande garnison d’Al Tanf, qui chevauche les frontières de la Syrie, de la Jordanie et de l’Irak, pour renforcer la sécurité des troupes américaines dans la région. 1 700 membres de la force démocratique syrienne (SDF), qui opère sous commandement américain, viennent s’ajouter à eux, dans la Vallée de l’Euphrate.

On estime qu’Al Tanf sera la première cible des attaques dès que Téhéran aura donné son feu vert au début de la campagne, car elle se déroule sur un terrain désertique où les escadrons terroristes peuvent se déplacer à grande vitesse. Si l’Iran réussit cette opération initiale, elle sera étendue à d’autres bases militaires américaines – au total, au moins 12 bases terrestres et quatre autres bases aériennes dans le nord-est de la Syrie. Elles s’étendent de Manbij jusqu’à la frontière turque, à Al-Hasakeh, la plaque tournante du quartier général politique et de commandement de la milice pro-américaine kurde YPG dans le nord de la Syrie.

Dans la seconde moitié du mois, les États-Unis ont lancé un exercice aérien et naval de grande envergure s’appuyant sur le porte-avions l’USS Harry S. Truman et son groupe de frappe de cinq navires de guerre, présents en face des côtes syriennes, ainsi que des avions américains, depuis leurs bases dans le golfe Persique. (Voir un article précédent de DEBKAfile sur les vols américains 24 heures sur 24 sur la Syrie.) Des contingents aériens britannique, israélien et français se sont joints à l’exercice. Le navire espion français Dupuy de Lome a également atteint les eaux syriennes et coordonne ses opérations avec l’USS Truman.

Selon nos sources militaires, Washington notifie à Téhéran que, dès que les forces américaines seront attaquées en Syrie, les États-Unis et leurs alliés s’attaqueront aux fondements de la présence iranienne en Syrie.

   , la  , les  , l’  , les  , 

Adaptation : Marc Brzustowski

Iran trains squads for terrorizing US forces in Syria. US air/naval buildup for striking back

1 COMMENT

  1. Comprendre terroriser dans l’acception de pratiquer le terrorisme, bien sûr.
    En sommes-nous aux démonstrations de force, où bien s’agit il d’un préalable à l’action militaire, pour laquelle il n’y aura pas de Vietnamisation d’un conflit, mais une pure annihilation des cibles sélectionnées, avec non différenciation des dommages collatéraux ?
    Dans le mépris que les ayatollah portent aux occidentaux, il se peut qu’ils ne perçoivent point le réel danger, soit la volonté de cette petite coalition de peut être en finir avec ce point noir, mélanome sur la peau terrestre qui menace de tourner à la métastase…
    Ce serait risible que ce soit l’Iran qui donne le coup d’envoi, un prétexte gourmand…
    On attend que le feu vert d’Ysraël, qui sera, de toute façon automatiquement visé, comme on l’a vu pendant la guerre du golf.
    Si ça commence, c’est que le gouvernement israélien aura acquiescé.
    Les 8 jours à venir nous réservent quelques surprises.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.