Liban : Mystérieuse explosion d’un tunnel du Hezbollah ?

1
346

tunnels_eng3

Le renforcement symétrique des forces des deux côtés de la frontière peut se transformer et passer d’une tension extrême à une irruption de violence, alors que les incidents de mauvais augure prolifèrent. L’un de ces incidents repose sur une mystérieuse explosion qui s’est déroulée dimanche soir, le 25 janvier, au cours des mouvements militaires rapides, tant du côté de Tsahal que du Hezbollah, avec des renforts de troupes dans les deux camps, d’énormes camions transporteurs de blindés arrivant pour protéger les localités israéliennes, un avertissement d’Israël envoyé au Hezbollah de ne pas chercher à attaquer les institutions israéliennes à l’étranger et des rumeurs persistantes de l’existence de tunnels secrets construits par la milice chi’ite.

Israël et le groupe supplétif libanais de l’Iran, sont, de toute évidence, en train de faire mouvement, jusqu’à la limite, dans leurs efforts pour sonder les intentions réelles de leurs adversaires, à la suite des promesses de vengeance, après la frappe aérienne qui a tué une douzaine d’officiers du Hezbollah et de l’Iran sur le Golan, le 18 janvier.

Au cours des dernières 24h, c’est la Crête de Ramim, haute de 900 m qui a été l’objectif de ces mouvements armés. Tsahal se tient sur le versant Est de cette crête, qui commande l’entrée vers le Liban ; alors que le Hezbollah tient l’essentiel du versant ouest, qui surplombe la Vallée de Kadesh (site d’une bataille biblique épique) en Haute-Galilée et ses routes et villages frontaliers, dont Avivim, Margaliot, Yiftach, Ramot Nafghtali, Malkia et Yiron.

Le Hezbollah a fortifié des maisons au sein des villages du Sud-Liban qui sont à portée de tirs, particulièrement à A-Taibeh, où il a établi des positions de commandement, pendant que, dimanche, Tsahal envoyait d’énormes camions, habituellement employés pour transporter des tanks, des remparts de béton, tels qu’on n’en a pas vu dans cette zone depuis des années.

142226537245062866a_b

Tsahal a placé ces remparts de béton à 250 m à l’écart, pour protéger la circulation routière et les troupes contre toute ouverture de feu à travers la frontière.

Les sources militaires de Debkafile pensent que Tsahal a pris ses précautions pour éviter la répétition du genre d’attaques, il y a cinq ans, où des snipers de l’armée libanaise employés par le Hezbollah ont ouvert le feu contre un groupe de commandement de Tsahal inspectant la frontière. Le Lieutenant-Colonel Dov Hariri, âgé de 45 ans, de Netanya, avait alors été tué et le capitaine (de réserve) Ezra Lakiya, 30 ans, de Kfar Harif, gravement blessé.

Ce type d’opérations pourrait partiellement suffire à satisfaire la soif de revanche du Hezbollah, à propos de l’attaque israélienne sur le Golan.

Sur le territoire détenu par le Hezbollah, on a entendu une explosion massive, dans la nuit de dimanche. Ses causes ne sont pas encore connues. Elles pourraient être liées aux rumeurs persistantes qui se propagent à travers cette région sous tension que cette explosion et d’autres seraient le résultat de la découverte et de la destruction de tunnels de la terreur, que le Hezbollah a la réputation de bâtir, en vue d’incursions furtives en Israël.

Dimanche, un bref clip vidéo sur Internet montrait une ménagère de Metula qui écoutait des voix provenant des profondeurs sous sa cuisine.

Jusqu’à présent, il n’y a aucune confirmation que ces fameux tunnels du Hezbollah qui épouvantent la population frontalière sont bel et bien réels. Dimanche soir, une alerte s’est déclarée sur les routes menant à la Crête de Ramim, à partir de Metulah, à la suite du repérage de visages sombres approchant de la frontière, à partir du Liban. Elle a été levée après un court instant et les routes ont été réouvertes à la circulation régulière.

Dimanche, également, le Hezbollah a détaché des unités combattantes, jusque-là engagées dans le soutien à l’armée syrienne et les a renvoyées en refnort vers la frontière israélienne.

Au total, les deux camps accumulent des forces dans une montée en puissance toujours plus haute. Alors que l’augmentation du nombre de troupes lourdement armées éblouit chacun des deux côtés, à travers la frontière libano-israélienne, une épreuve de force incendiaire est en pleine évolution qui ne pourra pas longtemps tenir sans que soit procédé à un retrait d’un côté ou de l’autre, ou basculer dans une forme d’affrontement, d’une manière ou d’une autre.

debka.com

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. deux israéliens se rencontrent le matin et se dise ‘boker tov’
    nasrallah rencontrant un terroriste chiite lui dit : ‘Bunker tov’
    savez vous comment les Américains appellent la merde : chiit

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.