L’héroïsme tranquille d’un père israélien

12
2601

C’est une histoire simple et tragique. Ce vendredi 23 août, un père de famille décide d’aller se baigner avec deux de ses enfants dans un plan d’eau issu d’une source naturelle et aménagé en piscine, non loin de l’implantation de Dolev en Cisjordanie.

Les Schnerb ne sont pourtant pas des colons ; ils habitent à Lod, l’une des plus anciennes cités d’Israël. Située à une quinzaine de kilomètres de Tel Aviv, elle est proche de l’aéroport Ben Gourion qui, on s’en souvient, portait autrefois son nom.  La ville compte près de cent mille habitants dont près d’un tiers d’Arabes. Eitan, Schnerb, le père, 47, est rabbin mais aussi titulaire d’un diplôme de secouriste. Le fils, Dvir, 19 ans, est étudiant dans une Yeshiva. Rina, 17 ans n’a pas encore terminé ses études au lycée mais cette grande fille rieuse est bien connue dans la ville où elle est monitrice dans le mouvement de jeunesse Bnei Akiva.

Ce matin-là, donc, garant leur voiture à proximité, ils empruntent le petit chemin descendant vers la source. Rina a pris le devant tandis que le père et le fils sont plongés dans une discussion. C’est donc elle qui pousse la clôture, qui n’est pas fermée à clé. Elle n’a plus que quelques secondes à vivre.

Des terroristes qui suivent la scène depuis une position située plus haut déclenchent alors le dispositif de mise à feu d’un puissant engin explosif dissimulé dans les broussailles, ne laissant aucune chance à Rina, qui va absorber le plus fort de la charge. Son père  a été atteint  de dizaines de fragments. Étendu au sol, un instant étourdi, il trouve d’abord la force d’appeler les secours. C’est l’affaire d’un instant. Ensuite il se redresse péniblement.

Plus tard, de son lit d’hôpital, il racontera sobrement qu’il a tout de suite compris qu’il n’y avait plus rien à faire pour sa fille. Son fils, grièvement blessé, saigne abondamment ; de toute évidence une artère est touchée. Il n’y a pas de temps à perdre, il faut stopper l’hémorragie. Mais avec quoi ? Et puis l’idée lui vient. Il enlève ses tzitzit, ces fines cordelettes de laine tressés que portent tous les juifs religieux, et s’en sert pour faire un garrot au jeune homme qui est toujours sans connaissance, lui sauvant probablement la vie.

Quand les secours arrivent enfin, les deux hommes sont transportés en hélicoptère vers l’hôpital Hadassah de Jérusalem tandis qu’une équipe médicale tente en vain de réanimer l’adolescente rieuse de Lod.

Aucune organisation n’a encore revendiqué l’attentat, ce qui n’empêchent pas les dirigeants de Gaza de rivaliser d’éloges pour les courageux terroristes qui ont fait exploser à distance une charge contre des civils sans défense.  Pour le Hamas, il y a là “la preuve de la vitalité et du courage du peuple palestinien et du fait qu’il ne se soumettra jamais aux crimes et au terrorisme de l’occupation. »  Lors des prières de vendredi à la mosquée, Ismail Haniyeh a qualifié l’attentat « d’attaque héroïque. »

24 heures après ce « haut fait » on ne peut que souligner le mutisme des médias en France.

Michèle Mazel

12 COMMENTS

  1. Je n’aime pas du tout votre phrase dans l’article : “Les Schnerb ne sont pourtant pas des colons”.
    Et s’ils avaient été assassinés en plein Tel-Aviv, auriez-vous écrit : “Les Schnerb ne sont pourtant pas des colons” ?
    Cela pourrait suggérer que si les Schnerb habitaient dans la terre d’Israel (reconnu par les antisémites de la planète), ce massacre aurait été défendable ?

  2. Quand nos frères et sœurs cesseront enfin d’attendre de la france une quelconque compassion ou pire un soutien. Quand admettrez vous que le pays du “cochon” à durant des centaines d’années tout entrepris sournoisement bien sûr, pour que les juifs et surtout maintenant le sionisme disparaisse de la surface de la terre?
    Enfin, l’intériorité du “cochon” apparaît au grand jour, les sournoiseries de ce pays ne surprennent plus personne.
    Le jour ou Ismaël comprendra à son tour qu’il est manipulé, il y aura comme en Irak et Syrie, hélas pour les “Justes”, des parties de foot qui se joueront avec les têtes des mangeurs de “cochon”…

  3. IL FAUDRAIT DIRE A BENJAMIN NETANYAOUH DE REPRENDRE LES ELIMINATIONS CIBLEES DES LA PREMIERE ATTAQUE MORTELLE EN ISRAEL.UN ISRAELIEN TUE,UN RESPONSABLE DU HAMAS OU DU DJIAD ELIMINE.LES ARABES VONT VITE COMPRENDRE CAR ILS NE RESPECTENT QUE LA FORCE.!!!!!!

  4. Comme en Algérie, j avais 11 ans, nos familles étaient de paisibles travailleurs, un parent lynché et porté disparu.. Rafle au vu et su des dirigeants français, de quelques milliers d homme, de femmes et enfants. eux aussi portés disparus et dont je suis rescapé suite à une arrestation… Alors la France… Plus jamais confiance.. Tiens ça rime

  5. Dolev n’est pas une colonie (mot très connoté en français aujourd’hui) mais une implantation (hityachvout en hébreu et settlement en anglais).

  6. Colons…
    Colonies…
    Donc, récupérer son bien est un délit ?
    Nous serions des voleurs ? Nous accusant nous-mêmes !?
    Si nos propres médias considèrent que nous autres, Juifs, sommes toujours fautifs, je comprends que le monde Non juif nous traînent dans la culpabilité depuis des dizaines de générations.
    La décolonisation a été saluée par tout le Monde moderne…
    Sauf pour la terre du peuple juif, celle-ci colonisée par les romains, les mamelouks, l’Empire Otoman, et finalement dépecée par le concert des nations.
    Jusqu’à ce jour, où même les lieux les plus sacrés du Judaïsme sont attribués, Ô haine aveugle, à l’histoire islamique, dernière née de 13 siecles des déviations monothéistes des civilisations pillardes…
    Rina, H’Y’D est la dernière tuée de cette “delectation morbide” d’un peuple lourdement complexé par 20 siecles accusatifs, têtant l’Exil au sein maternel. Il est grand temps de réaliser les paroles de notre Herbert Pagani z’l, je suis un Juif d’il y a 2000 ans, et sur Terre, j’ai ma terre, ça suffit de frapper à la porte de l’Histoire, je suis ENTRÉ !, je suis REVENU CHEZ MOI, Ma Terre, c’est inscrit en clair dans la bible, le coran… Faut-il que l’esprit de cette génération de Juifs soit, obstinément, celui de ceux qui, refusant la conquête sous Moïse, restèrent dans le désert jusqu’à leur extinction ?
    Le Seigneur des Esprits n’attend que le nôtre cesse de se roidir et, comme au temps jadis, IL combattra pour nous.
    Officiellement.

  7. à chaque citoyen israélien assassiné le gouvernement devrait lancer la construction de 50 ou 100 nouveaux logements en Judée Samarie portant le nom de la victime z”l
    ainsi que chaque vie enlevée laisse un héritage pour notre peuple

  8. Il n y a rien à attendre de bon ou de bien de ces trouillards, ces salopards, ces lâches, ces hypocrites Eurabeens, dont les Français, micron en tête sont les champions.
    Méfions nous de nos “amis” de nos…
    ..Paix éternelle pour l Âme de Rina.

    • Kakou, l’anti-sionisme est présent en france et macron montre clairement son soutien aux arabes mais quand vous dites ”les français” cela me met en colère.Je suis français et breton mais surtout fier d’etre sioniste et beaucoup de respect envers les Israéliens.Alors ne mettez pas tout les français dans le mème panier car vous insultez tout ceux qui soutiennent Israel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.