Trafic de drogue: sanctions saoudiennes contre le Liban à cause du Hezbollah

Selon Riyad, plus de 60 millions de pilules ont déjà été introduits clandestinement en Arabie saoudite, dissimulées dans toutes sortes de marchandises en provenance du Liban. Les autorités pointent du doigt le Hezbollah qui en plus d’être une organisation terroriste est l’un des plus grands « spécialistes » mondiaux dans le trafic de drogue international et le blanchiment d’argent. Les Saoudiens avertissent le gouvernement libanais que sans des mesures fortes et efficaces contre ce trafic, les importations de fruits et légumes ne reprendront pas.

Ce n’est de loin pas la première fois que le Hezbollah est pointé du doigt par les Saoudiens sur la question du trafic de stupéfiants, mais cette fois-ci, la sanction de Riyad intervient dans un contexte très particulier de très grave crise économique qui sévit au Liban, ce qui va accentuer les pressions sur les autorités libanaises même si leur marge de manœuvre est faible du fait de la mainmise du Hezbollah sur le pays. Le président Michel Aoun a convoqué d’urgence le Premier ministre provisoire Hassan Diab pour évoquer cette épineuse question et, à destination des oreilles saoudiennes, des annonces de mesures vigoureuses ont été entendues de plusieurs ministres notamment sur un renforcement du contrôle des frontières. Mais le Hezbollah ne permettra pas qu’on le prive de ces juteuses sources de financement de ses activités terroristes.

Pour compléter l’image, au lendemain de l’annonce saoudienne, la Grèce annonçait qu’elle avait intercepté une livraison de stupéfiants en provenance du Liban et à destination de la Slovaquie, grâce à des informations fournies par Riyad. Selon la chaîne Sky News, le Hezbollah exporte chaque année 3000 tonnes de stupéfiants destinés aux pays du Golfe, à l’Irak, la Syrie et l’Europe.

Le Hezbollah a réagi à la décision saoudienne en accusant l’Arabie saoudite de mener « une guerre économique contre le Liban » et « de vouloir affamer le peuple libanais « ! Sans aucune honte, le Hezbollah ne nie pas la trafic de drogue et annonce que « les trafiquants trouveront d’autres voies pour écouler leur ‘marchandise’ »!

Photo StevePB / Pixabay

par Shraga Blum  avril 27, 2021  par LPH

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.