Les Français sont appelés à se choisir un chef, une espèce de roi moderne, dans le cadre d’un système binaire. Ils ont maintenant le choix entre 2 personnes qui dans les deux cas ne sont pas l’expression des aspirations profondes de la Nation, encore moins de sa diversité. Après avoir été élu — le nouveau roi ou la nouvelle reine — ne sera pas dans l’obligation de tenir compte des diverses sensibilités de ses sujets, grâce à un second système éliminatoire que l’on appelle les législatives. Il a pour objet de gommer encore plus les différences entre les diverses composantes de la Nation. Cela va permettre un règne sans partage. Ainsi Macron 1er avait eu en 2017 au 1er tour 24,01 % des voix puis une majorité absolue de 308 députés et Marine Le Pen qui avait eu 21,30 % des voix, avait eu 8 députés seulement qui plus est, ne formant pas un groupe, n’avaient pas le droit à la parole. C’est ce que l’on appelle en France la démocratie.
Prenons en exemple une autre démocratie : Israël. Chaque sensibilité peut s’exprimer librement et même avec différentes nuances dans le cadre des élections législatives. Ainsi le monde religieux connait 3 nuances : religieux sionistes, orthodoxes sépharades, orthodoxes ashkénazes pour faire court. De fait il y a une quinzaine de partis et même la minorité arabe a deux partis à la Knesset. Chaque citoyen fait son choix librement. Le Premier ministre forme une coalition majoritaire. La majorité du peuple est représentée au gouvernement. La primauté va à la représentation du peuple, qui est souverain, et c’est elle (la coalition) qui choisit le Premier ministre.
En France c’est le contraire, on se choisit un chef, puis il lui faut des godillots pour donner une impression de démocratie. Ainsi seuls 20 % des Français peuvent imposer leur volonté au reste des Français. Pourquoi les Français cherchent-ils à donner une majorité absolue à leur roi ? Peut-être par peur des débats démocratiques ?

Regardons les résultats presque finaux, en ramenant le tout par rapport au nombre d’électeurs inscrits et non simplement des votants. Quatre blocs
1er LA DROITE : M Le Pen (17,14 %) Zemmour (5,16 %) Dupont-Aignan (2,07 %) Pécresse (3,51 %) = 27,88 % 
2e ABSTENSION (25.14 %)+ vote blanc (1,14 %) et nul (0,50 %) = 26,78 % 
3e LA GAUCHE : Mélenchon (16,08 %) Jadot (3,36 %) Lassalle (2,32 %) Hidalgo (1,28 %) Poutou (0,56 %) Arthaud (0,41 %) = 24,01 % 
4e MACRON qui n’est ni de droite ni de gauche 20,21 %
Étrange résultat où le premier dans les urnes est en fait le dernier. Sauf, si on ne croit pas aux chiffres. Mais si on ne croit pas aux chiffres, cela vaut pour toutes les formes de présentation de ces derniers.
La France d’en haut bénéficie de la division des trois blocs du reste de la France. Mais derrière ces chiffres il y a une autre réalité. Le système binaire oblige à délaisser le son choix de base, au profit d’un choix contrarié, pour un vote dit efficace, c’est ce que l’on appelle le vote utile. Comme s’il était utile de voter pour quelqu’un avec qui on n’est pas d’accord. Des verts votent Mélenchon, à cause des sondages qui le donnent en meilleure position. Et il en va de même pour tous les autres candidats. Mélenchon ne vaut pas 16,08 % des voix, comme Marine Le Pen ne vaut pas 17,14 %, et Macron 20,21 %. Le système binaire fausse la représentativité réelle des Français, au nom du vote utile, lui-même manipulé par des sondages, dont la fiabilité et l’utilité restent encore à démontrer.
Dans cette affaire, les chiffres ne veulent donc plus rien dire. Aucun des candidats n’est à son vrai poids électoral. Cette démocratie est tout simplement illusoire.
Quand 20 % des Français choisissent un roi, contre 80 % des Français en colère, il y a danger. D’autant que le roi Macron 1er n’a plus un sou dans la caisse. Macron II devra vivre avec 3 000 Milliards d’Euros de dette alors qu’il promet des choses qu’il ne pourra pas tenir. Il faut savoir que 1 % d’augmentation du taux de crédit sur la dette représente — si on emprunte sur 35 ans — 100 milliards d’euros d’intérêts par an. L’inflation est repartie, et l’OCDE l’estime à 5,1 % dans la zone euro, ce qui veut dire que le taux de l’argent va croître mécaniquement. Une fois de plus : les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.
Ce système dit démocratique, qui écarte 80% des Français, qui vivent, qui travaillent, qui consomment, bref qui existent, peut-il tenir en période de crise. On critique souvent le système israélien, comme étant instable, et peu performant. Mais si on voit la réussite économique d’Israël, et la dégringolade de l’économie française, on se dit que c’est l’hôpital qui se fout de la charité.
Maintenant, il faut une fois de plus faire un choix binaire. Macron ou Le Pen, c’est à dire ou la faillite maintenant, ou la faillite tout de suite. C’est ou Monsieur 20.21% ou Madame 17.14%, l’un ne valant pas vraiment 21,21 % puisqu’il a siphonné les voix de mesdames Hidalgo et Pécresse, et l’autre ne valant pas 17,14 % parce qu’elle a siphonné les voix de Zemmour et de Dupont-Aignan.
Le système binaire, ajouté aux sondages qui faussent la réalité des aspirations nous entraine vers des dérives qui dénaturent notre perception de la réalité. Prenons une élection récente à la proportionnelle pure, les élections européennes de 2019 face à l’élection présidentielle et comparons les résultats.
Abstentions, votes blancs et nuls 52.15 % des inscrits contre                     26,78 %
Le RN 11.19 % des inscrits et 23,34 % des votes exprimés contre                     17,14 %
LREM 10.73 % des inscrits et 22,42 % des votes exprimés contre                     20,21 %
Europe Ecologie 6.42 % des inscrits et 13,48 % des votes exprimés         3,36 %
LR et centre 4,06 % des inscrits et 8,48 % des votes exprimés                      3,51 %
France insoumise 3.01 % des inscrits et 6,31 % des votes exprimés       16,08 %
Europe Ecologie et France insoumise ont des scores quasi inversés.
La conclusion de cette affaire, c’est que ce passe-passe électoral a une limite. Qu’une crise politique, plus une crise économique génèrent des tensions. Et dans cette situation, les Juifs sont souvent au premier plan, comme on l’a vu avec le covid, et les manifestations contre le pass sanitaire, avec les étoiles jaunes et autres manifestations d’antisémitisme. Quand les gouvernants nous disent combattre l’antisémitisme, encore faudrait-il qu’ils n’entretiennent pas les sources d’antagonisme, comme le pourrissement des banlieues. Or rien n’est fait. Les juifs doivent partir des banlieues à risques, après avoir été spoliés une seconde fois de leur bien immobilier totalement dévalué.
En ce qui nous concerne, on ne peut pas voter Marine Le Pen, pour diverses raisons entre autres la cacherout. C’est tout ce que l’on sait avec une relative certitude. Beaucoup peuvent être tentés par l’abstention, d’autres se plieront au système binaire. Chacun est libre dans la limite, de la préservation de ses intérêts, éventuellement ceux de la communauté et ceux d’Israël. La démocratie c’est d’abord et avant tout la liberté, et faire les choses en conscience.
M. COHEN SABBAN

11 Commentaires

  1. Réponse à l’auteur de l’article: « Pourquoi les Français cherchent-ils à donner une majorité absolue à leur roi ?  » . Les français ont expérimenté pendant toute la IVe république (1946 à 1958) l’INSTABILITE PARLEMENTAIRE: 28 gouvernements en 12 ans.
    Le système français actuel est certes tres imparfait, mais le système actuel israélien est SUICIDAIRE ! car dépendant ,comme on vient de le voir, d’ 1 député mécontent sur un problème non essentiel à la marche d’un pays ; et prochainement en Israel ,les 5e élections législatives en moins de 4 ans ….

  2. Le monde va mal, très mal, pas seulement la France et Israël, y compris dans les pays qui se disent « démocratiques ».
    D’un coté, des élections « pièges à cons » comme chez nous, ailleurs des élections aux résultats à « l’Africaine », puis des dictatures assumées..
    Face à tout cela, des peuples grondent, n’en peuvent plus, ici et là se révoltent avec des répressions féroces.
    Je sais bien qu’ici comme ailleurs le non choix, le ni ni n’est pas une solution, mais y en a-t-il une face à ce problème de « double contrainte », de piège diaboliquement élaboré ?
    Alors, pourquoi pas une non solution, un ni l’une, ni l’autre, qui dans un cas comme dans l’autre vont détruire, finir de détruire la France.
    Et si tout simplement, je pouvais rêver d’électeurs « intelligents » qui n’iraient pas voter, ou voteraient blanc, en majorité.. avec toutes les délégitimations impliquées .
    Parce que le piège d’il y a cinq ans se répète encore aujourd’hui !!
    Mais… c’est vous qui voyez…

    • Combien faudra-t-il qu’il y ait d’abstention pour que cela apporte quelques choses de constructif ?
      Je pense que l’abstention c’est ce que veulent les européistes car justement cela donnera encore plus de pouvoir à Bruxelles ou personne n’a été élu et où les président de chaque pays deviennent les chiens de gardes de Bruxelles.

  3. Si la cacophonie française permet à une salope de régner en ayant obtenu seulement 15% de voix, en Israël cette même cacophonie permet d’être Président du Conseil ou PM, c’est vous qui voyez, en ayant obtenu 4 députés à son actif.

  4. Très bonne analyse, mais pour la cacheront : « devra-y-on se la faire livrer, ou devra-y-on prendre le risque de se faire assassiner en faisant ses course « 
    Existe-t-il du veggan casher?
    Aïe aïe aïe
    Bonnes fêtes à tous

  5. Très intéressant. Non seulement le système français permet à un candidat minoritaire de régner, mais ses 20% doivent être revus à la baisse, car il ne s’agit que du pourcentage de ceux qui sont allés voter. Le résultat, pour autant, est étonnant. Car si on considère que Zemmour a pu, a priori, mobiliser les abstentionnistes, il aurait dû faire un score beaucoup plus fort.
    Par ailleurs, les élections législatives françaises, en tout cas ici, en Israël, retirent le droit des Juifs de nationalité française à se faire représenter au parlement français : la date est prévue pour le jour de la fête de Chavouoth. Sans commentaires.

  6. Très bien tout ça
    Mais considérer la situation politique actuelle en Israël comme satisfaisante avec un premier ministre qui est à la tête d’un parti qui aujourd’hui recueillerait 4 a 5 députés sur 120 et une coalition dans laquelle on trouve les pires ennemis de l’état juif en position de maître chanteurs permanents est tout simplement inacceptable.les deux systèmes français et israéliens doivent être réformés c’est sur.
    Et malgré tout aujourd’hui le pire est l’israélien.malheureusement .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.