Home France Lettre d’Arno Klarsfeld pour Emmanuel Macron

Lettre d’Arno Klarsfeld pour Emmanuel Macron

15
14778

Lettre d’Arno Klarsfeld pour Emmanuel Macron


Causeur s’est procuré la lettre adressée par Arno Klarsfeld en juin 2018 à Emmanuel Macron. Nous reproduisons ce courrier, alors que le Président vient de durcir sa ligne politique sur l’immigration. Selon l’avocat, connaisseur de la question migratoire, « le refus d’asile devrait valoir obligation de quitter le territoire. »


 

Le 17 juin 2018,

M. Président, cher Emmanuel Macron,

L’Europe fait face à deux dangers. Le premier danger est que si l’Europe laisse rentrer trop de migrants, elle risque de diluer son identité à laquelle les Européens sont attachés et ainsi de faire monter les partis d’extrême droite. Mais si l’Europe se montre intraitable et inexorable avec les migrants, alors la majorité indifférente sera la proie de la minorité d’extrême droite qui entraînera l’Europe dans des régimes qui lui feront perdre là aussi son identité acquise de l’expérience des tragédies de l’après deuxième guerre mondiale. Et cette Europe qui ne sera plus européenne renouvellera les erreurs et les guerres du passé.

Comment concilier générosité et fermeté ?

Nous savons que 90% des déboutés du droit d’asile demeurent en France, c’est à dire chaque année plus de soixante mille personnes

Nous savons que la plupart des pays dont sont originaires les migrants refusent de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires pour, après une décision de justice, renvoyer les migrants recalés chez eux.

Nous savons que les structures d’accueil en France sont pleines.

Nous savons que presque chaque jour des milliers de migrants ayant embarqué très souvent de Libye débarquent sur les côtes italiennes.

Nous savons qu’une fois arraisonnés dans les eaux internationales, les migrants doivent être, débarqués dans un port européen où ils pourront demander l’asile, selon la jurisprudence de la cour européenne de justice. Ce qui est illogique et intenable puisqu’il est paradoxal pour certaines ONG de prendre vers l’Europe des centaines de migrants une fois qu’ils ont mis le pied sur un bateau et en plus d’aller les chercher à quelques kilomètres des côtes libyennes. Pourquoi ne pas alors les chercher directement en Libye ? Est-il plus moral ou différent d’empêcher les gens de quitter les côtes africaines que de les ramener sur ces mêmes côtes quelques heures après qu’ils les ont quittées ? Les Français commencent à comprendre le paradoxe et le cercle infernal des passeurs, des bateaux et des naufragés si proches des côtes non pas européennes mais africaines.

Nous savons aussi que malgré ce qu’affirment les politiciens de droite comme de gauche, la phrase « ceux qui n’ont pas leurs papiers ont vocation à retourner dans leur pays » est de la poudre aux yeux puisqu’il est impossible – sans devenir un état policier – de diligenter de gigantesques rafles sur l’ensemble du territoire pour appréhender des dizaines de milliers d’irréguliers avec leurs familles et les attaches qu’ils ont créées avec le temps en France, de les placer dans des centres de rétention exigus et de les renvoyer ensuite « chez eux ». Un « chez eux » qui pour les enfants très souvent nés en France ne l’a jamais été.

Il faut se résoudre à l’évidence: une fois que les migrants ont mis le pied en Europe et qu’ils ne veulent pas rentrer volontairement dans leur pays, la vaste majorité est là pour rester.

Nous savons qu’il y a 50 ans il y avait 323 millions d’Africains, qu’aujourd’hui il y en a un milliard deux cent vingt millions et que dans cinquante ans il y en aura près de trois milliards. Et la question du planning familial reste tabou tant en Afrique que dans la diplomatie en général. Personne n’en parle ou ne veut en parler et celui qui en parle reçoit des coups de bâton.

Nous savons aussi que l’Europe porte une certaine responsabilité dans la situation du continent africain; continent d’abord partagé entre quelques Etats européens s’arrogeant les droits de surhommes blancs, auréolés de gloire pour avoir vaincu et parfois massacré des peuplades hostiles et pour leur avoir apporté une civilisation qu’ils ne demandaient pas. Nous avons, oui, une responsabilité morale puisque sans les vaccins, sans l’hygiène que nous avons apportés la population ne se serait pas accrue comme elle l’a fait.

Nous savons aussi que l’Europe s’est rendue coupable d’égoïsme puisqu’elle a laissé l’Italie seule en première ligne alors que les migrants ne choisissent pas l’Italie mais l’Europe comme destination réelle.

Nous savons donc que l’immigration est le défi majeur du 21ème siècle, qu’il faudra une solidarité sans faille entre les nations européennes si on ne veut pas un éclatement de l’Union, qu’il faudra des investissements colossaux pour à la fois préserver notre identité et notre sens moral, qu’il faudra des solutions innovantes, et pourtant nous ne faisons sinon rien du moins pas grand-chose.

Si on veut empêcher d’une part que l’identité européenne se dilue peu à peu mais inexorablement, et d’autre part que des individus, des familles, des enfants se noient, la seule solution consiste à empêcher les bateaux de passeurs de passer. Mais ceci n’est possible que si la jurisprudence de la Cour européenne de justice se modifie et que les bateaux puissent être ramenés vers les côtes africaines.

Il faudrait que le tri entre migrants économiques et personnes persécutées en raison de leur race, religion (…) soit effectué en Libye ou dans tout autre pays où il y aurait des départs conséquents pour les côtes européennes. Aujourd’hui, ce n’est pas possible puisque la Libye n’est pas stabilisée et que les structures adaptées n’existent pas. Il faudrait que le HCR ou une organisation européenne que l’on crée obtienne par traité une zone extraterritoriale dans laquelle installer de vastes campements convenables et fonctionnels dans lesquels serait effectué le tri entre les migrants économiques et ceux qui peuvent bénéficier d’une protection reconnue par la convention de Genève. Des systèmes de vidéo juridiction devraient aussi être installés et ce mode de juridiction devra être généralisé.

Ceux qui seraient considérés comme ayant une possibilité raisonnable d’obtenir l’asile ou la protection subsidiaire seraient alors conduits en Europe sur des navires européens et répartis équitablement entre les États européens. Mais le maximum des procédures devra être effectué de l’autre côté de la Méditerranée. Une fois que les migrants arrivent en Europe, il n’y a que peu de moyens de les faire repartir. Demandez à un de vos conseillers de vous faire un briefing sur le nombre de recours qu’un débouté du droit d’asile peut effectuer avant qu’il ne soit effectivement obligé de quitter le territoire. Vous en seriez étonné. Et les Français en seraient abasourdis.

Ceux à qui ne seraient pas reconnu le statut de réfugié en Europe devraient alors être reconduits, sauf circonstances exceptionnelles, dans le campement où le premier tri a été effectué, à condition que le délai pour traiter la demande ne dépasse pas un an, ce qui empêcherait, dans la vaste majorité des cas, que tout lien irrémédiable ne se soit créé entre le demandeur et le pays où la demande a été effectuée. Le refus d’asile devrait valoir obligation de quitter le territoire.

Dans la répartition des réfugiés il faudra se montrer compréhensif avec les pays de l’Est de l’Europe dont non seulement l’identité est forte, mais aussi qui ne se sont pas enrichis par la colonisation et ont eux-mêmes été durement colonisés, un temps par les nazis et pendant quelques décennies par les Soviétiques.

La responsabilité que nous avons envers l’Afrique ne va pas jusqu’à nous saborder et donner le continent européen à l’extrême droite.

Rien n’est éternel, l’empire romain était l’Europe d’aujourd’hui et il a vécu.

Amitiés.

Lettre d’Arno Klarsfeld pour Emmanuel Macron

15 COMMENTS

  1. Fañch Retailleau, vous êtes à côté de la plaque. Le sujet était la France, pas les Judéens. Comme tous les antisémites, ils voient des judéens partous et à tout moment. Pauvre Fañch Retailleau, vous êtes gravement malade et je vous pleins sincèrement. Israël comme Dieu sont éternels et vous n’êtes qu’un pauvre type.

  2. Quand les immigres sont nombreux il faut trouver une solution ?
    Pauvre arnault dont les ancetres etaient considerès comme immigres partout en Europe .
    Y a des immigres qui sattaquent aux juifs cest cela quil faut citer et ne pas faire d’AMALGAMME .

  3. Je vous conseille le blog de André BARMO’HA sur la géopolitique et l’histoire Juive et Israël.
    Et vous verrez si les Juifs sont des colonisateurs au Proche-Orient sur la terre de Judée et autres noms historique, bien avant l’invention du nom palestine.

    La Palestine, la plus grande escroquerie politique depuis le début du XX eme siècle et le plus grand bluff du monde Arabe.

    “La Palestine”, juste une invention de la culture négationniste et révisionniste.

    • Je te trouve très sympathique, ce qui prouve que l’on peut être dans la plus grande et plus totale erreur et méconnaissance, et, en même temps très sympathique. Comme anachronisme, difficile de faire aussi bien. Le mot “palestina” date de plus de DEUX MILLE années, plus exactement inventé par l’occupant-conquérant EMPIRE-ROMAIN, l’Empereur romain HADRIEN. Il servait à remplacer le véritable nom de contrée JUIVE. En raison de sa rencoeur contre le peuple JUIF, lequel peuple avait #osé lui résister. D’ailleurs, depuis cette époque, le mot “PALESTINE” désignant la totalité du territoire JUDEE-SAMARIE-ROYAUME D’ISRAËL, était toujours considéré comme TERRITOIRE ENTIEREMENT JUIF. Il suffit de regarder le drapeau de PALESTINE dans les années 1939, par exemple. DRAPEAU BLEU ET BLANC avec l’étoile juive, appelée aussi: MAGUENE DAVID (du nom du célèbre ROI D’ISRAËL).

  4. @Fañch Retailleau
    ” Je suis plutôt “JUIFOPHOBE” .

    ” Judéophobe ” était suffisant .

    Etes vous d’origine vendéenne ?
    ( Un député originaire de Cholet porte ce nom ) .

    Si oui , n’avez vous pas appelé “génocide ” le massacre des chouans sous la Terreur ?
    C’est vrai il n’y a aucun rapport mais réfléchissez quand même .

  5. Pour régler le problème des cités je propose de faire entrer sur notre territoire des asiatiques et de les y installer dans toutes ces zones de non droit .

    C’est comme si vous lachez des belettes dans un terrier de lapins .

  6. En ce qui concerne les bienfaits et les méfaits de la colonisation européenne, pourrais-je, Monsieur Klarsfeld, vous conseiller le livre de Monsieur Kakou Ernest Tigori “L’Afrique à désintoxiquer” ?. Il faut…sortir l’Europe de la repentance et l’Afrique de l’infantilisme !

  7. les dirigeants africains ont tous des casseroles ils se gavent ehontement tous sans exeption ils confondent le budget de leur etat avec leur cassette personnelle ils s’entendent comme larrons en foire avec les divers pillards occidentaux et chinois.Ils fonctionnent encore de maniere tribale, une fois au pouvoir ils sont trop occupés à penser à se proteger du prochain coup d’etat (achat d’armes, alliances etc..)qu’ils ne peuvent pas penser à leur population (infrastructures,education,santé,travail…)ils n’offrent aucunes perspectives à leur jeunesse d’où cette emigration massive vers les pays européens Sans un contrôle effectif et pointu à toutes les etapes,les fonds versés par les ong et les gouvernements occidentaux iront toujours alimenter le tonneau des danaïdes toutes les chancelleries le savent et pourtant, rien n’est fait à croire qu’ils se satisfont de cette situation joseph

  8. Monsieur Arno Klarsfeld, je prends un ton paternaliste car vous pourriez être mon fils:
    J’ai bien lu votre courrier adressé au Président Macron au sujet de l’invasion dite migratoire de L’Europe et notamment votre phrase:” Nous avons oui une responsabilité morale, puisque sans les vaccins, sans l’hygiène que nous avons apportés, la population ne se serait pas accrue comme elle l’a fait. Je suis ébahi, scandalisé de lire une telle phrase que des nazis n’auraient pas rejetée. Tout au contraire, je pense que la France et certainement d’autres pays de l’époque coloniale, se sont honorés en apportant aux populations colonisées, une assistance médicale avec tout un panel de matériel et de médecins courageux pour opérer dans des conditions épouvantables; les soins médicaux et les notions d’hygiène ont aussi été d’un grand secours pour
    ces populations démunies de tout. Cela a certainement été d’un grand bienfait pour la santé et la croissance de ces peuples africains, qu’ils soient chrétiens, animistes ou musulmans.
    Les problèmes de l’Afrique sub-saharienne ce sont ses richesses minières, or, diamants, pétrole, etc..ce qui a favorisé la corruption tant des ex-colonisateurs dont la France, que des gouvernements africains plutôt des dictatures. Ces pays, nouvellement libérés, avaient bien besoin de stabilité économique, d’une réelle
    démocratie soutenue et encouragée par l’occident qui, là, a failli à cette tâche. L’occident se serait anobli en aidant les pouvoirs locaux à réussir leur indépendance; N’est pas ISRAEL qui veut. Voilà ma réaction à cette phrase malheureuse et scélérate. Ce jour, Israel vient d’envoyer au Cameroun, une équipe de chirurgiens pour aider et enseigner aux médecins locaux les dernières techniques opératoires, en ce sens, ils obéissent sciemment ou non aux préceptes fondamentaux de la Thora: “Tu aimeras ton prochain comme toi-même, je Suis l’Eternel, ton Dieu”
    Pour ce qui concerne cette invasion dite migratoire, je la considère comme programmée, voulue, pensée, acceptée et même sollicitée par l’Union Européenne avec particulièrement, la France , l’Allemagne et la Belgique. Pour comprendre ce qui nous arrive il n’est que de lire les livres de l’auteure Israélienne, Bat-Yéor.
    Votre inquiétude est certes louable quoique tardive et votre libelle à l’intention de Monsieur Macron sera d’un nul effet car il est l’artisan le plus actif de ce grand Remplacement de populations.
    Cela fait près de cinquante ans que de très nombreux Juifs séfarades et quelques Juifs ashkénazes ont pris
    conscience du très grand danger représenté par cette culture étrangère qui, comme le fascisme, agit sournoisement, lisez Umberto Eco, ” Reconnaître le fascisme”, impose sa “propre” culture, ses moeurs son mode de vie et son terrorisme. Le seul souci de ces populations envahissantes est uniquement de nous convertir à leur religion ou leur idéologie, ou de nous massacrer, – ce qu’ils ont déjà bien commencé- Je vous indique un écrivain algérien, Boualem Sensal qui a pris ses distances et qui connait les dangers de cette main-mise sur toute l’Europe.
    Voilà monsieur Arno-Klarsfeld, êtes-vous à présent bien réveillé ?
    Bien amicalement
    Roland Aboucaya- Jérusalem

  9. Je suis plutôt “JUIFOPHOBE” mais j’ai aimé ce courrier et je verrais bien monsieur KLASFELD dans un prochain remaniement du gouvernement en tant que MINISTRE DE L’IMMIGRATION , je suis d’accord à 100% avec ses conseils au Président de la République, et je lui dis merci , malgré son appartenance à ce “peuple” qui colonise des terres ne lui appartenant en aucune manière !!!

    • Rañch Retailleau,
      Un peu d’histoire.
      Le peuple juif est un peuple depuis 5780 ans (cette année ui commenceest l’année 5780).
      Dans l’histoire, la Bible, les fouilles archéologique, tout atteste de la présence juive sur cette terre ancestrale d’où il a été chassé par les romains.
      Depuis, cette terre a été laissée à l’abandon, de terre du lait et du miel elle est retournée à l’état de désert.
      Au début du siècle il y avait peu d’habitants, la plupart juifs, il suffit de lire des récits de voyage de chrétiens en Terre Sainte.
      La Palestine était une simple région appartenant à la Turquie. Les pièces palestiniennes étaient gravées en hébreu, le drapeau était bleu et blanc avec une Maguen David.
      A l’époque il n’était aucunement question de “peuple” palestinien. Les palestiniens étaient les juifs de palestine et les arabes étaient appelés “arabes de palestine”.
      Lorsque les juifs sont revenus sur leurs terres ancestrales, les anglais ont bloqué l’entrée des juifs et facilité l’immigration arabe.
      Tant que Jérusalem était aux mains des jordaniens, jamais un arabe n’a seulement évoqué la possibilité de faire de Jérusalem une capitale d’un futur état.
      Cette idée est née avec l’invention d’un “peuple” palestinien en 1967 sous l’influence du KGB soviétique.
      Les israéliens n’occupent aucune terre ne leur appartenant pas, surtout pas un territoire appartenant à une autre nation, à un autre pays.

    • Ces terres ne leur appartenant pas…….comme vous y allez!!!
      Maintenant ils prétendent que Jesus Christ était arabe et palestinien……jusqu’à ou ira votre crédulité coupable.

  10. L’empire perse, la civilisation grecque a disparue, l’empire romain a disparu, l’Egypte des pharaons a disparu…. le peuple Juif est toujours là!

  11. Vous avez 2 solutions, soit poster des bateaux sur les eaux internationales pour faire faire demi-tour aux bateaux clandestins, soit nourrir ces pauvres gens dans leur propre pays comme l’a déjà suggéré Jean-Marie Le Pen il fut un temps !
    L’Europe a gagné une fortune en allant dans ces pays d’Afrique, alors qu’elle rende les sous en les aidant dans leur pays.
    Toutes les grandes puissances ont été colonisateurs pour la fortune, et on se permet de parler d’Israël alors que c’est pour sa survie.
    Vous voulez que les Arabes nous envahissent comme les migrants envahissent l’Europe ?
    Nous sommes trop petit pour cela !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.